Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Il n’y a pas besoin des recherches sur l’embryon

Des chercheurs spécialisés dans les cellules souches ont découvert une nouvelle méthode permettant de fabriquer du sang à partir de peau humaine, prometteuse dans le traitement de certaines maladies, en particulier des cancers, selon une étude canadienne. La méthode employée par ces chercheurs utilise des cellules de la peau d'une personne pour les transformer en cellules de sang ayant la même signature génétique, sans utiliser de cellules souches embryonnaires. Le fait de ne pas recourir aux procédures complexes et immorales qu'implique l'utilisation de cellules souches embryonnaires permet de simplifier le processus. Mick Bhatia, auteur de cette étude et qui travaille à l'Institut McMaster de recherche sur les cellules souches et le cancer de l'Ecole de médecine Michael G. DeGroote à Hamilton, dans l'Ontario (Canada) précise :

"Nous pensons qu'à l'avenir, nous pourrons créer du sang de manière bien plus efficace".

La perspective de pouvoir transfuser un patient avec du sang provenant de sa propre peau laisse espérer que les personnes ayant besoin de transfusions n'auront un jour plus besoin de recourir à des banques de sang. Cette découverte pourrait aussi permettre à l'avenir que des patients subissant une chimiothérapie supportent un traitement plus long, sans les interruptions pratiquées aujourd'hui pour permettre au corps de se régénérer.

Encore une bonne raison d'interdire la recherche sur les embryons dans le projet de loi bioéthique.

Partager cet article

Publier une réponse