Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Il n’y a eu aucun effet Sarkozy

…malgré ce qu'ont raconté toutes les chaînes de télévision hier soir. C'est l'avis de Thomas Guénolé du Point :

"L'UMP, l'UDI et le MoDem ont fait à peu près le même score qu'aux européennes. La seule différence est que, cette fois, les voix ont été additionnées pour cause d'unité des candidatures de la droite et du centre. Donc, le score global étant le même entre les européennes sous Copé et les départementales sous Sarkozy, la conclusion logique est qu'il n'y a pas eu d'effet Sarkozy. Plus largement, le PS et le FN ont également fait à peu près le même score qu'aux européennes, grosso modo. C'est logique, puisqu'on retrouve le même ordre de grandeur de participation et la même priorité à la "marque" du parti comme motivation du vote."

C'est à se demander pour quelles raisons les journalistes de télévision se sont engoufrés dans cette analyse d'autant plus que, pour certains analystes, ce serait plutôt Alain Juppé qui sortirait renforcé au moins au stade du premier tour:

"Nicolas Sarkozy est obligé d’admettre que la « ligne Juppé », celle  d’une large alliance allant de l’UMP jusqu’au MoDem en passant par l’UDI, est  celle qui a permis à l’UMP et à ses alliés d’arriver en tête dans nombre de  départements. D’ailleurs Alain Juppé ne s’est pas privé de le lui rappeler lors  de son intervention en direct de sa mairie de Bordeaux. Je ne dirais  pas que le président de l’UMP a été désavoué mais, plus précisément, qu’Alain  Juppé ne l’a pas été (…)

C’est plutôt la « ligne Juppé » qui semble avoir été confirmée et surtout avoir  montré son efficience. Mais cela peut, effectivement, se retourner en faveur de  Nicolas Sarkozy ne serait-ce que parce que si la stratégie d’Alain Juppé permet  de « virer en tête » dans la dernière ligne droite pour le second tour en se  mettant à l’abri, de par une dispersion des voix trop importante dès le premier  tour, de toute élimination directe pour ne pas avoir atteint le seuil fatidique  de 12,5% des inscrits, elle prive d’oxygène toute coalition pour le  second tour puisqu’il n’y a plus de réserves possibles dans d’autres formations  politiques non-agrégées dès le premier tour."

Partager cet article

8 commentaires

  1. Dédié au bipartisme UMP-PS :
    « L’alternance est à la politique ce que l’alterné est à la circulation : Un gadget qui n’a jamais rien réglé.
    (Et une privation de liberté). »
    meltoisan

  2. Juppé le repris de justice islamophile et constructeur de mosquées, inventeur de nombreuses taxes, cumulard de retraites pour lui même etc…., Sarko coupable de forfaiture sur le referendum anti constitution européenne à 55% qu’il a foulé aux pieds en faisant voter le traité de Lisbonne par le parlement, plus tout le reste ( Lybie, immigration, Otan, etc…..). Vraiment pourquoi continuer à s’intéresser à ces deux détritus de la nomenclatura UMPS?

  3. Il n’y a effectivement aucun effet Sarkozy … c’est même l’inverse qui se produit .
    L’illusion du succès vient du fait que les 31% représente 3 partis : UMP,UDI et MODEM (qui n’a pas présenté de candidats)

  4. Il faut dire que l’instauration du binôme a fortement contribué à apaiser les querelles entre l’UMP et l’UDI ou le MoDem dans la course à l’investiture.
    Si l’un est UMP, l’autre peut être UDI ou MoDem, tous les deux étant assurés de devenir conseiller départemental en cas de victoire.

  5. Quand dans les Vosges, par exemple, l’UMP-UDI fait 8% et les divers droite 33%, est-ce aussi à l’UMP qu’on attribue ces voix de droite ?
    Je crains, en tout cas, qu’il reste des réserves à l’UMP-UDI, les électeurs de gauche pourraient accourir vers elle croyant éviter le péril fasciste… Il faut espérer que le refus affiché par Sarkozy d’appeler à voter PS rebute des électeurs de gauche et les empêche de voter UMP-UDI…

  6. je pense que cette analyse est exacte car il s’agit d’élections locales où beaucoup d’électeurs FN ont voté pour un autre candidat que le candidat FN parce qu’ils le connaissent par exemple. Aussi dans le cadre d’une élection nationale je pense qu’il faut enlever entre 5 et 10 points à l’UMP et les basculer sur le FN.

  7. Il n ‘ y a pas eu d’effet parce que les Français ont pris un médicament, le kastoapovkhon.

  8. Comme pour régler les problèmes de pollution …la circulation alternée PS / UMP n’est pas la solution ! il faut purifier l’air et rendre l’atmosphère respirable ….le FN semble pouvoir y contribuer nonobstant les récriminations des pourvoyeurs de gaz toxiques abrités derrière leurs masques (sic).

Publier une réponse