Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française

Il n’est pas possible d’effacer un nom d’un registre de baptême

La cour d’appel de Caen vient de rendre
son arrêt
concernant un habitant de la Manche,
qui demandait que son nom soit rayé du registre des
baptêmes. Ce qui lui a été refusé. La cour a considéré que le nom sur le registre « ne peut porter en elle-même atteinte à la vie privée de l’intéressé ». Ce type de registre respecte la loi de janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, selon la cour :  

« Les
données à caractère religieux ne sont communicables qu’aux seuls
membres appartenant à l’Église, et non aux tiers […]. La liberté de M.
Lebouvier de ne pas appartenir à la religion catholique est-elle
respectée sans qu’il y ait lieu à effacement ou correction
supplémentaire du document litigieux. »

En 2001, le Manchois avait obtenu facilement que la mention « a renié son baptême » soit mentionnée sur le registre.

Cet arrêt est une reconnaissance de la liberté de l'Eglise.

Partager cet article

10 commentaires

  1. Tant mieux et pourvu que cela dure, l'”enragé” peut-il maintenant aller plus loin que la cour d’appel comme la cour de cassation, la cour européenne, etc.?
    Il faut s’attendre à tout de la part d’une personne de quelques soixante ans passés qui n’a pas encore compris que même si le registre brûle et que le nom est rayé par ordre de la République son baptême sera toujours jusqu’à la fin des temps. En plus il ne rend pas honneur à ses parents qui ont voulu le faire entrer dans l’Église du Seigneur.
    Enfin cela permet sans doute à se retraiter d’occuper ses journées…

  2. Un grand ouf de soulagement pour les archivistes et historiens auxquels j’appartiens !

  3. Il ne sait pas encore qu’il rendra grâce à Dieu une fois arrivé Là-Haut !

  4. Martine Aubry avait été l’une des premières à demander cet “effacement”…

  5. C’est là qu’on voit à quel point les socialistes sont en dehors du réel : tous les faits de notre histoire personnelle sont inscrits à jamais dans le livre de la Vie ; j’ai beau nier être né en France, la réalité n’en reste pas moins inchangée ; j’ai beau nier être né au XXème siècle, la réalité demeure ; j’ai beau, après mon cinquième divorce, dire que je commence une nouvelle vie avec mon actuel concubin, cela ne change pas la Vérité : “tu as raison de dire que tu n’as pas de mari, car tu en as eu cinq, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari : là, tu dis vrai” ; je peux réécrire ma biographie en la parsemant de mensonges, cela ne change rien à la vérité quant à mon histoire.
    Il en va de même pour le baptême, et les dons de Dieu sont sans repentance ! “Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.” Prions pour ce monsieur qui pourra rendre grâce pour son baptême au moment du jugement.

  6. Là où il y aura du bouleau pour les archivistes, ce seront ceux qui naîtront mâles, puis 15 ans après se prétendront femelles, pour changer encore maintes fois au cours de leur vie.
    Finalement que tout le monde soit gender et on n’en parle plus !

  7. Et moi, tellement que j’ai honte, pourrais-je renier ma nationalité française ? Le problème est que cela ne me dispenserait pas de payer mes impôts …

  8. L’évêque fait passer un exament aux futurs communiants.Il s’adresse à un premier enfant:
    -Qu’a dit le Seigneur en instituant le sacrement du baptême?
    -il a dit:”Je te baptise au nom du Père du Fils et du Saint-Esprit”!
    -Très bien!Et toi demande-t-il à un second enfant, qu’a dit-t-il dit pour l’Eucharistie?
    -Il a dit:”Prenez et mangez, ceci est mon corps, ceci est mon sang”, répond le second enfant.
    -Parfait! Et toi, demande-t-il à un troisième enfant, qu’a dit le Seigneur en instituant le sacrement du mariage?
    -“Heu…Heu…Ah oui! C’est quand il a dit:”Mon Dieu, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font”?

  9. De toutes façons pour beaucoup de chrétiens non catholiques le baptême d’enfant dans l’église catholique n’a aucune valeur car l’enfant n’a pu se prononcer comme la Bible le montre parfaitement : seul le baptêm d’adultes est valide aux yeux de Dieu . http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/10/01016-20130910ARTFIG00523-religion-il-se-bat-pour-etre-debaptise.php

  10. quand on lit l’article du figaro, on ne peut que se poser des questions sur les dire du personnage
    -virage à 360° …on reprend le même sens
    -libre-penseur et gauche :exclusivité, ou des gens de droite sont aussi athées?
    -pape et préservatif, ou fidélité à un partenaire et abstinance?
    on peut vraiment se poser des questions
    “je veux me faire supprimer du registre des naissances, ce qui y est inscrit ne me plait plus” (père ou mère reniés, professions -qui étaient inscrites- obsolètes ou jugées pénalisantes, heure contestée pour raisons astrologiques, que sais-je encore)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services