Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

Il n’est pas possible de dire que les Français sont un peuple d’immigrés

Pour attirer les visiteurs au Musée de l’histoire de l’immigration, qui
a ouvert ses portes en 2007 à Paris, ses responsables viennent de
lancer une vaste campagne de bourrage de
crânes, à grand renfort de panneaux dans
le métro et de pages de pub dans la presse,
sur le thème : « Un Français sur quatre est
issu de l’immigration
». Yves-Marie Laulan,
économiste et démographe, démonte cette propagande dans Minute :

"La France
est un pays d’immigration depuis
Adam et Eve, mais comme disait
Paracelse, c’est dans la dose qu’est
le poison. Au XIXe siècle et auparavant,
il existait une certaine porosité
des frontières, mais ces mouvements
de population restaient très
faibles
par rapport à l’ensemble de
la population français, ce qui se comprend puisqu’en 1789, avec 20 millions
d’habitants, la France était le
pays le plus peuplé. Au XIXe siècle,
on ne constate pas non plus de
mouvements migratoires très significatifs
.
Il n’est donc pas possible de
dire que les Français sont un peuple d’immigrés.
C’est seulement au cours du
XXe siècle qu’ils se sont produits,
d’abord après la guerre de 1914-1918, avec l’arrivée d’Espagnols,
d’Italiens et de Polonais, pour combler
les pertes provoquées par le
conflit, puis après la Deuxième
Guerre mondiale, en 1945-1947.
Mais les courants migratoires
ont surtout pris une ampleur considérable depuis trente ans, et plus
significativement encore depuis dix
ans, pour des raisons non pas économiques
mais largement idéologiques
et politiques
. Au nom des
principes de liberté, égalité, fraternité,
on laisse les portes ouvertes et
on accueille environ 250000 nouveaux
immigrés par an, soit 2,5 millions
en dix ans, principalement
originaires d’Afrique et du Maghreb.
C’est énorme. […]"

Partager cet article

22 commentaires

  1. Encore une réécriture sociétoïde de l’histoire de notre peuple par les falsificateurs à la solde (car bien rétribués) de l’oligarchie mondialiste !

  2. C’est une évidence, il suffit de se promener dans les rues pour le voir, tout le monde le sait mais la gauche trouve que c’est très bien et les français ont voté pour elle.

  3. Encore un musée à la c.., dont on pourrait se passer et faire ainsi de substantielles économies. Non !?

  4. autre source de réflexion:
    la liste des tués sur les monuments aux morts.
    De plus les immigrés européens au cours des siècles passés francisaient leur nom afin de mieux se couler dans le peuple.
    on pourra toujours comparer les clichés de manifestations populaires des années 1900 à nos jours.
    voire les films de chaque époque: “la guerre des boutons ” des années 50 qui montre une France disparue, n’a rien de comparable avec les daubes filmées récemment sur le même sujet.
    Le changement de population est bien visible à partir des trente dernières années.

  5. “Liberté égalité fraternité”, des notions empruntées à la religion et il y a peu étudiées en philosophie!
    Désormais les mots sont faussés et les principes sont bafoués et hiérarchisés comme bons nous semblent… (Je dis “nous” mais c’est leur, pour “eux”, ceux du gouvernement)
    Egalité (et protection de l’enfant à naître) annulée pour le principe de liberté de la femme à disposer de son corps (corps qu’elle ne discipline pas et ne contrôle pas le plus souvent malgré les moyens mis à sa disposition), au dépend de la liberté de certains hommes à garder les enfants qu’ils ne portent pas !(Avant, souvent l’homme imposait l’IVG majoritairement,activement ou par son refus à assumer l’enfant. Il semble que désormais la femme l’impose à son tour malgré son “homme”!)
    Egalité entre un couple et une paire ou un duo…(Peu importe l’inégalité des enfants!)
    Aujourd’hui ce qui attire ce n’est pas tant nos grands principes soit-disant républicains, c’est ce qu’ils cachent par falsification de leur définition et reniement de la République, on devrait dire “Permissivité,indifférenciation,et égoïsme individualiste et libertaire! “c’est ça “notre” république!
    Pas de quoi chanter la marseillaise, ou alors faudrait mieux écouter les paroles…

  6. @bécassine
    Certes, mais vous oubliez de dire que sous SARKÖ, et ce pendant 10 ans (Ministre de l’Intérieur quasi pendant 5 ans avec tous les pouvoirs sur le problème cité, puis Président pendant encore 5 ans), il y a eut PLUS d’entrées légales d’immigrés PAR AN que sous JOSPIN : c’est prouvé.
    Bien d’accord avec vous pour déplorer que la majorité du vote des français se soit porté sur Hollande, mais je crains que (comprenez : je suis-malheureusement- sûr que), sur le plan immigration, cela n’aurait strictement rien changé. N’est-ce pas SARKÖ qui a dit : “A l’avenir l’expression français de souche n’aura plus de sens et je m’en réjouis” (ou quelque chose d’approchant, je n’ai plus la phrase exacte en tête) ?
    “On n’est pas sorti de l’auberge” avec l’UMPS…

  7. Je ressens ce matraquage publicitaire comme une “aggression”,
    moi, issue de 2 arrière- arrière grands-pères ” F de souche”
    ayant pris femme en Indochine, au temps des colonies.
    Chez moi, les trois couleurs veulent dire quelque chose,
    elles nous font vibrer le coeur.
    Là on mélange tout,
    “on” commémore l’esclavage,
    on demande repentance,
    compensations
    mais “on” n’a pas refusé
    la fonction de ministre,
    offerte par les “descendants d’esclavagistes”.
    Aucune fierté.
    C’est une propagande malhonnête qui ne dit pas son nom.
    Y en a marre de ces manipulations.

  8. En effet, ça va devenir une réalité d’ici très peu de temps. Mais alors, pourra-t-on appeler cela la France ?

  9. C’est la France selon Marseille ou Château-Rouge… Même une pendule arrêtée a raison deux fois par jour.
    Il est temps de mettre un bouchon.

  10. Vaucenay: sous Sarkozy, l’immigration légale a été de 200.000 personnes/an, contre environ 115.000 sous Jospin.

  11. Le français de souche ,
    est devenu cet irréductible gaulois,
    résistant avec brio à l’empire .

  12. La “ligne Sarkozy”, c’est 200 000 entrées légales par an, plus que sous Jospin et autant que sous Hollande… Et cet homme est encore souvent présenté comme le “dur” qu’il n’est pas…

  13. @ MAZIROT | 17 juil 2013 09:06:46
    “Le changement de population est bien visible à partir des trente dernières années.”
    Pour ceux qui en ont encore,
    consulter les annuaires téléphoniques,
    vous serez édifiés.
    @ vaucenay | 17 juil 2013 09:36:40
    “On n’est pas sorti de l’auberge” avec l’UMPS…
    Il ne tient qu’à nous d’en sortir.
    Encore faut-il effacer le “bourrage de crâne”,
    le matraquage fait par les medias
    pour nous faire peur.
    Peur de quoi?
    Retrouvons notre objectivité…
    On a toujours peur de ce qu’on ne connaît pas.
    Nous n’avons plus rien à perdre,
    “ils” oseront toujours plus d’infamies,
    à cause de NOTRE passivité.
    Plus que jamais,
    je comprends aujourd’hui
    le sens des mots
    “N’ayez pas peur…”

  14. La seule fois où la France n’a pas subi d’invasion fut entre 987 et 1792, puis 1815-1848.
    Les premières vagues d’immigration date de la Seconde République avec l’industrialisation.
    Je n’ai jamais compris d’ailleurs les Lepen et Zemmour qui sont contre l’immigration et pour l’industrialisation.

  15. Quand on entre en généalogie, et qu’on explore les états-civils en ligne (probablement plus pour très longtemps) accessibles gratuitement, en prenant le temps on arrive assez aisément à remonter jusqu’au début du XVIIIème siècle (fin du règne de Louis XIV), sans avoir à consulter aucun état-civil étranger (de l’ordre de 1 pour 1000, on est loin du 25%). Même quand les professions exercées sont cultivateur, manouvrier, lingère, fleuriste, employé des douanes, qui ne constituent pas l’essentiel des troupes des “CSP+”. Notre famille ne doit vraiment pas être représentative de la population française; mais ce qui est étonnant, c’est qu’en bavardant avec d’autres généalogistes amateurs, on constate pratiquement toujours le même phénomène.

  16. Personnellement et comme la très grande majorité des personnes que je connais, je ne fais pas partie des soit disant 25 % de personnes issues de l’immigration (enfin d’après la propagande).
    La réalité est que la France a eu une population d’origine stable depuis l’époque gallo-romaine (et peut-être avant) jusqu’aux années 70 et leur tragique politique de rapprochement familial.
    Les apports étrangers du XX siècle(polonais, italiens, espagnols —) provenaient de pays europpéens à la culture et à l’histoire très vosine de lanôtre.

  17. Une dernière remarque,je pratique la généalogie comme un autre intervenant et cela en apprend beaucoup sur la stabilité de la population française juqu’ à —une époque très, très récente.
    Même les apports européenns était faible au XIX siècle et sans rapport avec les flux actuels d’Africains.

  18. Pire encore comme slogan: sur un abribus de Paris pour cette meme exposition, la phrase:
    ‘Ton grand-père dans les champs’. De quel droit tutoies-t-on les personnes qui regardent cette affiche? En quoi mon grand-père est-il concerné par cette exposition?

  19. On peut regarder les noms sur les monuments aux morts de tous nos villages que ce soit pour 14-18 ou 39-45.
    On constate très peu d’immigration non européenne avant que Giscard et Chirac ne lancent en 1976 l’immigration de peuplement avec le regroupement familial. Décret 76-383.
    C’était un an après la loi Veil sur l’avortement.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000855572&dateTexte=20110327

  20. L’immigration n’aurait pas été un problème si les immigrés arrivaient pour devenir Français, càd pour adopter la langue, les coutumes, la religion du pays, comme c’est le cas avec les “immigrés” européens cités.
    On se demande pourquoi émigrer si l’on se trouve si bien dans sa propre culture que l’on ne veut lâcher à aucun prix, voire on l’impose aux autres ?
    400 000 Français vivent dans le Grand Londres et pour la plupart, ils aspirent à devenir Anglais. Le gros impair est de leur dire “vous parlez très bien l’anglais”, car cela veut dire que leur provenance étrangère est toujours visible ! Un exemple d’intégration !

  21. Soyons sérieux : les moyens de transport modernes permettent de se déplacer facilement . Avant l’apparition du chemin de fer, les populations ne se déplaçaient guère . Et ce n’est qu’à la fin du 19eme que des populations se déplacèrent pour faire face à une demande de main d’œuvre due au développement industriel de certaines régions , avec pour exception l’arrivée des refugiés espagnols en 1939

  22. Je suis l’arrière petit-fils d’un immigré …belge … venu dans le Nord vers 1860 pour construire des usines textiles (il était entrepreneur). Son premier acte en passant la frontière : acheter un terrain et y construire une église ! autre époque …
    Avec plus de hauteur, je crois que si la France se reconnaissait officiellement de tradition chrétienne -ce qui n’exclut pas la distinction du spirituel et du temporel- elle se rendrait apte à accueillir d’autres religions, sous réserve que celles-ci se comportent comme de bons hôtes. La laïcité à la Valls ne peut mener qu’au communautarisme. Mais je rêve … (cf. Chirac, qui a bloqué l’inscription de la culture chrétienne de l’Europe)

Publier une réponse