Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Il ne faut pas attendre des hiérarchies diocésaines qu’elles organisent ce qui dépend de l’initiative personnelle des clercs ou des laïcs

Il ne faut pas attendre des hiérarchies diocésaines qu’elles organisent ce qui dépend de l’initiative personnelle des clercs ou des laïcs

L’ancien directeur de Saint-Jean de Passy (dont l’établissement est encore dans la tourmente) publie un ouvrage sur l’éducation intégrale. Il a été interrogé dans le nouveau numéro de l’Appel de Chartres. Extrait :

[…] Il y a certes des difficultés liées à l’état du monde et à l’idéologie régnante, mais le premier obstacle, et le plus important, est interne : c’est l’absence de détermination pour la cause éducative au sein même de l’Église. Cela peut paraitre étonnant, mais nous avons perdu l’élan missionnaire de Jean-Baptiste de la Salle, de Don Bosco, de Marcellin Champagnat et de tant d’autres. Cet élan missionnaire pour l’éducation est pourtant dans l’ADN caritatif de l’Église. On a entendu en janvier dernier un député affirmer que si l’Église a eu des œuvres de charité dans l’éducation, la culture ou la santé c’était pour endoctriner les masses. Il est regrettable qu’un seul évêque, et auxiliaire, ait réagi médiatiquement pour rappeler le sens de ces œuvres sociales. La véritable éducation catholique est intégrale, elle constitue une œuvre missionnaire car elle a pour ambition la vie éternelle. Et là il convient de se souvenir que les plus belles œuvres dans l’Église ne sont pas venues du haut mais du bas. Je m’explique. Il ne faut pas attendre des hiérarchies diocésaines qu’elles organisent ce qui dépend de l’initiative personnelle des clercs ou des laïcs là où ils sont. En l’occurrence, la création d’écoles, ou la reprise en main de la mission catholique d’éducation dans l’école de nos enfants, est de notre ressort. C‘est à nous d’œuvrer pour restaurer une véritable culture chrétienne là où nous sommes. Il faut arrêter de lever les yeux vers l’Ordinaire pour lui demander d’intervenir, il convient de s’engager là où nous sommes pour servir la vérité dans la charité.

[…]

Quel projet visez-vous à moyen et long terme en publiant votre ouvrage aujourd’hui ?

Ce livre est à la fois un aboutissement et un point de départ. Mon départ éprouvant et bruyant de Saint-Jean de Passy sonne ma rupture avec l’Enseignement catholique, mais en aucun cas avec l’Église que je servirai fidèlement et de tout mon cœur toute ma vie. C’est pourquoi je souhaite que ce livre puisse servir à former l’intelligence et le cœur des éducateurs chrétiens, des prêtres, des évêques, des chefs d’établissement et de tous ceux qui œuvrent pour éduquer la jeunesse. Par ailleurs, depuis plusieurs mois je prépare le lancement d’un grand réseau d’établissements fondés sur les principes de l’éducation intégrale. Grâce à plusieurs investisseurs qui veulent mettre leurs moyens au service du Bien commun, je m’apprête à incarner mes idées, ou plutôt celles de la véritable éducation chrétienne. La Providence et saint Joseph ont œuvré de manière magnifique pour me permettre de rencontrer des personnes du monde politique, économique, universitaire, médiatique et éducatif qui ont à cœur de créer une véritable alternative éducative en France. Ce livre en sera la première pierre.

Partager cet article

2 commentaires

  1. “Cela peut paraitre étonnant, mais nous avons perdu l’élan missionnaire…”

    Certainement pas ! Il y a une lutte effective de la hiérarchie pour empêcher ou stopper tout élan missionnaire.
    Cela peut aller jusqu’à la mise au placards de prêtres trop doués dans l’évangélisation, surtout si, horreur absolue, cela concerne les musulmans…

  2. Mais c’est clair qu’il ne faut rien attendre des évêques , on a bien vu leur empressement pour rétablir la Messe. Heureusement il y avait les fidèles. Alors qu’ils fassent en sorte que les écoles dites catholiques redeviennent catholiques on peut se lever de bon matin, ce n’est pas demain la veille, pour cela il faut en avoir et pas avoir peur d’aller à contre-courant des lois stupides qui ont été votées depuis un certain temps concernant l’enseignement sous contrat

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services