Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / L'Eglise : L'Eglise en France / Marche pour la Vie / Pro-vie

Il me semble important que les évêques encouragent les laïcs à chaque fois qu’ils témoignent de l’Évangile de la vie.

En marche pour la vie Interrogé par Famille Chrétienne, Mgr Aillet explique les raisons qui l'ont poussé à soutenir la marche pour la Vie :

"J’ai apporté cette année encore mon soutien à cette marche, car il me semble important que les évêques encouragent les laïcs à chaque fois qu’ils témoignent de l’Évangile de la vie."

Mgr aillet A propos des risques de récupération, Mgr Aillet n'y voit pas un obstacle :

"Je comprends cette crainte, partagée par de nombreux fidèles, et qui les dissuade de se joindre à la Marche pour la vie. J’ai donc demandé aux organisateurs d’être vigilants quant à toute tentative de récupération politique.

Cela dit – et cela fait, je l’espère –, je pense qu’il est important que les laïcs, particulièrement les jeunes familles, osent témoigner courageusement de la beauté et de la valeur de la vie. "

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

11 commentaires

  1. je suis toujours surprise lorsque j’entends parler de “récupération politique” au sujet de la marche pour la vie. Je voudrais bien savoir ce que l’on entend par là ? N’est-il pas urgent au contraire que les politiques “récupèrent” le thème de l’avortement. Le vote de la loi Veil a été un acte éminemment politique et nous ne pourrons revenir sur cette législation que par l’engagement politique. Ce qui me choque, c’est plutôt que des catholiques puissent s’imaginer, naïvement, que l’on puisse supprimer la légalisation de l’avortement autrement que par la politique.
    D’autre part, je trouve que celà témoigne d’une idée fort négative de la politique. La politique, vécue comme un engagement au service du bien commun (et c’est son sens premier) est une chose très noble et respectable.
    Si davantage de catholiques s’étaient retroussé les manches pour s’engager dans ce sens ou tout du moins avaient systématiquement refusé de voter pour des hommes politiques favorables à l’avortement, l’état de la France serait certainement bien meilleur.

  2. Pourquoi nos Evêques ont-ils peur de la récupération politique ?
    Aujourd’hui un homme politique attaché au respect de la vie, opposé à l’avortement et à l’euthanasie, hostile au nazisme soft qui s’installe dans notre société devrait se cacher et ne pas affirmer haut et fort ses convictions ? Et cela pour ne pas gêner nos Evêques, qui craignent une récupération ? Quel but poursuit Famille Chrétienne avec cette question tordue ? Faire peur, agiter l’épouvantail extrême droite ou droite extrême ?
    Mgr Vingt-trois n’a pas eu peur de la récupération politique en présidant les obsèques religieuses de M. Séguin divorcé remarié votant le Pacs, la loi des 12 semaines sur l’IVG et sans aucun doute très proche de la FM à défaut d’en être membre (?) Par contre concernant la marche de dimanche prochain, il est d’une discrétion de violette, comme Mgr Marty en 1975 !

  3. En Espagne, 1 million et demi de personnes dans la rue, POUR LA VIE!
    J’ai honte de mon pays, de tous les calculs face au combat auquel Dieu nous appelle.

  4. Non, la crainte de “récupération politique” n’est vraiment pas fondée. Quel parti politique met en tête de ses préoccupations la défense de la vie. L’opposition à l’avortement n’est pas très porteur d’un pont de vue électoral. Si vous défendez la vie comme homme politique, vous êtes sûr d’avoir les chiens de garde de la pensée unique à vos basques. Alors non, il n’y a vraiment rien à craindre de ce côté là.
    Ce qu’il faut redouter, ce sont les cinglés qui participent parfois à ces défilés pro-vie,et dont l’argumentaire ridicule discrédite la cause. S’ils viennent, ce sont eux dont il faudra se méfier en les éloignant des micros des journaleux.

  5. La Marche pour la Vie de dimanche 17 janvier symbolisera l’attachement à des valeurs traditionnelles qui ont magnifiquement façonné notre pays. Qu’on se le dise, les catholiques ne sont pas récupérables à l’instar de vieilles canettes d’aluminium…
    Dieu et le Roi

  6. Récupération, récupération… En ce moment c’est plutôt le rejet politique de toute réforme a propos de l’avortement.
    Donc si ces messieurs veulent s’y intéresser pourquoi pas? Pourquoi avoir peur? Rien ne se fera sans eux!

  7. Oui je crois aussi qu’il faut oser affirmer ses convictions religieuses pour défendre la vie, et rallier le maximum d’hommes politiques et de terrain. Pour une fois que les catholiques (essentiellement et majoritairement) dessendent dans la rue, qu’ils ne se laissent pas baillonner par le politiquement correct avec des slogans vagues : au contraire affirmons nous clairement et positivement,(sans provocation, mais ce n’est pas trop le risque je pense) c’est cela, me semble t il, qui nous fera respecter et admirer (et peut être aussi détester, mais on n’a rien sans rien). Pour son règne Dieu nous garde!

  8. Lutter contre le massacre des innocents est un acte hautement politique. Avec ou sans les évêques frileux que tous les catholiques suivent les recommandations du Saint Père, qui lui ne craint pas d’encourager à entrer dans la politique.
    La seule politique admise par nos évêques est la politique de l’autruche.

  9. Venant de la part de Mgr Aillet qui n’a pas l’habitude de mâcher ses mots, cette réaction est décevante. Il faut au contraire encourager les rares hommes politiques qui partagent nos convictions de lutter à nos côtés !
    [Je pense qu’il faut comprendre ce message comme un appel à ce que nul ne cherche à se prévaloir seul de la défense de la Vie que ce soit un parti politique ou une association. Et vous savez bien que cette tentation existe chez certains….
    PC]

  10. Bonsoir,
    N’ayons pas peur de ce que nous sommes. La France et l’Occident se meurent en partie, à cause du politiquement correct. Nous ne devons pas avoir honte de nos convictions qui sont nobles et généreuses…
    Dieu et la France !

  11. Curieuse remarque de Mgr Aillet. Nous sommes en présence d’un véritable génocide qui concerne pour notre seul pays plus de 200 000 enfants conçus par an. Il n’a été possible que parce que des hommes et des femmes élus au Parlement en ont voté la loi, et nous devrions continuer à ignorer le lien intime qui existe entre ces élus et cette loi?
    Nous sommes des citoyens. A ce titre nous devons nous engager pour que les lois de notre pays respectent la loi naturelle et les principes essentiels que nous demande l’Evangile.
    S’agissant de l’avortement, est-ce ou non la suppression d’une vie innocente? Si c’est bien le cas, comme nous le rappelle Jean-Paul II dans l’Evangile de la Vie, il ne faut pas en rester sur la seule attitude qui consiste à dénoncer l’acte. Il faut dénoncer la loi et ceux qui l’ont faite et appeler les Français à voter pour ceux qui s’opposent à l’avortement. Cette responsabilité des législateurs est d’ailleurs soulignée par Jean Paul II au point 59 de son encyclique:
    “De même les médecins et le personnel de santé sont responsables, quand ils mettent au service de la mort les compétences acquises pour promouvoir la vie.
    Mais la responsabilité incombe aussi aux législateurs, qui ont promu et approuvé des lois en faveur de l’avortement et, dans la mesure où cela dépend d’eux, aux administrateurs des structures de soins utilisées pour effectuer les avortements”.
    On tue par centaine de milliers et il faudrait ne pas montrer du doigt ceux qui sont à l’origine de cette loi et qui refusent de l’abroger?
    On généralise maintenant un avortement chimique (pillule du lendemain). On permet aux médecin de la prescrire aux mineures sans que les parents en soit au courant, et il faudrait continuer d’accorder du crédit à ces gouvernants?
    Un peu de pudeur et de conséquence. Assez de ces attitudes tièdes contraires à l’Evangile et qui sont à l’origine de la déchristianisation de la France. Assez de complicité indirecte avec les assassins. Des évêques américains, plus courageux, refusent la communion aux politiciens pro-avortement. Ils sont plus conséquents avec leur foi.Grâce à eux, grâce aussi aux pasteurs évangélique engagés dans cette même voie, le courant pro-vie progresse la-bas.
    [Les mentalités évoluent doucement en France. Nous avons certes du retard vis-à-vis du combat pro-vie aux USA mais de nombreux signes sont positifs. Ne soyons pas trop sévères et faisons confiance à ceux qui s’engagent pour la Vie plutôt que de les critiquer.
    Que des politiques soutiennent cette manifestation est bien, qu’ils viennent est encore mieux mais ils ne doivent pas en profiter pour tirer la couverture à eux et se faire de la publicité sur le dos de la marche. Il s’agit d’une marche unitaire.
    Je crois que c’est l’esprit que les organisateurs veulent insuffler à cette marche.
    Ce qui est valable pour un parti politique l’est aussi pour certaines associations…
    Philippe Carhon]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services