Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Il faut sensibiliser les touristes pour qu’ils aient une tenue décente dans les églises

Le père Daniel Murard, nouveau recteur de la basilique de Fourvière à Lyon depuis le 1er septembre. Il est interrogé dans Le Progrès. Extraits :

"Votre parcours étonne : vous avez été notaire, puis moine cistercien, et prêtre diocésain. Pourquoi tant de changements ?

Notaire est un très beau métier, entre autres dans le rapport qu’il permet avec les gens. Mais j’ai reçu l’appel de Dieuà la vie consacrée. Et quand Dieu appelle, la réponse est forcément oui. Je suis resté moine cistercien onze ans à l’abbaye de Lérins. […] Le père abbé m’avait demandé d’être à l’hôtellerie. L’accompagnement des retraitants a pris de plus en plus de place au fil des ans. Cela m’a amené à m’interroger sur ce que Dieu voulait me dire à travers ça. Après longue réflexion et une retraite de trente jours, j’ai décidé de devenir prêtre diocésain, en accord bien entendu avec mon père abbé. […]

Cet été, votre prédécesseur, le père Jean-Marie Jouham, s’est ému publiquement du laisser-aller vestimentaire de certains touristes. Est-ce une préoccupation que vous partagez ?

En paroisse, nous n’avons pas ce type de problème. Ici, je n’ai pas encore pris la mesure des choses. J’ai vu que beaucoup de médias s’étaient fait l’écho des déclarations (du père Jouham). En allant sur les forums des journaux, on constate que cette intervention a été bien perçue : on ne demande à personne d’être chrétien, on demande simplement de respecter les lieux de prière. Au monastère de Lérins, pendant les quatre mois d’été, des jeunes se tenaient aux portes de l’église pour fournir, si nécessaire, des habits aux visiteurs trop dénudés ou portant des tenues excentriques.

C’est une idée que vous voudriez voir appliquée à Fourvière ?

Cela nécessiterait des bénévoles. Ce qui me paraît souhaitable, c’est que les visiteurs se prennent en charge eux-mêmes. […] Il faut les re-sensibiliser. L’ouverture est souhaitable, sans qu’il faille baisser les bras sur les exigences.

Que faire, donc ?

Continuer de demander aux guides et aux bénévoles d’intervenir gentiment auprès de ces personnes, si elles font trop de bruit ou portent des tenues incorrectes. Il n’est pas nécessaire d’être cassant pour le dire."

Partager cet article

9 commentaires

  1. Pour visiter un lieu saint, il ne faut pas y aller en string ni en short trop court. Non, le mieux c’est de mettre un pantacourt qui descend jusqu’aux mollets ou un pantalon léger. Il en existe dans les magasins de mode.
    Au moins de la correction pour la visite des lieux de culte.
    Que dirait les musulmans si on pénétrait dans leurs mosquées à poil et en chaussures ?
    Respectons nos sanctuaires et gardons nos distances envers le Dieu créateur des êtres que nous sommes.
    Il faut être discret et respectable comme tout chrétien qui en accepte les principes.
    En été, il faut un peu de décence : les hommes comme les femmes ne doivent pas trop se découvrir (torse-nu et en short). Un tee-shirt, une chemise à manches courtes et un pantalon ou une jupe mi-longue doit respecter le lieu que l’on visite.
    On approche de l’automne et le mieux avec les journées du patrimoine est de s’habiller sobrement.

  2. La paille et la poutre :
    J’ai souvenir d’avoir aperçu des images télévisées sur ce sujet.
    On y voyait un homme habillé en civil, sans aucun signe religieux apparent, qui s’indignait de la tenue des visiteurs et de leur manque de respect pour ce lieux de culte.
    En ce qui me concerne, si cet homme d’église, puisque s’en est un (cf. le sous-titrage), faisait montre de respect envers son Dieu en s’habillant décemment et conformément à son statut, les laïcs suivraient peut-être son exemple ?
    Encore une fois le modernisme montre ses limites et on s’étonne des fruits qu’il engendre !
    Peut-être est-il temps d’en tirer des conclusions…

  3. C’est le résultat de la « tolérance », beaucoup d’ecclésiastiques ( et de laïcs cul bénis du progressisme ) peuvent s’interroger sur leur responsabilité dans cet état de choses. Il y a bien quelqu’un , sur un blogue « ami », qui m’ a expliqué doctement que le respect ne nous était pas dû et que nous n’avions rien à exiger…En avant l’irrespect, les insultes et les profanations: pourquoi se gêner avec les adeptes du rase-les murs » , noblement rebaptisé  » enfouissement, kénose », et autres abus de langage?

  4. Il est de plus en plus fréquent de voir des hommes mâles garder leur couvre-chef sur la tête lors de la visite d’un sanctuaire.
    Je fais la « police » bien des fois avec pédagogie à l’endroit de ceux qui ne comprenent pas, même mes gestes. Ma femme et nos filles me grondent.
    La soutane est si efficace face à l’indifférence …

  5. Je me suis toujours demandé pourquoi des pères de famille allaient à la messe en bermuda, pendant leurs vacances, y compris chez des religieuses apostoliques !

  6. Pas seulement les touristes, mais aussi les fidèles…
    Comme telle « animatrice officielle de secteur paroissial », très pieuse, mais qui ne peut s’empêcher d’arborer le Crucifix (pas une simple croix) qu’elle porte autour du cou, au milieu d’un décolleté très « vaste ». Apparemment elle ne fait pas le rapport…
    Les catholiques seraient meilleurs s’ils cherchaient à être plus intelligent en humilité. Mais qui le leur prêche?

  7. Oui, j’ai remarqué aussi que les gens ne savent même plus se découvrir en rentrant dans une église.
    Il n’y a pas que dans les églises touristiques que la permanence d’ouverture est importante. Beaucoup de paroisses urbaines ont des églises ordinaires que des équipes de permanents bénévoles s’évertuent à garder ouvertes.
    Quand je vois des églises de campagne ouvertes avec personne dedans, je suis toujours partagé entre la joie de pouvoir y entrer et la crainte qu’un jour cette confiance faite aux passants ne soit trahie par quelque voleur ou profanateur.

  8. « Il faut sensibiliser »…quel charabia, on croirait entendre parler un député de la « sociale »
    @Sylvie : les musulmans ont résolu le problème : l’accès de leur lieux de cultes est interdit aux non musulmans, purement et simplement !
    Bien sûr il y a des exceptions, telles que la Mosquée Bleue à Istanboul, les Omeyyades à Damas, etc…mais l’accès ne peut se faire que sous certaines conditions et en la présence obligatoire d’un guide musulman .

  9. Votre tître fait doucement rigoler…Hum
    Avant d’apprendre aux touristes, il faudrait certes s’en prendre aux écclesiastiques qui ne montrent pas l’exemple, mais surtout apprendre aux gens de notre société à bien se tenir notamment dans les sanctuaires lors des pélé, des visites religieuses etc.(Lourdes,Rocamadour,Chartres,JmJ…)
    oui mais ça, surtout dans le petit milieu catho c’est un sujet TABOO personne (hormis les prêtres de la Fraternité Saint Pie X) n’en parle short, debardeurs, t shirt moulant,transparent, et decolletés…encore une fois il s’agit d’être délicat ce n’est pas forcément volontaire, mais un peu de fermeté, c’est aussi ça l’éducation!

Publier une réponse