Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Il faut s’attaquer immédiatement aux dépenses publiques

De Laurence Parisot :

"Nous savons tous que la situation économique est gravissime.
Moi-même, je disais avant l'élection que la situation était
préoccupante. Mais aujourd'hui, nous sommes passés d'un avis de tempête à
un avis d'ouragan. Certains patrons sont en état de quasi-panique. D'un
côté, le rythme des faillites s'est accéléré durant l'été et aucun
secteur d'activité n'affiche de prévisions autres que pessimistes
jusqu'à la fin de l'année. Et par ailleurs, nous assistons à une
défiance généralisée des investisseurs, résidents comme non-résidents.
Lorsque, pour investir, ils ont le choix entre plusieurs pays, les
grands investisseurs étrangers excluent maintenant la France d'emblée
. […]

Il faut s'attaquer immédiatement aux dépenses publiques
pour retrouver notre compétitivité, et le gouvernement pour le moment ne
l'a pas fait. Je qualifierais même de trompe l'œil la réduction de
10 milliards qu'il affiche
. Elle consiste seulement en un ralentissement
de la hausse habituelle des dépenses. Imaginez une personne qui, après
avoir grossi chaque année de deux kilos, croirait maigrir en n'en
prenant qu'un! […]

Aujourd'hui,
un vent de fronde se lève de partout, aussi bien des TPE que du CAC 40.
Cela va bien au-delà d'une jacquerie fiscale
. Si la coupe est pleine,
c'est qu'aucun relais ne valorise l'entrepreneur en France. Tout au
contraire, il se heurte en permanence à un a priori systématique contre
lui. […] Nombreux
sont ceux qui se posent la question de rester ou de partir
. Notre pays
devient hélas de moins en moins attractif chaque mois, tandis que nos
voisins s'attachent à le devenir de plus en plus. Voyez la jeune
génération qui choisit maintenant volontiers de faire ses études ou de
créer des entreprises hors de France."

Partager cet article

7 commentaires

  1. Et dans cette situation de pré faillite on laisse entrer 200000 étrangers en France chaque année. Toutes portes ouvertes.
    Cela ne préoccupe pas Mme Parisot puisqu’elle n’en parle pas.
    Les entrepreneurs souffrent mais aussi les retraités et les salariés.
    Apparemment seuls les parasites venus d’ailleurs et les politiciens surpayés tels que députés nationaux ou européens, sénateurs etc… paraissent seuls les grands bénéficiaires de l’effondrement de la nation.
    A croire qu’ils sont payés pour accompagner celui-ci.

  2. Mme Parisot, celle qui dit qu’il faut encore plus d’immigrés en France!

  3. Que l’on s’attaque d’abord aux rentes qui sont versées aux parasites (ou gros actionnaires, c’est cause de ces derniers que l’Etat doit ponctionner les entreprises.

  4. Oui, elle a raison mais que propose-t-elle? Son poste lui donne la possibilité d’agir.Qu’elle le fasse donc!

  5. Mme Parisot se trompe: les grands investisseuses du Qatar sont ravis de s’offrir (et islamiser) la France a vil prix!
    Avant de hurler, elle ferait mieux de nettoyer toute la mentalité franc maçonne qui pollue sont intelligence.
    A croire qu’elle se ferait payer pour nous faire gober qu’elle serait sans doute de “Droite”…??

  6. Tout à fait d’accord avec St Estocope ! A un bémol près: L. Parisot souhaite l’arrivée des 200 000 étrangers, de manière à maintenir des salaires bas.
    Vision court termiste, car ce sont aussi aux qui contribuent à augmenter la fiscalité.
    JF Revel l’a dit il y a plus de 10 ans: nous sommes dans une situation pré révolutionnaire.

  7. @ Ludovic,
    Pas pré-évolutionnaire mais pré-insurrectionnelle.

Publier une réponse