Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

“Il faudrait qu’on s’excuse d’avoir autant d’enfants”

Stéphanie et Guillaume Garcia ont 8 enfants. Locataires, les époux sont avisés de la mise en vente du pavillon et sommés de le quitter en fin de bail, au 31 octobre 2015. Ils décident de faire bâtir. Ils trouvent un terrain, un promoteur, dessinent les plans, obtiennent un devis. Le crédit total porte sur 260 000 € étalés sur 25 ans, avec un taux d'endettement de 27 %. Or, la requête aboutit à un refus catégorique. Raison invoquée ? "Il y a trop d'enfants au foyer. Vous ne réussirez pas à vous en sortir".

Déçus, ils font le tour des établissements financiers locaux.

"A chaque fois, ça a été la même réponse. C'est abusé. Effrayant. Il faudrait qu'on s'excuse d'avoir autant de petits, alors que justement on se bat pour leur construire un avenir correct !"

Résignés, ils cherchent une location :

"Tout va bien jusqu'à ce qu'on évoque nos huit gamins. Alors là, c'est un non direct".

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

35 commentaires

  1. Ah, le fameux “reste à vivre” des banques. Même avec un enfant, le banquier affirmait que nous n’allions pas nous en sortir et nous a refusé un prêt sur 15 ans. J’ai dû cacher ma seconde grossesse pour que nous obtenions un prêt avec des mensualités de 500 euros (inférieures au loyer que nous payions sans problème).

  2. Idem à l’hôtel avec la bonne carte et le compte qui va avec.
    Epoque malthusienne et suicidaire…

  3. le gouvernement préfère-t-il construire des petites maisons pour avoir des taxes d’habitations, foncières, etc etc ?

  4. Nous aussi on a dû “mentir”sur le nombre de nos enfants pour trouver un logement….

  5. qu’ils aillent sur google consulter le dite de
    the duggar family !!!

  6. Je pense que le gouvernement sait que l avenir est aux bonnes familles nombreuses et cela dérange car ils sont la force de la France

  7. Avec 6 enfants/8 à l’époque ( année 2008)mes enfants se sont vus plusieurs fois refuser une location d’appartement: motif
    “Trop d’enfants ”
    Mais pourquoi s’en étonner dans cette société mortifère !

  8. Nous avons 8 enfants aussi… nous n’avons pas dit le nombre lors du dernier achat immobilier, nous contentant de dire que nous avions “des enfants”.
    Nous sommes passé par un courtier.
    Il y a des situations, où il vaut mieux ne pas être trop fier et se faire passer pour des gens ordinaires.

  9. c’est étonnant cette pratique à l’égard de “français de souche”… parce que, pratiquant le crédit immobilier dans une grande banque française, je constate que l’on accorde sans sourciller des prêts pour l’acquisition d’un bien à des “français d’origine étrangère” dotés de plusieurs enfants… bizarre, bizarre…

  10. A Montpellier avec nos 12 enfants, heureusement que nous avons acheté notre logement en 2000. En 2014 nous ne pourrions pas avec l’explosion du prix du m². Et si les Banques s’en mêlent, les familles nombreuses ne sont vraiment pas aidées 🙁

  11. Quand la famille nombreuse est composée d’allochtones, les banques osent-elles faire ce genre de réponse ? Gare aux propos “discriminants” !

  12. Depuis quelques années, on assiste à l’arrivée d’une nouvelle génération d’employés de banque, je dis bien employés, incapables de réfléchir. Mais peut-être est-ce aussi la conséquence de la mise en place dans les établissements de crédit de logiciels dispensant des critères dits de “scoring”. Vous êtes “vert” et votre prêt est accepté ; en “orange”, votre conseiller demande l’avis et l’accord de son supérieur (qui souvent n’y connait rien) ; vous êtes “rouge” et alors là, le logiciel prend le dessus sur les capacités de raisonnement d’un homme normal !

  13. Les banquiers n’aiment pas les enfants, parce qu’ils ne sont pas rentables et donc représentent un risque de manque à gagner. Pour la même raison, ils n’aiment pas les personnes âgées. Non plus que les mères au foyer.
    C’est fou ce que les banquiers ressemblent aux socialos.

  14. Et si la solution c’était de mettre en place une base de crowdfunding immobilise rpour permettre à tous ceux dont le mode de vie est atypique, d’acheter un bien ?
    Pour les prêteurs, ce serait le moyen d’éviter de passer par le système bancaire, et de mutualiser les mises sur de nombreuses familles pour éviter le risque.
    Je pense au Modèle de UNILEND pour les PME, qui est en train de faire un carton !
    EN tout cas, c’est possible, avis aux entrepreneurs du web !

  15. il y a des banques qui comptent les allocs dans les revenus et d’autres pas ! Idem pour le reste à vivre. Il faut prospecter… et encore prospecter (nous avons vécu la situation avec 6 enfants à l’époque). Cette loi est censée nous protéger, mais elle devrait plutôt conduire les familles nombreuses sous les ponts ou à s’entasser dans des petites superficies, car il n’y a pas de plafond à l’endettement pour la location ! Imaginez simplement le tarif dans n’importe quelle ville pour un “petit” 150m² pour 9 personnes…

  16. s’abstenir n’est pas mentir disait ma grand’mère… et ce n’est pas du jour. Pourquoi tout dire dans cette “civilisation” pervertie

  17. N’y a-t-il pas discrimination et possibilité de saisir la justice ?

  18. lecteur assidu de Salon Beige, je suis aussi employé dans une grande banque composée de Caisses Régionales.
    Dans ce genre de situation il faut faire attention aux paramètres car un dossier ne se jauge pas sur 3 lignes. En outre l’État n’a strictement rien a voir la dedans.
    Effectivement, et fort heureusement, LES “prêteurs” calculent un disponible minimum pour vivre qui dépend de votre nbr d’enfants : c’est le bon sens même que de dire qu’un couple sans enfants à moins de dépenses “indispensables” qu’un couple avec 8 enfants, non ?
    Il faudrai donc mieux connaître ce dossier avant d’envoyer en pâture cette info et faire passer les banquiers pour d’infâmes individus anti famille nombreuse… Je suis en effet très bien placé pour l’affirmer étant, moi même, d’une famille nombreuse !

  19. Cela ne m’étonne pas. Déjà jeune marié il y a plus de 10 ans, mon conseiller de la banque postale avait regardé notre mariage non comme un atout pour notre demande de prêt mais comme un risque de divorce. Idem il y 4 ans alors que nous avions 4 enfants. Ce qui m’étonne c’est que certains ont l’air de le découvrir. Le gouvernement ou le fait d’être français de souche sont des considérations étrangères à cette question. Il ne faut tout de même pas tout mélanger. C’est trop facile… Un banquier regarde votre fric point final et non votre religion, vos opinions ou votre couleur.

  20. Oh maintenant ils ont trouvé mieux : je connais une famille nombreuse dont les allocations familiales viennent d’être arbitrairement suspendues, sans motif. La famille n’aura rien à manger ce mois-ci (façon de parler, disons rien pour vivre)

  21. Si la famille avait été composée de migrants, elle se serait vu offrir la maison, avec une voiture en prime et une aide de la CAF à vie

  22. Père de neuf enfants, cela m’est arrivé plusieurs fois pour des emprunts, alors que mon taux d’endettement demeurait en dessous du ratio des 30 % par rapport aux revenus.
    Je ai dit une fois, excédé, à un cadre de banque, pour un emprunt pou run véhicule neuf : “Somme toute, il aurait fallu que je pousse ma femme à avorter”. Le fameux ”reste à vivre, calculé sans doute sur le train de vie de familles fortunées et sans enfants, vu le montant exigé…..
    Il faut dire qu’en France, les banques haïssent les entrepreneurs et les familles : ce sont ceux qui prennent des risques et bâtissent l’avenir. Pas bon le risque pour un banquier : les rentiers fonctionnaires et le sretraités, là est l’avenir de la France.
    Notre système financier n’est qu’en apparence privé : les 5 ou 6 grands réseaux bancaires sont entièrement dirigés par des énarques issus des cabinets des ministres des Finances, ou de la Direction du Trésor.
    Donc, comme toute idéologie socialiste, on ne fait que redistibuer, sans imaginer que la richesse repose sur la créativité de l’être humain.
    Précision : sur 9 des mes enfants, 4 vivent déjà à l’étranger, où deux d’entre eux ont même créé des entreprises, et je ne fais rien pour persuader les autres de rester en France.
    Il y a un tel bonheur à sortir de prison, quand la peine est imméritée……

  23. Devinez pourquoi ils sont rejetés ? Les immigrés ont tous les droits, le droit d’avoir plusieurs femmes et 20 enfants mais les français ont le droit d’en avoir 2 ou 3 ou 4. Pas plus. la France se suicide depuis 40 ans.

  24. Suffit de changer de nom et, ou, se dire sans papier…

  25. Je confirme partiellement les dires de “chargé de clientèle en Gironde”.
    Il y a de bonne chance que le refus de prêter résulte de normes technocratiques. Outre le classique taux d’endettement,on calcule après déduction des charges incompressibles le “reste à vivre” par personne. Forcément sur 10 personnes le “reste à vivre” est (trop) faible ; et l’on ne tient pas compte des économies d’échelles ni de la débrouillardise des parents.
    Autre piste les allocs. Si l’on tient compte des allocations familiales dans le revenu familial, on est obligé de tenir compte du fait que les “allocs” ne seront pas versées pendant 25 ans. Si les enfants font des études, les allocs disparaissent au moment où ils coûtent le plus.
    Les logiciels de base reviennent à constater que pour le banquier, il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade.

  26. Ils n’ont qu’à les appeler moussah, mamadou, kadjatou, fatoumata etc…
    ça devrait passer comme une lettre à la poste avec les HLM.

  27. Leur suggérer de contacter Habitat et Humanisme

  28. @ “chargé de clientèle en Gironde”
    Ne me faites pas rire… mon expérience avec les “chargés de clientèle” nouvelle génération est qu’ils sont d’une stupidité et d’une inculture financière totale Totalement incapables de procéder à une évaluation autrement que par la méthode à logique QCM proposée sur leur écran. Totalement incapables de conseiller sur les produits financiers, qu’ils ne comprennent même pas. Encore plus incapables d’expliquer les clauses d’un contrat de crédit, ou d’effectuer quelques calculs.

  29. La banque éthique NEF a t-elle refusé elle aussi ?
    Si c’est le cas bon à savoir . On en tiendra compte .
    JD

  30. Une éducatrice par contre aime les enfants…. Et a demandé à un petit garçon de 9 ans de lui en faire ‘ :
    http://www.aujourdhui-en-france.fr/faits-divers/dordogne-l-educatrice-ecrit-a-un-enfant-de-9-ans-vouloir-4-enfants-avec-lui-01-07-2014-3968195.php

  31. Je compatis avec seulement 4 enfants.
    Je ne sais pas ou habite cette famille mais je suis prêt a les accueillir si nécessaire
    Il faut que les familles se serrent les coudes dans ces temps difficiles …

  32. @ermort
    Soyez intelligent : ne généralisez pas !
    @lyonnais
    Non, les banques ne haïssent pas les entreprises, au contraire ! Si vous saviez ce qu’elles développent pour les accrocher !
    @l’abominable JR
    Raisonnement simple, ou plutôt simpliste et à l’opposé total de la réalité du “terrain” : en vérité les banques aiment les enfants et font tout pour les “capter” car se sont les clients de demain… logique, non ?

  33. @chargé de clientèle en Gironde
    OK pour ne pas généraliser mais il faut reconnaitre le manque de formation des gens de la banque et que les conclusions du logiciel importent plus que tout autre chose.
    A ce titre, inéluctablement, avoir plus de 2 enfants est un vrai handicap.

  34. même expérience en 1987 avec la BNP de Versailles: avec mes 5 enfants et un salaire cela me donnait un taux d’endettement de 45 %.
    Refus final à trois jours de la signature chez le notaire. heureusement la caisse épargne de Versailles consultée, son accord me fut donné en deux heures. Arguments?
    Savoir faire de gestion financière et pour les enfants: comparaison des risques de chômage pour moi et leur espérance de vie et donc de perte d’allocs. On ne leur avait jamais présenté un truc pareil!
    Le prêt sur 20 ans fut remboursé en 13 ans avec abaissement des taux et remboursements partiels. de cinq enfants la famille s’augmenta à neuf. Le problème de ces banques est l’absence quasi total de perspective pour les clients dans le suivi du fait des mutations; leur grille interdit le pari et l’accompagnement d’une famille sur laquelle la banque investit.
    Et puis comment demander à des godelureaux souvent ignares,sortis de nulle part, de comprendre certains modes de vie et de gestion patrimoniale? Leur faire comprendre que d’acheter des weston au lieu de godasses en carton à trois balles est plus rentable et qu’une famille nombreuse achetant du cochon par longe entière fait des économies, tout cela tient de la gageure.

  35. peut-être essayer Prêt d’Union?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services