Bannière Salon Beige

Partager cet article

Il est temps de dire ce que j’ai vu – Philippe de Villiers

Vidéos

Philippe de Villiers, ancien ministre et écrivain, présentait le 1er décembre au Cercle de Flore, son dernier ouvrage “Le moment est venu de dire de que j’ai vu” et de nombreux récits de son parcours politique où il a croisé les plus grands mais aussi les plus minables.

Partager cet article

9 commentaires

  1. Espérons qu’au moins cette vidéo, avec ces paroles tardives mais courageuses de Philippe de Villiers, ne servira pas à rien.

    Qu’enfin tous ceux qui quotidiennement nous disent :
    – Le gouvernement ne voit pas…
    – Le gouvernement ne comprend pas…
    se tairont à jamais !

    Ils savent parfaitement ce qu’ils font.

    • Oui.
      Notre gouvernement est parfaitement informé par des services de polices et de renseignements parmis les meilleurs du Monde.
      Ils savent parfaitement ce qu’ils font quand ils détruisent la France, favorisent l’islam, et s’attaquent au christianisme.

  2. Pour le moment, l’esprit de résistance est étouffé par des agents du pouvoir.
    Je prends pour exemple le restaurateur Alain Fontaine qui voulait ouvrir son restaurant le 1er février.
    Courageux acte de résistance, que tous les restaurants et leurs clients auraient dû suivre pour nous libérer.
    Le jour J, il a eu la visite de Stéphane Manigold qui a torpillé son action:
    https://www.youtube.com/watch?v=JO7M3cFIMRs&t=54s
    Regardez ce dernier avec son sourire en coin. Et Alain Fontaine, dont l’action politique est morte-née, au bord des larmes.
    Et voyez qui est l’agent de Macron, je site Stéphane Manigold:
    https://www.youtube.com/watch?v=k5GV8l4s02I
    Le pouvoir distribue de l’argent pour acheter notre esclavage.
    Manigold veut rester dans le dialogue: on ne dialogue pas avec un pouvoir totalitaire. “Fascists never withdraw!” disait Margaret Thatcher. Daladier et Chamberlain ont voulu dialoguer à Munich en 38. On connait la suite.
    Oui, Monsieur De Villiers, nous allons beaucoup souffrir.
    Churchill, lui, n’a promis que “Du sang, du labeur, des larmes et de la sueur”. Et la liberté est revenue.
    Oui, pour retrouver notre liberté, notre foi, il faudra du sang, du labeur, des larmes et de la sueur.
    Puisse Dieu nous aider dans ce chemin.

  3. comment on en est arrivé là ?
    en s’abstenant d’aller voter notamment

  4. une heure dix d’écoute (en deux épisodes) pas un iota à contester
    merci de villiers

Publier une réponse