Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Il est possible de conjuguer la France des oubliés et la France de la Manif pour tous !

Extraits d'une tribune intéressante de Frédéric Pichon qui présente la particularité d'être à la fois membre du SIEL et du FN :

"À un an des présidentielles, Marine Le Pen est donnée en tête des sondages avec 29 %, devançant largement Alain Juppé, donné à 21 %, et Sarkozy, à 19 %. Si tout peut arriver d’ici là, il est vraisemblable qu’un deuxième tour oppose Marine Le Pen au candidat du mondialisme Alain Juppé.

Immigrationniste, islamophile, atlantiste, libertaire sur le plan sociétal, préférant l’alliance avec la gauche qu’une alliance avec les patriotes, Alain Juppé incarne à lui seul le mondialisme nihiliste dans ses œuvres et ses pompes. Le choix pour un patriote lucide ne fait pas de doute (…)

L’agitation que l’on perçoit sur les réseaux sociaux dans le camp de ce que l’on appelle désormais la « droite hors les murs », qui lit Zemmour et Valeurs actuelles, celle qui a défilé avec la Manif pour tous, qui achète le dernier ouvrage de Villiers et lit Boulevard Voltaire mais n’ose pas forcément franchir le cap d’un engagement explicite au FN pour de multiples raisons, certaines sociologiques d’autres reposant sur de réelles considérations de fond, cette agitation n’est pas sans fondement.

Parmi ces griefs et pour faire court, ce logiciel chevènementiste aurait investi la rhétorique frontiste, reléguant les questions civilisationnelles à des questions « sociétales » secondaires au profit d’une rhétorique portant sur la sortie de l’euro au détriment d’un discours plus identitaire et enraciné (…)

Quant à la forme, elle céderait aux sirènes du politiquement correct en ne nommant pas les choses, remplaçant l’islamisme par le terme plus policé de communautarisme. Enfin, le discours économique serait anxiogène car social-étatiste. Si ce discours est trop souvent caricaturé de mauvaise foi par une droite ultralibérale et orléaniste qui prétend défendre les valeurs mais s’accommode bien du travail le dimanche, du TAFTA, des délocalisations de centaines de milliers de compatriotes et ignore le tragique sort de la France des oubliés qui fait que, dans certaines agglomérations, plus de 60 % de nos compatriotes vivent avec moins de 1.160 euros par mois, il reste qu’une partie de l’électorat de droite hésite encore à franchir le cap. Le plafond de verre peine à exploser et ça n’est pas qu’une question de dédiabolisation.

On se réclame volontiers du gaullisme, au Front national. Or, le gaullisme est une synthèse de bonapartisme et d’esprit maurrassien. Le gaullisme est une forme de populisme autoritaire et conservateur, enraciné et antilibéral. Non pas hostile à la liberté d’entreprise mais aux multinationales qui sont les féodalités modernes contre lesquelles l’État, serviteur du bien commun et héritier de la monarchie, doit lutter pour défendre les plus faibles. J’ajouterai que si de Gaulle a changé de position sur l’Algérie française – trahissant ceux qui l’avaient porté au pouvoir -, c’est pour des raisons identitaires pour que Colombey-les-Deux-Églises ne devienne pas Colombey-les-Deux-Mosquées (…)

Il est donc parfaitement possible de conjuguer un discours social ralliant les classes populaires et des classes plus aisées issues de milieux conservateurs de droite. Un populisme enraciné et conservateur tel qu’il existe en Hongrie avec Orbán ou en Suisse avec l’UDC.

En un mot, la France des oubliés et la France de la Manif pour tous et de la droite hors les murs. Un ticket Marine Le Pen – Florian Philipot et Marion Maréchal – Philippe de Villiers.

À quelques semaines du Rendez-vous de Béziers, puisse Marine Le Pen entendre cet appel en le traitant avec tout le respect, l’humilité et l’attention d’un candidat qui aspire aux plus hautes tâches de l’État."

Partager cet article

11 commentaires

  1. Il nous reste un an pour reconfigurer le paysage politique entre les Français et leur advairsaires.
    Il va falloir avaler quelques couleuvres, mettre de l’eau dans le vin, des lardons dans les merguez…
    Mais c’est une question de survie de la nation.

  2. Quand nous parlons FN, nous imaginons le FN du père. Or Le FN aujourd’hui est ouvertement infiltré, sous contrôle et pourra imploser opportunément avant un second tour, de manière à rendre éligible le camp d’en face…. les choses ne sont plus comme on les voit.

  3. Pour abroger la loi Taubira, un ticket Jean- Frédéric Poisson – Bruno Nestor Azerot – Joseph Thouvenel, avec le soutien de Ilan Simon et des Poissons Roses ?

  4. Merci au SB, pour une fois, de proposer cette analyse qui change des clivages binaires que le SB entretient avec beaucoup d’assiduité (sans véritable perspective d’ensemble hélas de la part d’un site que j’apprécie par ailleurs).
    Travaillant en milieu ouvrier, je suis révolté contre le pincement de nez de la “droite” contre le programme économique du FN. Merci à F.Pichon de renvoyer la question du motif de nos choix économiques et de leur responsabilité. Merci à lui.

  5. Tribune intéressante d’un homme toujours intéressant à lire.
    Dans mon expérience et ma pratique des instances publiques sociales je comprends cela.

  6. Grâce au SB cette magnifique plaidoirie parue sur BV devrait avoir un grand retentissement chez les catholiques hésitants. Il me semble indispensable que le FN et le SIEL inscrivent des représentants au rendez-vous de Béziers. Le commentaire précédent n’est pas sans pertinence, le mien sera moins pessimiste car si le RV réussit on pourrait avoir des surprises. Merci au SB. Merci à Me F.Pichon.

  7. C est pour des raisons identitaires” que le general de Gaulle a trahi les tenants de l Algerie francaise, peut etre mais en tout cas, ce qui est sur, vu le resultat 65 ans apres, c est qu il s est lourdement trompe

  8. Entièrement d’accord avec maître Pichon et le commentaire de HA.

  9. Une alliance entre ceux qui se revendiquent de la France “bien élevée” et la populace ? Bravo Frédéric, c’est beau comme du Lesquen. Il va falloir être très pédagogue avec la populace pour lui faire admettre qu’elle est mal élevée mais qu’on a quand même besoin d’elle pour se faire élire… Et après, on fait comme ton ami Chauprade ?

  10. Monsieur SIMEONI, vous vous méprenez sur ce que j’ai voulu dire. Je n’ai jamais utilisé l’expression de “France bien élevée” ni traité avec dédain qui que ce soit.Qu’il me soit permis de vouloir élargir le socle électoral de Marine.

  11. Orban n’est pas pour la sortie de la Hongrie de l’UE

Publier une réponse