Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / L'Eglise : Foi

Il est impossible de se considérer comme catholiques si on reconnaît le droit au mariage entre personnes du même sexe

Hier, le cardinal Caffarra, archevêque de Bologne, a publié une note doctrinale sur le mariage et les unions homosexuelles. Extraits :

C "La présente note s'adresse en premier lieu aux fidèles afin qu'ils ne soient pas troublés par les rumeurs des mass-media.
Mais j'ose espérer qu'elle sera prise en considération par ceux qui,
comme non-croyants, ont l'intention de se servir, sans aucun préjugé,
de leur raison.

1. Le mariage est l'un des biens les plus précieux de l'humanité.
[…] En Occident, l'institution du mariage traverse sans
doute sa crise la plus grave. Je ne dis pas cela à cause du nombre
croissant de divorces et de séparations; je ne le dis pas à cause de la
fragilité qui semble miner toujours plus le lien matrimonial: je ne le
dis pas à cause du nombre croissant d'unions libres. Autrement dit, je
ne le dis pas en observant des comportements. La crise concerne
le jugement sur le bien du mariage. C'est face à la raison que le
mariage est entré en crise, dans le sens où il ne jouit plus d'une
estime à la mesure de son caractère précieux. La vision de son unicité
éthique incomparable a été obscurcie.

Le signe le plus évident,
même si ce n'est pas le seul, de cette "désestime" intellectuel est le
fait que certains Etats concèdent, ou vont concéder une reconnaissance
légale aux unions homosexuelles qui vise à les assimiler à l'union légitime entre un homme et une femme, incluant la possibilité d'adopter des enfants
. Peu importe le nombre de couples qui pourraient bénéficier de cette reconnaissance – même s'il y en avait un seul! – une telle assimilation constituerait une blessure grave au bien commun. […]

2. L'assimilation,
sous quelque forme ou à quelque degré que ce soit, d'unions
homosexuelles au mariage aurait objectivement la signification de
déclarer la neutralité de l'Etat face à deux manières de vivre la
sexualité qui ne sont en réalité pas également pertinentes pour le bien
commun.
[…]

3. Une autre considération que je soumets à ceux qui veulent réfléchir sereinement à ce problème. L'assimilation aurait, d'abord dans l'ordre juridique, puis dans l'ethos de notre peuple, une conséquence que je n'hésite pas à qualifier de dévastatrice. Si
les unions homosexuelles devaient être traitées comme le mariage,
celui-ci serait dégradé à n'être plus qu'une des façons de se marier,
indiquant que pour l'Etat, il est indifférent que l'on fasse un choix
plutôt qu'un autre.
En d'autres termes, l'assimilation
signifierait objectivement que le lien de la sexualité avec la
procréation et l'éducation des enfants est un fait qui n'intéresse pas
l'État étant donné qu'il n'a aucune importance pour le bien commun. Et
avec cela, c'est l'un des piliers de notre ordre juridique qui
s'écroulerait: le mariage comme un bien public
. […]

4. Je voudrais maintenant prendre en considération quelques-unes des raisons invoquées à l'appui de cette assimilation. La
première et la plus courante est que la tâche première de l'Etat est de
supprimer toute discrimination dans la société, et dans un but positif,
d'étendre le plus possible la sphère des droits subjectifs. […] Ne pas attribuer le statut légal
du mariage à des formes de vie qui ne sont pas et ne peuvent pas être
des mariages, n'est pas de la discrimination, mais simplement
reconnaître les choses comme elles sont
. La justice est la Seigneurie de la vérité dans les relations entre les personnes. […] 

5. Je m'adresse à présent au croyant qui a des responsabilités publiques, de quelque sorte que ce soit. Outre
le devoir partagé avec tout un chacun de promouvoir et de défendre le
bien commun, le croyant a aussi un grave devoir de cohérence totale
entre ce qu'il croit et ce qu'il pense à ce sujet et propose pour le
bien commun. Il est impossible de faire cohabiter dans sa propre
conscience la foi catholique et le soutien pour l'égalité entre les
unions homosexuelles et le mariage: les deux sont contradictoires. De
toute évidence la responsabilité la plus grave incombe à ceux qui
proposent d'introduire dans notre système juridique cette assimilation,
ou vote au Parlement en faveur d'une telle loi. Il s'agit d'un acte
publiquement et gravement immoral. […]

Il
est impossible de se considérer comme catholiques si, d'une manière ou
d'une autre on reconnaît le droit au mariage entre personnes du même
sexe.
"

Partager cet article

5 commentaires

  1. Hé bien voilà un cardinal qui ne mâche pas ses mots! Cela semble évident mais je trouve qu’il a le mérite de dire clairement et publiquement les choses, bravo.

  2. Et bien mes amies catholiques (également scout pour la petite anecdote) vont être ravies d’apprendre qu’elles ne sont en réalité pas considérées comme catholiques puisqu’elles sont d’accord avec le mariage homosexuel … .

  3. Voilà qui est clair! Même chose pour l’avortement, l’euthanasie, la contraception. L’enseignement de l’Église est à prendre ou à laisser mais est non-négociable.

  4. va falloir transmettre l’info à Nadine Morano, elle semble pas au courant.

  5. Nous allons entrer dans une ère nouvelle si les évêques et cardinaux commencent à faire ce pourquoi, DIEU les a mis en place, c’est à dire défendre les valeurs de la chrétienté.
    Je me pose quand même la question du pourquoi ont-ils attendu si longtemps, avant de condamner :
    1 – La pédophilie
    2 – Le mariage homosexuel et par voie de conséquence l’homosexualité
    3 – L’avortement
    Qui sont des crimes contre l’homme, mais surtout des crimes contre DIEU lui-même !
    Maranatha !
    Merci !
    JFL

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services