Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture

Hurrah Raspail! d’Adrien Renouard

Hurrah Raspail! d’Adrien Renouard

Voici un an environ disparaissait Jean Raspail, grand écrivain et grand voyageur – et surtout grand nostalgique de la France qui disparaît sous nos yeux.

Les éditions de La Nouvelle Librairie ont eu l’excellente idée de réunir une quarantaine de témoignages et hommages divers, de Philippe de Villiers à Jean des Cars, de l’homélie des funérailles par l’abbé Laurent à Hilaire de Crémiers ou Renaud Camus (et bien d’autres, dont Guillaume de Thieulloy).

Un bel hommage pour un l’auteur courageux du «Camp des saints», qui nous a alertés à la fois poétiquement et politiquement des dangers qui nous menacent, tout en gardant, chevillée au corps, l’espérance royale.

Acheter le livre chez notre partenaire Les 4 Vérités.
Paru dans les 4 Vérités hebdo

Partager cet article

5 commentaires

  1. Toute mon admiration au lanceur d’alerte que fut Jean Raspail !

    Car aujourd’hui même :

    Les porte-drapeau de l’équipe de France olympique pour les Jeux de Tokyo 2020 (en 2021) sont la judoka Clarisse Agbegnenou et le gymnaste Samir Aït Saïd : Une « black » et un « beur » !

    Ils sont Français et ont l’air bien sympathique mais à noter que pour aller au-delà du slogan de la coupe du monde de Football 1998 « black, blanc, beur », il a même fallu éliminer le BLANC !

    Ce n’est même plus du « en même temps », c’est du « en moins » !
    Merci Macron !
    Meltoisan

    • C est le frankistan sabbattéen , province du ” on n est plus chez nous ” . J aurai piscine , ce jour-là de présentation des équipes . J imagine bien la scénographie, digne de celle de Londres , annonçant le coronacircus . Quoiqu’au Japon, on peut s attendre à mieux , moins pollué par les idées extérieures que nous européens.

    • Jean Raspail , royaliste, pas républicain. C est bien, vous commencez à comprendre, Meltoisan.

  2. Excellent ouvrage qui est un livre d’hommages mais qui, à mon sens, vaut surtout pour la compréhension de l’œuvre de Raspail. A ce titre, l’étude de Marie de Dieuleveult est remarquable et de loin la partie la plus intéressante du livre. Elle apporte un éclairage renouvelé sur l’auteur à travers notamment son magistral commentaire de “La miséricorde”, le roman le plus profond de Raspail.

    Marc Paitier

  3. Je recommande également (quoique le sujet soit différent mais on retrouve une certaine famille de pensées dans la plume) l’excellent livre du Général Marc Paitier (un rapport?) La mémoire du vin. C’est très chouette et sans nul doute Jean Raspail avait en lui cette vision globale de la culture occidentale dont un des canaux privilégiés reste le vin: car là où brille le soleil du catholicisme, il n’y a que rire et bon vin (Belloc)

Publier une réponse