Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Humiliation pour les actionnaires du Monde : leur directeur rejeté par la rédaction

Lu dans Les Echos :

"C’est une nouvelle crise ouverte, de celles dont il a le secret, que traverse « Le Monde ». Un an après la démission de Natalie Nougayrède , la rédaction a échoué, mercredi 13 mai, à se trouver un nouveau directeur. Jérôme Fenoglio, le directeur choisi par les actionnaires, n’a pas obtenu l’approbation de la rédaction : le scrutin interne s’est soldé par 55 % de voix favorables – il lui en fallait 60 %. L’actuel numéro deux de la rédaction ne deviendra donc pas le 6è directeur du « Monde » depuis 2010 et la prise de contrôle par Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre Bergé."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

9 commentaires

  1. le 02/11/2010-
    Via leur société “Le Monde Libre” (LML),
    l’homme d’affaires Pierre Bergé, le banquier Matthieu Pigasse et le fondateur de l’opérateur Free Xavier Niel contrôlent désormais 64,5% du célèbre quotidien.
    Pierre Bergé, connu pour sa proximité avec le Parti socialiste, a promis que le journal serait “un observateur impartial”
    Ce pourcentage sera réduit à environ 60% après que la participation du “Pôle d’Indépendance” (qui regroupe principalement les sociétés de personnel et société des lecteurs) aura été portée à 33,4%, conformément à l’engagement pris par LML de donner à ce pôle une minorité de blocage.

  2. Je ne vois pas en quoi ce serait une humiliation pour les actionnaires du Monde. Les propriétaires de quotidiens en France sont habitués, depuis le coup d’Etat communiste de 1945, à obéir bien humblement aux ordres de leurs ouvriers imprimeurs cégétistes et de leurs journalistes gauchistes.
    Je trouve au contraire que c’est extraordinairement incriminant pour la rédaction du Monde. Elle confirme ici son caractère, partagé par toutes les rédactions de France, de club d’enfants gâtés capricieux, incapables d’admettre l’autorité d’un chef, rejetant constamment ceux qu’on leur propose, sautant d’une “assemblée générale” à une “motion de défiance” (sans oublier de passer par la case grève), passant leur temps à jouer à la révolution au lieu de s’appliquer à faire correctement leur travail.
    Rebelles de confort, disait Philippe Muray.

  3. La révolution qui arrive devra supprimer les subventions publiques à des journaux tel que Le Monde et aussi à plusieurs parmi le reste de l’infâme clique journalistique franchouillarde. Le Monde s’est suicidé le jour où il a osé soutenir les génocidaires cambodgiens de Pol Pot qui déportaient la population de Phnom Penh. Cette ignominie étant inouïe et impardonnable, il conviendra par conséquent de ruiner cette entreprise perverse en lui supprimant toute subvention : Que Le Monde crève, on s’en portera pas plus mal.

  4. San Juan je suis d’accord avec vous, sauf pour l’emploi que vous faites de l’adjectif franchouillard. Pourquoi tant de mépris ? Ce n’est pas son caractère français qui rend cette clique pourrie, c’est sa pourriture qui contamine son caractère français.N’inversez pas les rôles!

  5. ils n’ont qu’à mettre un balayeur comme directeur pour leur torchon ! Ca leur ira parfaitement. Vu qu’ils soutiennent la réforme de collège en plus, z’ont pas besoin d’un Lettré intello comme dirlo !!! Qu’ils se contentent de ce que leurs z’élites socialos LGBT veulent pour le pays !

  6. Les propriétaires de ce journal veulent imposer leur candidat, candidat qui n’est même pas candidat ! ILS l’ont fait candidat !
    Comment être surpris que les intéressés n’en veuillent pas ?
    Le descendant du créateur de ce journal les appelle à réfléchir, il ne manque pas d’air de faire une telle demande qui va à l’encontre de ce que son créateur a défini comme ligne du journal. Les journalistes vont-ils se laisser séduire par les sirènes des propriétaires ? En tout cas, il ne faudrait pas qu’ils oublient ce qu’a dit le Bergé : je ne peux pas faire ce que je veux dans le journal dont je suis actionnaire !
    Extrait de l’article paru dans — acrimed.org — :
    … Pierre Bergé pense de l’indépendance des journalistes vis-à-vis du ou des propriétaire(s) de leur journal …

  7. Une ligne éditoriale Idéaolo-socialo-islamo -collabo, noyautée par la CGT du livre.
    Un P Bergé qui méprise la personne humaine, en dehors sauf sa petite personne, etc….
    Ce journal mérite son sort.
    S’il disparait je ne plaindrai et regretterai personne.

  8. Clovis, je n’en suis pas aussi certain que vous et c’est bien cela qui me chagrine.

  9. “Tout royaume divisé contre lui même court à sa ruine” (MT 2,25). Ce qui se passe au Monde “libre!!!” est plutôt rassurant, il est en phase de disparition. Prions mes frères.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services