Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Homosexualité : rejet du péché et charité envers le pécheur

On découvre dans un article de Ouest-France que, à Laval, un bar pour homosexuels aurait été la cible de jeunes du Mouvement catholique de France (MJCF) dans la nuit de vendredi à samedi. Ces jeunes catholiques homophobes collant des autocollants ("porno raz-le-bol"), auraient insulté les homosexuels et s'en seraient pris physiquement à eux. Rappelons que
"Dans l'Écriture Sainte, les relations homosexuelles «sont condamnées comme des dépravations graves... […] les actes d'homosexualité sont intrinsèquement désordonnés  ». […]
Néanmoins, selon l'enseignement de l'Église, les hommes et les femmes ayant des tendances homosexuelles «doivent être accueillis avec respect, compassion, délicatesse. À leur égard, on évitera toute marque de discrimination injuste». Ces personnes sont en outre appelées comme les autres chrétiens à vivre la chasteté. Mais l'inclination homosexuelle est «objectivement désordonnée» et les pratiques homosexuelles sont des «péchés gravement contraires à la chasteté».

Cependant, après information, il apparaît que l'article est clairement orienté : s'il est vrai que ces jeunes ont collé des autocollants, l'invective est une invention : ils n'ont jamais traité le barman de quoi que ce soit. Quant à l'agression, ils se sont contentés de se défendre : des clients du bar qui se sont jetés sur les colleurs sont également déférés devant le juge.

Michel Janva

 
Addendum 17h20Le caractère homophobe de l'agression n'est pas établi selon le procureur de Laval :
"Ces jeunes ont-ils tenu ou pas des propos homophobes ? Ils le contestent et l'enquête ne l'établit pas. D'autre part, il n'apparaît pas que ce soit eux qui aient agressé le gérant. En effet, ils se seraient enfuis et c'est le patron qui aurait coincé un des jeunes, partiellement invalide. Les trois autres seraient alors revenus et il y a bien eu des coups portés, mais pas unilatéralement. Les violences sont réciproques avec une contestation pour savoir qui a commencé à frapper. […] Pour le moment, il y a trop de contradictions et il faut poursuivre cette enquête. On est dans une démarche d'affichage illégal, mais pas d'agression. Il pourra y avoir des poursuites mais ce n'est pas certain. Le complément d'enquête le dira."

Partager cet article

8 commentaires

  1. On recommence.
    Lors de la manifestation sur le parvis Notre-Dame, les cathos présents n’ont… presque rien fait. Au bar de Laval non plus: “après information”, est-il précisé.
    Cela est juste un peu trop gros et commence à ressembler à de la partialité.
    Disons-le clairement, puisque cela n’a pas été fait: prendre pour cible un bar d’homos est une stratégie stupide. Condamnable de surcroît puisqu’il y a atteinte à la propriété privée.
    Concentrons donc nos efforts sur notre droit d’exprimer nos arguments en faveurs des principes auxquels contrevient le comportement homosexuel.

  2. je m’étais permis d’alerter ici nos jeunes amis lyonnais sur les risques de toute provocation avec les conséquences médiatiques cadeau qu’elles offrent ingénuement au journal pratiquement toujours, à quelques signatures méritoires près, NECESSAIREMENT PRE-ORIENTE, faut-il le rappeler.
    Que nos jeunes amis du MJCF apprennent donc à travailler la vertu de prudence et laissent en paix les personnes hommosexuelles qui n’ont nul besoin dêtre accablées.

  3. Je me permets de vous faire remarquer que le respect du aux personnes homosexuels n’est pas incompatible avec une lutte même physique contre le lobby gay (qui par définition est constitué le plus souvent de personnes homosexuelles)
    Allez mettre en l’air un bar gay ne me parait choquant ni contraire au catechisme si ce bar est scandaleux au sens propre du terme. Ca me parait même être un acte de resistance. Quant au traitement par la presse si on suit certains commentaires on ne fait rien, jamais rien.

  4. Cela ressemble à une attaque personnelle. On ne sort pas d’une semaine de retraite pour ensuite casser la gueule à des homos! Je n’y crois une seconde… Cela est de la pure calomnie!

  5. à decontracte:
    ” si le bar est scandaleux au sens propre du terme” , et qu’il peut choquer par exemple,des jeunes filles ou le regard d’enfants passants dans la rue,et dans la mesure où l’état trahit sa mission de maintien de l’ordre public, je vous rejoins. Mais dans ce cas, suggestion: pourquoi ne pas appeler le groupe d’action ” Comité de Salut public” ( pour exemple) : c’est plus “consensuel” au point de pouvoir embarrasser le journal, pour peu que le scribe concerné ait quelque notion d’histoire, ce qui n’est certes pas assuré.
    Cela protège en tout cas l’image du MJCF qui a généralement plutôt des activités spirituelles dont la teneur mérite assurément de ne pas être confondue avec quelque opération bourre-pif, fût-ce celle-ci d’un caractère tout à fait “sans peur et sans reproche”.
    bien cordialement,

  6. L’addendum semble indiquer que le caractère homophobe ne doit vraiment pas être évident, sinon le procureur et les médias s’en donneraient à coeur joie avec l’objectivité qu’on leur connaît…

  7. Merci pour l’addendum. On voit bien que Ouest-France et l’impartialité, ça fait deux.

  8. Ca aurait été plus malin de faire ça après la fermeture du bar

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services