Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / Valeurs chrétiennes : Education

Homophobie à l’ICES ? Ecrivez à Eric de Labarre

Homophobie à l’ICES ? Ecrivez à Eric de Labarre

Suite au chahut, assez bénin, de quelques étudiants, la direction de l’ICES semble se soumettre au diktat du lobby LGBT. Comme l’écrivait Guillaume de Thieulloy

Que ces étudiants n’aient pas été très malins, je veux bien en convenir. Que la direction de l’ICES les convoque pour leur faire la leçon, il n’y a là rien que de très normal. Mais qu’ils soient menacés d’exclusion – comme je l’ai entendu et comme les médias et le lobby l’exigent désormais de l’ICES –, c’est proprement ahurissant.

Pourquoi donc le lobby homosexualiste exige-t-il de M. de Labarre, directeur de l’ICES, l’expulsion de ces jeunes gens qui ont agi en dehors des heures de cours et en dehors de l’établissement ? Et pourquoi donc ce dernier semble-t-il déférer aux exigences du lobby ? Cette soumission au lobby LGBT fait passer un message extrêmement négatif aux familles et aux étudiants : si là non plus, il n’est pas possible de travailler en paix, sans être matraqués par l’idéologie LGBT, alors ils iront voir ailleurs.

Nous vous invitons à écrire courtoisement au directeur de l’ICES, Monsieur Eric de Labarre (directement sur le site -02 51 46 12 13), que sa soumission au lobby LGBT aura pour conséquences :

  • de faire fuir des familles et des élèves
  • d’encourager le lobby LGBT à demander plus, car on ne voit pas pourquoi le lobby s’arrêterait en si bon chemin.

Addendum : le collectif catholique de soutien aux personnes victimes du lobby LGBT se tient à la disposition des étudiants pour les aider et/ou les défendre via ses avocats

Contact : [email protected]

Partager cet article

16 commentaires

  1. Eric de Labarre est un ancien Secrétaire général de l’Enseignement catholique…

  2. On imagine qu il a dû subir de terribles pressions jusqu à etre démis de ses fonction via le ministre de tutelle , ajouté à cela des menaces judiciaires dont le dernier de promotion des avocats , lors d un stage , arriverait sans peine à sortir ce directeur d un mauvais pas sous le simple fait qu il n’est pas responsable des faits et dires d élèves , à l extérieur de son établissement, élèves dont j imagine qu ils sont majeurs .

  3. Pour ma part, j’exige que ce monsieur arrête immédiatement de porter une cravate avec sa chemisette – qu’il arrête carrément les chemisettes, d’ailleurs.

  4. Faire une remontrance, oui, renvoyer, non, ce serait dévalorisant pour l’institut, car trop lourd de conséquences pour les étudiants. et

  5. Il faut lui dire que ce qu’on appelle « l’homophobie » est en fait un signe très sûr de santé mentale !

  6. C’est le plus pur style Enseignement catholique. Et encore : on a échappé à la cravate rayée sur chemisette à carreaux.

  7. Cher Monsieur de Thieulloy,

    Permettez-moi d’exprimer mon plus grand mécontentement, suite à votre appel à “écrire courtoisement” (en réalité harceler) à Monsieur Eric de Labarre, directeur de l’ICES. Un tel appel n’est autre qu’un appel au harcèlement sous couvert de défendre la vérité (laquelle?). Cet homme de grande valeur a simplement voulu éviter que cet établissement n’obtienne une réputation déplorable, ce qui aurait fortement compromis celle de ses étudiants, qui n’ont pas à assumer les écarts de certains de leurs camarades. Mais comme vous n’êtes responsable de rien ni de personne, Monsieur, ou qu’en tout cas, vous vous gardez bien de vous soucier de votre famille, par exemple, qui est loin d’apprécier que le nom de Thieulloy soit associé à tous ces procès et ces appels au harcèlement, je peux vous le dire, il est vrai que vous ne pouvez comprendre la démarche responsable et respectueuse de Monsieur Eric de Labarre, qui n’a fait que s’excuser pour le désordre introduit par ses étudiants, en se désolidarisant de leurs actions, comme c’est son droit le plus strict, et comme il est tout-à-fait raisonnable de le faire. Vous êtes si mal informé que vous ignorez d’ailleurs la réalité des faits: vous croyez les médias, mais ce que vous ne savez pas, c’est que ces étudiants ne seront pas châtiés avec une pareille sévérité, comme il serait pourtant légitime qu’ils le soient. Vous appelez au harcèlement, sous couvert de courtoisie et de défense des vraies valeurs (alors que je vous rappelle quand même que la vraie valeur est la charité), d’un homme qui joue habilement, préserve la réputation de ses étudiants, de son institution, et qui se contentera de protéger ses étudiants envers et contre tout, avec discrétion. Honte à vous, Monsieur, qui appelez à critiquer, agonir un homme de si grande valeur comme Monsieur de Labarre (qui je vous le rappelle, ou je vous l’apprend, a un fils à la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre, c’est vous dire la respectabilité de la personne que vous disqualifiez honteusement), honnête directeur d’une institution qui n’a pas pour vocation à devenir un repaire de catholiques intégristes (c’est-à-dire sans finesse, sans charité, plus doués en invectives qu’en réelle critique fraternelle, ou simple remarque prudentielle, cela n’a rien à voir ici avec la Tradition, qu’on se le dise!), ou de sauvages irresponsables, ou encore simplement de gaffeurs impolis. Je vous prie de supprimer immédiatement ces publications appelant à écrire à Monsieur de Labarre, qui n’a pas besoin que de petits catholiques lui manifestent leurs petites remontrances, il me semble qu’il est responsable de la politique de cet établissement, et suffisamment bien formé pour avoir à recevoir de vous et vos comparses et complices, ceux qui vous obéiront, des leçons de catholicité, ou d’éthique. C’est tout-à-fait hors de propos de votre part, et j’attends réparation de votre part, amende honorable, et excuse à sa personne. S’entre-déchirer entre catholiques de bonnes intentions est fort regrettable. J’aimerais que vous cessiez d’appeler à écrire à quelqu’un lorsque ses actions vous déplaisent, légitimement ou non. C’est clairement de l’appel au harcèlement, et c’est absolument indigne, et honteux de la part d’un catholique qui défend la vie, et toutes les valeurs et vertus chrétiennes, comme vous le revendiquez avec raison.
    Dans l’attente d’une réponse significative de votre part, je vous prie d’agréer, cher Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

    Marie-Catherine

    • Madame

      D’abord ce n’est pas G de Thieulloy qui a écrit, c’est moi.

      En lisant votre texte, je constate que vous n’avez pas pris la peine de lire ce que G de Thieulloy avait longuement analysé et c’est bien dommage. Vous auriez sans doute compris qu’on ne répond pas au lobby LGBT en s’aplatissant devant lui.

      Le texte est ici en libre accès. Prenez le temps de le lire et de l’analyser : https://www.lesalonbeige.fr/homophobie-ne-comprenez-vous-donc-pas-que-cest-le-vocabulaire-de-ladversaire/

      Je ne comprends ces accusations d’intégrisme, de sauvage et d’irresponsable… Je ne vois pas en outre ce que viens faire le fils prêtre de M. de Labarre dans cette décision, mais sachez, Madame, que vous êtes très mal informée. Il n’a strictement rien à voir avec les décisions du directeur de l’ICES. Je vous invite à reprendre vos esprits et à vous pencher sur le texte que j’ai cité, sur la nécessaire lutte contre la propagande LGBT, et sur le sort de ces élèves qui ont commis un chahut sans gravité.

      Bien à vous

      Michel Janva

    • Vous vous discréditez bien toute seule…
      Il n’est point utile de vous répondre.

  8. Euh, c’est quoi ce délire, et sans vouloir être offensant ou irrespectueux, mais cette dame, c’est une revenante du XIXe siècle ou quoi ?
    Un tel état d’esprit, qui pour ma part m’est à ce point étranger que je me permets de réagir pour essayer de comprendre, comment peut on, encore à notre époque, sacrifier un combat parfaitement légitime au profit de la “réputation” d’un nom de famille, d’une institution, ou d’une personne ? Excusez-moi je tombe des nues mais à notre époque, au XXIe siècle, tout le monde s’en fout !!!
    Mais cela dit c’est intéressant et très éclairant : cela m’aide aussi à comprendre pourquoi et comment une certaine élite, alors qu’elle était encore en position de force au XIXe et début XXe, pour résister au rouleau compresseur de la Révolution, a reculé, s’est soumise, couchée, rincée carpette pour en arriver à la situation désastreuse où nous en sommes aujourd’hui… S’il y avait eu un peu moins de formalisme et un peu moins de respect de codes surannés appartenant à des époques révolues, peut-être notre pauvre pays ne serait pas tombé aussi bas…

  9. Ludo72 , ça s appelle sauver de fausses apparences , attitude de pharisien, qui fait autant de mal à notre combat qu une attaque en regle d un gauchiste introverti et lobotomisé. Ne pas si attarder ! Cette personne est juste une ultra conservatrice qui fait fuir tout le monde, matinée d une raideur qui l empêche d appréhender une des causes de notre action : combattre LGBT et à travers ce lobby , le mondialisme anti-chretien .

  10. Marie-Catherine de Chantenay se réfère aux “intégristes” pour qualifier négativement les écrits pleins de bon sens de MM. de Thieulloy et Janva. Le vilain et méchant intégriste que je suis se permet de lui faire remarquer avec tout le respect qu’il lui doit que son propos va plutôt à l’encontre de son désir de ne pas “s’entredéchirer entre catholiques de bonnes intentions”, à moins qu’elle sous-entende que les partisans de Mgr Lefebvre sont des catholiques de mauvaises intentions. Ce qui révélerait chez elle un certain extrémisme de pharisienne que je n’ose imaginer, et une intolérance indignes de la bonne catholique exemplaire qu’elle pense être, ce qui ne saurait m’effleurer l’esprit. Par charité chrétienne, je ne parle pas de ses attaques personnelles avec des allusions sur sa famille contre G. de Thieulloy aussi infondées que pernicieuses. Mais pardon, je ne suis qu’un intégriste serti de mauvaises intentions.
    Pour revenir à l’écrit qui déchaîne l’ire de cette dame bien-pensante sous tous rapports, il me semble étonnant qu’elle soit plus outrée d’un appel à manifester son désaccord auprès de M. de Labarre qu’au fond du sujet lui-même qui est l’injonction d’obtempérer de la part d’un lobby homo des plus malfaisants auprès d’un institut catholique suivie d’un immédiat garde-à-vous de son responsable, le tout pour une blague de potaches bien insignifiante. Curieuse échelle des valeurs.
    Gardez-moi de mes amis, je me charge de mes ennemis, tel serait aussi l’adage en vogue parmi les catholiques ?

  11. [Je vous ai demandé de lire les textes publiés ici et d’user de votre raison avant de répondre. Merci de faire cet exercice. Cet espace n’est pas un défouloir de moralisation… MJ]

  12. J’ai adressé un courriel à monsieur de LABARRE, car il me semble se poser une question de principe pour nous catholiques.
    Je ne comprends pas le moralisme archaïque de Marie-Catherine de Chantenay. Souhaite-t-elle un nouvel Ordre Moral (1873-1878)?

  13. Quelqu’un saurait-il par une recherche minutieuse indiquer qui a le premier “dénoncé” l’appartenance de ces jeunes gens à l’ICES?

  14. Total soutien à Michel Janva.
    Ce qu’il dit est du simple bon sens et sans agressivité.
    Quand on voit où en sont les établissements dits catholiques…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]