Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Hollande s’était humilié avec Theo. Macron s’humilie avec les Traore.

Hollande s’était humilié avec Theo.  Macron s’humilie avec les Traore.

Les racialistes manipulés par l’extrême-gauche ont constaté que leurs manoeuvres ont fait reculer le gouvernement. Dans ces cas là, il ne faut pas relâcher la pression et continuer à l’humilier. La politique est un rapport de force : si le gouvernement se dérobe, comme l’a fait Christophe Castaner en laissant tomber la police, il faut profiter de l’avantage.

Lundi 8 juin, le garde des Sceaux Nicole Belloubet avait prévu de rencontrer la famille d’Adama Traoré. Mais l’avocat des Traoré a rapidement indiqué que ses clients avaient refusé d’être reçus par le ministre :

C’est le Président lui-même qui aurait demandé au garde des Sceaux de recevoir la famille Traoré. Cet entretien aurait été destiné à rassurer la famille d’Adama Traoré et à clarifier la façon dont l’enquête a été conduite.

C’est un aveu de faiblesse. Le gouvernement, pour garantir le bien commun, devrait soutenir sa police en rappelant que lorsqu’il y a des contrôles au faciès en Ile-de-France, ils ne visent non pas les noirs et les arabes mais les hommes, jeunes, noirs et arabes au look racaille. Les femmes et les adultes sont beaucoup moins contrôlés. A la campagne, les contrôles au faciès visent les personnes au volant au teint rougeaud… Quand il y a manifestation de gilets jaunes à Paris, les contrôles au faciès visent les blancs avec des dégaines de campagnards ou de punks à chien. Quand il y a des contrôles d’alcoolémie le samedi soir, ils visent les jeunes qui donnent l’impression de sortir de boite de nuit. Ce que certains appellent contrôle au faciès, c’est du ciblage et c’est la base du métier de policier.

Le gouvernement devrait profiter de cette affaire pour ouvrir en France le débat sur la légalisation des données ethniques. On ne peut pas laisser ces thèmes devenir omniprésents dans le débat public et le faire sans aucunes données. Cela permettrait de connaître le pourcentage de personnes de couleur poursuivis en justice, condamnés à de la prison…

Partager cet article

9 commentaires

  1. Le fond du problème est que l’Etat français n’existe plus.
    La réalité est qu’il n’y a pas d’affaire Adama Traoré. Il est mort tout seul de pathologie cardiaque, combiné à l’effort et la consommation de produits illicites.
    La comparaison avec la mise à mort de George Floyd n’a aucun sens.
    Mais, curieusement, personne n’a le courage de le dire.

  2. Nos présidents ont une fâcheuse propension à s’humilier devant les voyous. Le président hollande s’était rendu au chevet du trou de balle de Théo tandis que macron se prend une gifle de la famille Traoré qui refuse d’être reçue par la garde des sceaux.Mais qu’importent les outrages ou les offenses quand on n’a même pas la dignité que requiert le poste. Concernant les gens qui n’ont pas de figure, ma grand-mère avait coutume de dire : tu leur craches dessus et ils s’essuient faisant semblant de croire qu’il pleut. Et puisque je cite ma grand-mère je ne puis faire moins que de citer aussi mon grand-père. Parlant des hommes politiques, il disait : qu’ils parlent ou qu’ils pètent, c’est la même chose; ce n’est que du vent.

  3. Combien de temps allons-nous supporter ces racailles qui nous gouvernent tant dans la rue que dans les palais présidentiels et les ministères ? Combien d’humiliations faudra-t-il, combien de repentances, de reculades à subir, de potions amères à avaler pour que les Français se réveillent ?
    J’ai vraiment mal à la France.

  4. Après la fête de la musique et ses invités assez spéciaux sur le perron de la Cour d’honneur de l’Élysée, après les câlins publics avec un repris de justice dans les Antilles, JUPITER se ramasse une belle claque de la tribu Traoré en réponse à son ingérence dans une procédure judiciaire.
    Aussi fort que Flanby se précipitant au chevet de Théo dont la révélation des antécédents et de la vie familiale a couvert le (presque) regretté président d’une matière qui ne porte pas forcément bonheur…

  5. un tas d’incapables ou de voyous au choix

  6. Les contrôles sélectifs de la police concernant surtout les hommes, comment se fait-il que personne ne dénonce le scandaleux sexisme des forces de l’ordre et la discrimination contre les mâles ?

  7. J’ai regardé avant hier le film passé à la télé sur la débacle de Juin 40. C’est avec beaucoup de tristesse que de constater qu’à plus ou moins court terme nous nous retrouverons dans une situation comparable, sinon pire. Les gens de gauche nous ont toujours entrainés dans des situation catastrophiques. Etat faible, dirigeants incompétents……..

  8. Il suffit de prendre connaissance des affaires qui passent en justice au quotidien dans une ville donnée ou de consulter les stats de l’administration pénitentiaire, si vous pouvez y avoir accès.

Publier une réponse