Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Halte au feu!

Halte au feu!

Depuis deux jours, la paroisse Saint-Eugène Sainte-Cécile est sous le feu des critiques. Son curé a été accusé par de courageux anonymes d’avoir transformé la vigile pascale en « covid-party ». Résultat : on annonce une procédure judiciaire à l’encontre de l’abbé Guelfucci pour mise en danger de la vie d’autrui. Et pourquoi aussi complicité d’assassinat ou cannibalisme aggravé, pendant qu’on y est ?

Il faut savoir raison garder. Non, ce n’est pas une mauvaise nouvelle qu’une église soit pleine pour Pâques ! Et non, je ne crois pas non plus que la principale responsabilité d’un curé soit de s’assurer que ses paroissiens aient bien leur masque sur le nez. Si des fidèles en ont par-dessus la tête des consignes idiotes, contradictoires et souvent liberticides, ce n’est pas la faute du curé. Et je doute que ce dernier soit monté en chaire pour demander aux paroissiens de se démasquer.

On comprend bien le jeu des médias anti-catholiques. Comme, voici quelques mois, avec la « fake news » sur le « cluster » évangélique en Alsace, ils s’en donnent à cœur joie sur « l’irresponsabilité » des chrétiens – sans, naturellement, prendre la peine de vérifier que ces rassemblements ont quoi que ce soit à voir avec la dissémination du virus, ni surtout avec ses éventuelles conséquences mortelles.

On comprend aussi le jeu des pouvoirs publics. En pleine discussion du projet de loi liberticide sur « le respect des principes républicains », le gouvernement a tout intérêt à « montrer » que les catholiques « radicaux » sont aussi dangereux que les islamistes de la même eau. Et quoi de mieux qu’une « messe en latin » pour cela ?

Mais j’avoue que je ne comprends pas du tout l’intérêt pour les autorités ecclésiastiques ou les médias catholiques de charger la barque du malheureux curé.

Que l’archevêque de Paris sermonne le curé qui lui a valu une journée de “bronca” médiatique, je peux bien sûr le comprendre. Mais une procédure canonique ? On laisse en paix des théologiens qui professent des hérésies manifestes et on en intenterait un procès canonique pour un prêtre qui aurait jugé plus important de rendre au Saint-Sacrement la révérence qui lui est due que de s’assurer que ses ouailles se frottent les mains au gel hydro-alcoolique ? Mais c’est tout simplement absurde ! Veut-on laisser croire, non seulement aux fidèles, mais au monde entier, que l’Eglise catholique se préoccupe davantage des injonctions préfectorales que de Dieu ? Au fait, je précise que, quand je parle de ces théologiens hérétiques qu’on laisse en paix, je parle en connaissance de cause : voici un quart de siècle, j’ai été séminariste à l’Institut catholique de Paris et j’y ai eu comme professeur un des rarissimes théologiens à avoir été… interdit d’enseignement par Jean-Paul II (il faut dire que cet homme, par ailleurs charmant, avait l’idée assez farfelue de « justifier » philosophiquement et moralement l’avortement !). Eh bien, il enseignait tranquillement dans ce temple de l’enseignement théologique français, sans que cela perturbe le moins du monde, ni les autorités académiques, ni les autorités ecclésiastiques. Le pape pouvait bien dire ce qu’il voulait, cela n’avait guère d’importance à Paris. Alors comment ne pas songer à un scandaleux deux poids, deux mesures en comparant avec cette mini-crisette médiatique ?

Cependant, le pire, pour moi, est ailleurs. J’ignore tout des relations entre l’abbé Guelfucci et ses supérieurs et cela ne me regarde pas. En revanche, il y a une chose qui me regarde de près, car elle est précisément de ma responsabilité de fidèle catholique (et de catholique engagé dans le combat médiatique et politique) : ce sont les conséquences politiques et médiatiques de cette affaire.

Le B-A BA de l’action politique tient en quelques principes simples : ne jamais obéir aux diktats des médias ennemis ; ne jamais renchérir ; ne jamais se désolidariser des amis. On peut bien sûr – dans l’Eglise comme ailleurs – avoir des analyses différentes. On peut en débattre publiquement et même rudement. Les controverses théologiques au Moyen Âge (qui était un peu plus catholique que notre Occident postmoderne) étaient d’ailleurs d’une autre trempe que les nôtres. Mais il faut toujours garder en tête que, depuis 1789, la gauche anti-catholique s’est attribuée le monopole de la légitimité morale. C’est elle qui nous définit comme « de droite » (ou réactionnaires, ou intégristes, ou fanatiques, ou obscurantistes, ou Dieu sait quoi encore). Et elle ne tolère la droite « modérée » que dans la mesure où, telle Salomé, celle-ci apporte sur un plateau la tête de son voisin moins « modéré ». Or, n’oublions jamais que nous sommes toujours le « modéré » de quelqu’un et le « fanatique » de quelqu’un d’autre. C’est ainsi que les prêtres jureurs durent, pour montrer qu’ils étaient de bons citoyens, se désolidariser des prêtres réfractaires, avant d’être à leur tour proscrits comme suppôts de la superstition. Hodie mihi, cras tibi…

L’Eglise de France étant engagée dans un combat d’une importance capitale pour la défense de la dignité humaine (contre l’euthanasie, contre la marchandisation du corps, pour la liberté éducative des familles, pour ne parler que des lois actuellement en discussion au parlement), il est évident que nos adversaires ont tout intérêt à nous diviser. Mais rien ne nous oblige à leur obéir. Rien ne nous oblige à renchérir.

C’est toujours un mauvais calcul. Et on le voit déjà dans cette « affaire Saint-Eugène » : les médias ayant flairé l’odeur du sang commencent à évoquer d’autres églises qui n’auraient pas respecté à la lettre des mesures sanitaires que personne ne comprend plus. Ce sera sans fin : ces nouveaux curés vont se faire lyncher par d’autres confrères qui, eux-mêmes, seront victimes du même processus quelques jours plus tard. Et, en l’occurrence, il me semble évident que Mgr Aupetit, opposant courageux à l’euthanasie et à la loi ni bio ni éthique, figurera dans les prochaines « victimes collatérales » puisque l’on pourrait dire de la vigile pascale qu’il a célébrée à Saint-Germain l’Auxerrois pratiquement tout ce qui a été dit de celle de Saint-Eugène.

J’ai toujours été frappé par une supériorité écrasante des militants pro-vie américains par rapport à nous, vieux Gaulois aimant nous déchirer, même devant l’ennemi: c’est leur capacité à ne jamais critiquer l’action d’un autre pro-vie, y compris quand celle-ci est plus que contestable. Je me souviens ainsi d’une conversation à la fin des années 1990 avec un sénateur conservateur, au cours de laquelle un jeune Français l’avait interrogé sur les assassinats de médecins avorteurs qui se répandaient alors. Naturellement, nous pensions tous que le sénateur allait condamner ces assassinats (qui sont bel et bien la pire façon de défendre la cause de la vie!). Eh bien, il avait été beaucoup plus intelligent que cela. Il nous avait répondu en substance: “Ce n’est pas mon mode d’action, mais le vrai problème, c’est l’avortement…” Avant d’enchaîner sur 5 mn de dénonciation de l’avortement. J’avais été très impressionné. Et je crois toujours que nous avons parfaitement le droit de ne répondre que ce que nous voulons aux médias (songez aussi à Georges Marchais, qui s’y connaissait en politique, et répondait au journaliste qui lui disait qu’il n’avait pas répondu à ses questions: Mais ce sont mes réponses). Ce n’est pas aux médias, ce n’est pas aux adversaires de nous dicter notre agenda!

Alors, oui, le bon sens exige de dire : Halte au feu ! Non, l’abbé Guelfucci n’est pas un assassin. Non, ce n’est pas une tragédie que son église ait été pleine pour la vigile pascale. Et oui, le Saint-Sacrement est plus important qu’un morceau de tissu sur le museau !

Guillaume de Thieulloy

Directeur du Salon beige

Partager cet article

48 commentaires

  1. les évêques sont au garde à vous devant les medias (comme le pape d’ailleurs…)

  2. Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage. Le pouvoir en place n’a pas de véritable opposition politique. Il peut donc tranquillement s’en prendre aux chrétiens, catholiques de préférence, et quand il n’a pas de bonnes raisons, il peut en inventer de mauvaises. Mais que dire de la hiérarchie ecclésiastique ? Que dire de ces évêques qui se couchent et vont encore plus loin que le gouvernement pour mettre au ban des accusés celui qui fait son devoir de chrétien et de prêtre ?

    • Oui je suis de plus en plus écoeuré par ces évêques qui font de l’aplaventrisme devant ce gouvernement qui ne mérite qu’une chos e la chasse d’eau. Je croyais Mgr Aupetit intelligent et digne d’être archevêque de Paris. Je vois qu’il ne vaut guère mieux que trop de ses congénères en épiscopat. S’il avait été un véritable évêque successeur des apôtres il se serait posé la question: “qu’aurait fait Pierre, jean ou Paul Mais n’est pas qui veut st Pierre ou St Jean ou St Paul . Pauvre France Pauvre Eglise de France

  3. Merci d’apporter un peu de bon sens et de remettre les choses à leur juste place. Puisse Mgr Aupetit vous lire.

  4. Superbe article ! Merci Monsieur De Thieulloy.

  5. Tous ceux qui persistent à dire que le masque protège doivent être placés 1 heure durant avec un masque dans un laboratoire de virologie manipulant un virus de type ebola.
    La parole sera donnée uniquement aux survivants, les autres auront reçu leur récompense !

    Avis aux politiques, Ministres, Magistrats, Médecins etc…

  6. Dans une messe traditionnelle on chante et avec un masque on ne peut pas chanter.
    Le masque n’étant d’aucune utilité, l’enlever est sans conséquence.
    Quant aux distanciations cela relève de la superstition mais certainement pas de la médecine.

    • Où êtes-vous allé chercher cette affirmation? Au contraire, on peut très bien chanter avec un masque, et en plus on a un retour du son vers l’oreille qui permet de mieux contrôler son émission vocale sans avoir à mettre la main le le long de la joue.
      De plus, comme on émet beaucoup plus de gouttelettes en chantant, c’est là que le masque est le plus utile.

      • Consultez un médecin…

        • Double conseils ! consultez un médecin, si vous croyez encore à ces balivernes ! mais je crois qu’il est bien souvent inutile de répondre à ce genre de bêtises, car la plupart ne “revienne” pas sur leur commentaire.

      • Aquel cantor de mi pueblo … Certes, on peut chanter avec un masque, mais ce n’est guère aisé ni compréhensible. Déjà, j’ai du mal à comprendre mon boulanger masqué quand il me demande : “tranché ou pas tranché?”. Et puis si vous avez des lunettes et un masque, cela fait de la buée et vous ne suivez plus votre partition. De temps en temps, il y a un fortissimo. Là, vous ouvrez grande la bouche, et, quand vous la refermez, vous avalez votre masque. Les chanteurs d’une schola sont alignés, sans vis à vis à arroser de leurs postillons. A mon avis, un chanteur postillonne moins qu’un acteur, surtout du type Claude Rich ou Fabrice Lucchini, ou qu’un journaliste de télé comme Jean-François Kahn, qu’on appelait le “vain du postillon”. Le risque serait plus grand à l’opéra pour les duos d’amour, par exemple Samson étreignant Dalida : “printemps qui s’avance”. Mais iriez-vous voir Samson et Dalila masqués? La question ne se pose plus, hélas! Voilà, il y a bien d’autres arguments que l’abbé Guelfucci saura développer, si nécessaire.

    • Bien d’accord avec vous. A la Messe de Noël il y avait une famille qui avait le covid (soi-disant) ils ne l’ont su que le lendemain, je leur ai touché la main, ils sont en vie et moi aussi, je sais que Notre Seigneur ne nous laissera pas tomber mais quand on ne croit à pas grand chose et même pas à la vie surnaturelle que nous procure Dieu, c’est sur qu’il vaut mieux mettre 3 masques qui n’ont aucune efficacité (c’est marqué sur les boites) et se doucher au gel hydroalcoolique et se tenir à 10 mètres des gens des fois qu’ils seraient pestiférés. Il y en a qui sont vraiment pt^ts pour la dictature, ils n’ont pas compris qu’ils nous font nous éloigner les uns des autres pour nous diviser pour nous empêcher de nous révolter pour que les gamins deviennent les premiers délateurs de leurs parents. Que vont devenir ces pauvres enfants qu’on oblige à mettre un masque? quelle idée de la vie ils auront. IL est grand temps de faie un nouveau nuremberg et y juger tous les guignols au pouvoir et pas de quartier!

    • donc il faut arrêter de chanter (suite logique à l’interdiction d’audrey pulvar de parler si on est blanc)

  7. Que les choses soient claires : les seuls irresponsables et assassins sont les membres du gouvernement qui ont supprimé 800 lits de réas en idf depuis un an.
    Le reste n’est que du cirque.
    Gloire à toi Seigneur et mort aux cons.

  8. Étant donnée l’ampleur des événements et leur fréquence, personne ne peut plus faire semblant d’ignorer ce qui se passe. Le temps est venu de quitter le compromis, l’à-peu-près et la cote mal taillée pour choisir son camp. Ou l’on est soumis, ou l’on est réfractaire. Dans ce cas, il faut être prêt à combattre. Le camp des saints. Raspail a tout écrit en 1973.

  9. Merci pour cette leçon d’unité, unité à réaliser dans le même esprit avec tout homme de bonne volonté, opposé à la ‘plandémie’ ou ‘coronacircus’ ou…suivant la perception de chacun, contre un adversaire qui nous est commun.
    Petite réflexion : à …..l’imbécile regarde le doigt’, j’ajouterai que l’homme intelligent doit se demander pourquoi l’autre nous montre ce qu’il nous veut nous montrer.

  10. La paroisse Saint Eugène est, depuis le concile Vatican II, le laboratoire des traditionalistes diocésains ralliés. L’archevêque de Paris y a tout essayé comme curés : transfuges débauchés de la FSSPX, doubles curés in solidum pour les deux rites, curé unique mais biritualiste, pour finir avec l’abbé Guelfucci, ancien d’Ecône, qui a participé à la création de l’Institut du Bon Pasteur, brièvement associé à l’abbé de Tanoüarn pour son Centre du Marais, vicaire diocésain à Chaillot, chanoine, puis revenu exclusivement au rite extraordinaire comme curé unique de Saint Eugène. En plus, l’abbé G est diplômé de droit canon ce qui est un atout dans les circonstances actuelles. Il a participé à des (un?) enregistrement(s) des “Hommes en noir” de Philippe Maxence passés sur le Salon Beige. Je ne me souviens plus si Guillaume de Thieulloy et l’abbé G s’y sont retrouvés ensemble. Cette émission est symbolique d’une entente souhaitable entre tous les tradis. Les prêtres et laïcs qui y participent ont des bouts d’histoires croisées en commun. Mais l’entente y est cordiale. Ils ont jeté d’éventuelles rancunes à la rivière. Vive la Tradition!

    • voila, voila, voila : une réponse qui ouvre une porte, qui apporte un point jamais évoqué, comme dans cette messe clandestine importunée par la police (dénonciation d’un voisin!)

  11. Merci pour ce bel article, enfin une réaction qui fait plaisir à lire !

  12. Il va falloir ouvrir d’immenses salon de coiffure pour raser tous les collabos et dénonciateurs.

  13. Il faudrait lancer une grande opération : tous à l’église sans masque

    • Ça, ça ne marchera pas avec les « bons cathos » qui filent tous se faire vacciner au jus de reins de fœtus. Quant aux églises tradi, elles n’ont pas attendu la permission ni une hypothétique action. Relisons l’Ancien Testament qui est rempli de symboles sur l’impossibilité de se présenter devant Dieu masqué. Devant Sa face. Ta face. Ma face…c’est écrit partout !

      • Nous n’avons pas besoin des “bons cathos”.

        De toute façon nous sommes 3% apparemment, avec un tiers d’hérétiques qui ne croient pas en la Résurrection.

      • Jus de reins de foetus fraîchement avorté par césarienne et immédiatement dépecé. Se piquer avec ça, c’est un coup à tomber raide mort de honte et de désespoir. J’ai dit mon refus à mon médecin qui voulait m’envoyer au stade-vélodrome. Pour me rassurer il me disait: “mais c’est moderna ou pfizer”. Je le soupçonne d’être franc-maçon …

  14. Merci pour cet article! Oui le diable est le diviseur… ne le laissons pas gagner!

  15. Bravo, Guillaume, pour cette très salutaire mise au point ! Et merci pour ces belles émissions, “Terres de mission” sur TV Libertés et “Le Club des Hommes en noir” de l’Homme Nouveau.
    Ne nous laissons pas faire… Prions et agissons ! Courage ! Le Christ est ressuscité !

  16. Vous avez oublié de dire, cher Guillaume, que, dans l’église, c’est Dieu qui commande, et pas le gouvernement !

  17. Merci beaucoup pour ce remarquable article

  18. tres bon article, affirmons-nous !

  19. Remarquable article. Merci !
    Il paraît qu’au Liban – dixit mon curé – tous les offices du jeudi saint au mardi de Pâques ont été interdits.
    Ici, avec la nouvelle loi en préparation, l’ État s’arrogera le pouvoir d’entrer dans les églises et de les fermer s’il le souhaite.
    Que faire ?
    En tout cas prions pour ces prêtres courageux qui nous ont donné de splendides offices.

  20. Merci Monsieur de Thieulloy pour ce retour aux fondamentaux.
    D’un point de vue chrétien, il est difficilement concevable que l’on va attraper le virus en allant à la rencontre de Jésus et que l’on se contamine en allant communier.
    D’un point de vue humain, le gouvernement est le premier à mettre la vie d’autrui en danger en refusant que les médecins prescrivent des traitements à la phase précoce qui évitent, dans une large mesure – c’est acquis et sera bientôt évident pour tous les gens honnêtes -, le passage aux formes compliquées qui embolisent les lits de réa et augmentent le taux de mortalité, ce qui justifie, pour le gouvernement, toutes ces mesures dont la logique échappe à beaucoup.
    Merci aussi à ces prêtres qui – par de belles cérémonies – nous font ressentir au plus profond de nous l’Amour de Jésus pour nous.
    Aidons-nous et soutenons-nous les uns les autres.

  21. Très grand merci à Guillaume de Thieulloy pour cette réaction de foi et de bon sens.
    J’ajouterais un point : c’est que nos ennemis, eux, lorsqu’ils sont placés dans la situation où est Saint-Eugène, ne perdent pas leur temps à se défendre. Immédiatement, ils contre-attaquent.
    Voyez la réaction quand un ministre parle des “islamo-gauchistes” : immédiatement, une pétition pour demander la démission dudit ministre recueille des centaines de signatures et elle est publiée un une de “Libé”.
    Mais les catholiques font tout différemment. Même lorsqu’ils n’attaquent pas leur voisin, ils passent leur temps à s’excuser d’avoir à demander pardon…
    En l’occurrence, une contre-attaque intelligente devrait viser sans tarder :
    – le procureur qui a ordonné la mise en garde à vue : la moindre des choses serait de divulguer publiquement son nom, de scruter ses décisions précédentes (avec qui a-t-il été doux ? avec qui a-t-il été dur ?…) et de lancer une pétition contre lui auprès du ministère ;
    – les journalistes pourris qui se conduisent en auxiliaire de la police politique dans la chasse aux dissidents : par exemple le délateur en chef de “Le Parisien”-vidéo : le très haineux Aurélien Viers, qui a trouvé moyen de poster 6 tweets anti-catho en 24 heures, le 6 avril. Ou bien le journaliste Vincent Vantighem, autre agent de répression du régime, qui ne cache pas sa féroce haine anti-catholique : il a été le premier à dénoncer (comme vous l’aviez prévu) Mgr Aupetit en l’accusant de … ne pas avoir porté de masque pendant sa cérémonie ! (https://www.20minutes.fr/sante/3016191-20210407-coronavirus-paris-eglises-parisiennes-masques-odeur-saintete).
    Il est assez difficile de croire à la bonne foi de ces journalistes, qui devraient donc être clairement dénoncés pour ce qu’ils sont : des complices d’un gouvernement criminel, qui est en train de ruiner la France (et de provoquer des milliers de dépressions et de suicides !) par des mesures aussi absurdes que tyranniques.
    Au lieu de laisser des créatures de la stature d’un Aurélien Viers ou d’un Vincent Vantighem jouer les procureurs, en nous défendons face à eux comme s’ils avaient un quelconque droit de nous accuser, nous devrions nous-mêmes les mettre en accusation, les poursuivre de nos justes réclamations et exiger publiquement qu’ils rendent compte de leur complicité avec le pouvoir, de leurs mensonges, de leurs désinformations continuelles et de leurs délations.

    Les menteurs professionnels sont tellement nombreux que nous ne pouvons les attaquer tous – et ce serait beaucoup de temps perdu. Mais nous ne devrions pas pas laisser passer ces actes de délation sans en prendre les auteurs pour cible et dénoncer systématiquement leurs compromissions avec la tyrannie sanitaire.

  22. Le masque et la distanciation ne sont d’aucune utilité, cependant il semblait évident que la dictature républicaine ne manquerait pas de se saisir de ces faits pour affirmer son autorité sur une Église qui a depuis longtemps abdiqué la sienne…Cependant, posons nous la question de ce que ferait la Sainte Famille dans une telle situation. Si je regarde l’épisode de la présentation au Temple de Notre Seigneur Jésus Christ, je constate que Notre Dame s’est soumise aux rites de purification alors même que sa virginité était intacte. Elle ne s’est pas “démarquée” des autres femmes juives en évitant les rites de purification…Les masques ne servent à rien, nous le savons, mais portons-les, non pour nous soumettre à une obligation délétère mais pour tenter de progresser dans l’imitation des vertus de la Sainte Vierge Marie.

    • Désolé, Xavier, mais je suis en désaccord complet.
      La sainte Vierge a agi de façon vertueuse en se soumettant à une LOI, c’est-à-dire une prescription du pouvoir légitime ordonnée au BIEN COMMUN.
      La Loi de Moïse, promulguée par Dieu était une vraie LOI, vraiment ordonnée au bien commun – même si, de fait, par exception, la sainte Vierge, elle, n’en avait aucun besoin.
      En revanche, il est évident que l’imposition du masque n’est pas ordonnée au bien commun. C’est une mesure dont tout le monde sait la totale inefficacité (le gouvernement lui-même le proclamait il y a un an !).
      Ce n’est donc pas une LOI mais une obligation tyrannique.
      De plus, sa nocivité psychologique, sociale et même sanitaire est évidente.
      Cette obligation est destructrice. Elle vise à dissoudre la société, réduite par la violence à des individus isolés, sans rapports sociaux et ainsi sans défense face à un État de plus en plus totalitaire.
      Entendons-nous bien : je porte moi-même le masque quand j’y suis absolument obligé. Ce n’est pas un péché en soi. Il faut savoir tolérer certains maux. Mais je résiste à côté autant que je le peux. Car il faut résister à cette tyrannie. Et c’est vertu, et même parfois héroïsme de le faire.
      Vous voyez la sainte Vierge masquée, vous ???
      Quel blasphème !

      • Merci pour ce très bon commentaire qui remet les choses à leurs vraies places : entre LOI de DIEU et décret d’un minus minable…

      • Vladu, je vais peut-être heurter votre sensibilité mais j’ai le profond sentiment, et sans blasphème aucun, que la Sainte Vierge et Saint-Joseph auraient porté le masque au cours de cette célébration et ne se seraient pas mis en situation d’être objets de vaines provocations administratives et médiatiques.

        • Saint xaviermetz s’étant exprimés merci à tous de mettre un masque aux statues des saints à Notre Dame et au Christ sur la croix, partout chez vous, dans les chapelles, les égllises et les cathédrales…
          Puis mettez vos masques et vivez en silence votre asphyxie Saint xaviermetz veille sur votre décès.

  23. Mardi soir prochain, 13 avril, commence le ramadan (le “carême des musulmans” comme on disait jadis, avant d’inverser la référence). On verra la fermeté de Mousse-à Dard-malin dans les contrôles de l’application du couvre-feu et des limitations à 6 personnes des rassemblements à l’extérieur dans les enclaves musulmanes.
    Je suis prêt à parier que l’on n’assistera pas au millième des réactions pour des infractions mille fois plus nombreuses…

  24. Nous devons tous nous regrouper pour défendre nos bons prêtres bec et ongles …et chapelet.
    Merci Monsieur, pour votre bel article qui est dans la lignée de vos bonnes émissions que je suis avec plaisir et reconnaissance. Que Dieu vous bénisse ainsi que votre famille.

  25. Merci Monsieur de Thieulloy pour toutes vos émissions et articles.

    Il est peut-être temps d’entrer en RESISTANCE non ?

  26. Inspirons-nous de ce député américain !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]