Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

Grand remplacement : « Dans certains collèges, il n’y a plus d’enfants blancs »

Grand remplacement : « Dans certains collèges, il n’y a plus d’enfants blancs »

En reportage dans les banlieues depuis dix ans, le journaliste Arthur Frayer-Laleix raconte la fracture ethnique et sociale. Il déclare dans Ouest-France :

Les prisons sont remplies en grande majorité par des jeunes garçons, de 18-25 ans, qui viennent des quartiers défavorisés. Lors d’un reportage, j’ai rencontré d’anciens détenus d’une prison à Villepinte, en Seine-Saint-Denis. L’un y avait retrouvé un copain de CM2. L’autre, un ancien camarade de prison de son frère. En banlieue, tout le monde ne va pas en prison, mais la plupart y ont des amis, des voisins ou des connaissances. […]

La République dit qu’elle ne fait pas de distinction selon les origines. Mais dans certains collèges, il n’y a quasiment pas un enfant blanc. Les habitants des quartiers le déplorent aussi. Le titre du livre, Et les blancs sont partis, est une citation de Sénégalais et Maliens qui s’en plaignent.

L’État a séparé les individus selon leurs origines ?

C’est principalement à cause de l’attribution des logements sociaux par les bailleurs sociaux et les pouvoirs publics, lors des commissions d’attribution de logement. Selon la consonance d’un nom, il peut être simple de connaître l’origine de la personne. En théorie, il est interdit d’attribuer un logement selon la couleur de peau. Dais les faits, c’est largement pratiqué comme l’ont montré des travaux d’universitaires. Dans les tribunaux, des associations comme SOS Racisme font un travail de longue haleine en attaquant des bailleurs sociaux et agents immobiliers ayant des pratiques discriminatoires. On se retrouve donc avec des quartiers très concentrés. […]

Partager cet article

4 commentaires

  1. « À chaque fois que je me retrouve comme ça, dans une grande réunion du métier, je ne peux pas m’empêcher de compter le nombre de noirs dans la salle » Aïssa Maiga

  2. on se demande bien pourquoi les gens se regroupent selon leur origine : les Auvergnats ou Bretons à Paris, les Chinois dans le 13eme, etc, il y a peut être quelque chose de naturel que l’on veut nier, comme le sexe des gens, qui sait ? Aucune enquête ou étude sociologique et “ethnique” sur la question ????

  3. Le multiculturalisme est contre nature.
    Wilson vendait “le droit des peuples à disposer d’eux-même” et a organisé l’inverse, rendant “immoral” pour chaque nation (au sens peuple d’une même race) à disposer d’une terre pour les siens.
    La tyrannie judiciaire dans tous les pays “démocratique” est en place condamnant tout opposant au métissage à la Sarkozy ou à l’assimilation à la Zémour.
    Je suis en train de lire le livre Viol de la justice d’Eustache Mullins. Il montre comment la prise de contrôle des institutions judiciaire par une minorité déterminée a transformé la société américaine, prélude de la destruction de l’Europe.

Publier une réponse