Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Gilets Jaunes : de l’essoufflement à la prise de conscience ?

Gilets Jaunes : de l’essoufflement à la prise de conscience ?

Réflexion de Franck Abed :

Personne n’aurait pensé en octobre 2018 que les Gilets Jaunes continueraient leurs manifestations en mars 2019. Comme nous l’avons déjà écrit, la détresse de ces derniers et leur grande motivation ne doivent jamais nous faire oublier le sérieux dramatique et désillusionné du constat politique. Il était naïf de croire que les Gilets Jaunes pourraient changer le rapport de force entre les dominants et les dominés. En réponse, Macron leur a accordé le « Grand Débat National », qualifié par Mélenchon de « grand bavardage macronien ». Le GDN a montré les deux faces de la comédie républicaine : « la dictature, c’est ‘ta gueule’ ; la démocratie, c’est ‘cause toujours’ ». Pour être clair, nous n’obtenons jamais le droit à la parole, et si les responsables politiques, pour calmer l’ire populaire, semblent l’accorder, ils s’en moquent en réalité éperdument.

D’une manière générale, nous constatons que ni les revendications des Gilets Jaunes, ni bien sûr les thèmes imposés par l’exécutif pour le GDN, n’abordent les vrais sujets : Dieu, la France, la légitimité politique, les questions institutionnelles, la morale et les mœurs – en particulier les attaques continuelles contre la famille – la souveraineté de notre pays, l’immigration légale et clandestine, la crise identitaire, la propriété privée face à la confiscation d’état, etc. Est-ce là l’explication principale de l’insuccès de cette « révolte citoyenne » et du GDN ? Nous le pensons fortement. Posons le sujet clairement et reprenons les trois tamis du grand Socrate : vérité, bonté, utilité. Les sujets évoqués esquivent la vérité : pour beaucoup, ils expriment un ressenti personnel ou sentimental. La bonté est quant à elle mise à mal par des violences que le pouvoir sait sinon susciter, du moins laisser faire, et instrumentaliser pour manipuler l’opinion. Quant à l’utilité… : à quoi cela sert-il de contester un système si, en définitive, les « contestataires » ne le remettent pas en cause dans ses fondements ?

Alors que notre pays traverse une crise religieuse, (géo)politique, sociale, philosophique et morale sans précédent, les préoccupations de beaucoup de Français se concentrent sur les taxes, les vacances estivales, la météo pour pouvoir déjeuner dehors, l’élimination des clubs français de football des compétitions européennes, leur future coupe de cheveux ou le prochain tatouage maori sur l’épaule… Toute proportion gardée, nous vivons la chute de Rome. Nous sommes très peu à nous en rendre compte. A quand une prise de conscience massive ?

Rappelons tout de même que les Gilets Jaunes n’ont, selon leurs propres chiffres, jamais réuni plus de 300 000 manifestants dans la rue (1). Alors oui, chacun sait que pour le comptage il existe souvent un décalage entre les données fournies par les organisateurs et le gouvernement. C’est encore le cas dans notre affaire. Néanmoins, nous remarquons que la tendance relevée par les Gilets Jaunes et le Ministère de l’Intérieur montre clairement une baisse de la mobilisation depuis l’Acte IX du 12 décembre 2019 : l’écart porte sur le niveau de mobilisation, non sur l’évolution de fond. Tout indique clairement une courbe descendante, et il n’y a rien d’étonnant à cela… Nous l’avons répété maintes fois depuis des mois : les Gilets Jaunes ne perçoivent pas l’enjeu civilisationnel de notre époque.

Sisyphe fut condamné par les dieux – pour les avoir défiés – à essayer éternellement de faire rouler jusqu’en haut d’une colline du Tartare un rocher, qui, avant d’atteindre le sommet, redégringolait chaque fois tout en bas. Il y a un peu de cela chez les Gilets Jaunes. En effet, ils continuent leurs actions pour… les continuer. Le sens de leur combat semble s’être évaporé au fil du temps, car il s’est heurté à la fois au mutisme du gouvernement et à l’indifférence de la majorité des Français. Finalement, la dynamique n’a jamais penché en leur faveur. La première journée de mobilisation fut la plus forte et ensuite celle-ci s’est distendue, puis étiolée. Nous sommes loin de l’effet boule de neige. Pour ne pas se déjuger et perdre la face, ils appellent encore à défiler dans la rue les samedis. Mais c’est fini : les Gilets Jaunes ne renverseront pas le régime macronien. Ce dernier ne prendra pas réellement en considération la majorité des revendications. Ne serait-il pas enfin venu le temps d’une réelle prise de conscience politique ?

Effectivement, depuis leur lancement, les Gilets Jaunes se sont trompés dans leurs idées et dans l’expression de celles-ci. Un seul exemple pour illustrer notre propos : au lieu de bloquer les Français aux péages ou aux ronds-points, il aurait fallu tenter de bloquer les institutions : l’Elysée, Matignon, le Sénat et l’Assemblée ? ou tout simplement les Impôts, Mairies, Préfectures. Nous sommes, nous Français, épris de liberté. France vient du peuple Franc qui signifie « homme libre ». Entraver notre liberté fut une véritable erreur tactique qui découle d’une très mauvaise analyse politique. Certains l’oublient d’ailleurs trop souvent, mais en République il faut demander le droit de manifester… En 1789 ou en 1917, je ne suis pas certain que les révolutionnaires aient supplié Louis XVI ou Nicolas II pour se réunir sur la place publique et mener leurs exactions. Autres époques, autres mœurs !

Selon les chiffres de l’AFP, 400 à 500 000 personnes auraient participé à la grande farce de la consultation démocratique. Ajoutons à ce chiffre les Gilets Jaunes, et nous arrivons en tout et pour tout à moins d’un million de personnes qui ont concouru à ces deux exercices ‘démocratiques’, dans un pays où nous sommes 67 millions. L’exécutif déploie même toute son énergie pour trouver des participants en vue de clôturer les travaux du GDN. Cela en dit long sur le succès de cette entreprise… Quand est-ce qu’ils comprendront tous que la démocratie ne correspond pas à l’expression du génie de notre peuple ?

Tocqueville ne figure pas dans notre panthéon intellectuel, mais nous reconnaissons qu’il a développées certaines analyses remarquables. Les institutions et les pratiques démocratiques, écrivait-il, « réveillent et flattent la passion de l’égalité sans jamais la satisfaire pleinement ». Les Gilets Jaunes et le « Grand Débat » illustrent parfaitement ce constat. A bien y regarder, le « grand bavardage » ressemble étrangement au RIC (2) réclamé par… les Gilets Jaunes. Les participants aux deux événements, souvent les mêmes d’ailleurs, oscillent entre l’espoir vain d’être entendus et la crainte réelle d’être trompés. Voilà la réalité démocratique que nous ne cesserons jamais de dénoncer. Elle s’érige d’elle-même en véritable imposture. Vouloir rester dans ce cadre institutionnel indique clairement qu’on ne mesure pas la nocivité d’un tel système. Et dire que des partis dits de droite, de droite dure, et de droite extrême soutiennent le RIC et la démocratie populaire. Pas étonnant qu’ils échouent depuis des années à conquérir le pouvoir ! (3)

Macron a beaucoup de défauts, les plus importants étant ses idées politiques, mais ne faisons pas l’erreur de le considérer comme un stupide. Les Gilets Jaunes veulent le RIC. Il leur accorde un hochet auquel personne ou presque ne participe. Cependant, le Président pourra toujours expliquer qu’il a entendu les aspirations profondes des Gilets Jaunes en ayant organisé le GDN. Entendre n’est pas écouter ! Il faudrait être un véritable idiot ou une personne très cynique pour considérer que les inquiétudes, les révoltes, les crises dans lesquelles nous sommes plongés depuis des lustres, seront réglées par des logorrhées verbales sentencieuses…

Dans un système sain, comprendre une monarchie catholique de droit divin, l’opinion publique (abreuvée par les mass médias), les sondages (réels ou truqués), les organisations financières nationales ou transnationales ne gouvernent ni n’exercent une pression négative sur l’Etat. Pourquoi ? Tout simplement parce que le Roi ne tire pas sa légitimité du peuple, de l’élection, ni de l’onction cathodique. Le pouvoir royal est absolu. Ce mot tire son origine du latin « ab-solutus », sans lien. Il faut comprendre cela comme être indépendant vis-à-vis des puissances terrestres, ce qui ne signifie pas sans entraves ni sans limite aucune. De plus, le Roi a pour lui la dimension du temps et l’expérience des siècles. Etant donné que sa place ne se joue pas à la compétition du tous contre tous, il dispose des marges de manœuvre nécessaires pour travailler, non pas à l’intérêt général, mais au bien commun. Louis XIII le Juste avait écrit : « La France a bien fait voir qu’étant unie elle est invincible, et que de son union dépend sa grandeur, comme sa ruine de sa division. » Ne l’oublions jamais, et commençons par être tous unis derrière la bannière fleurdelisée…

Franck ABED

(1) Le Nombre Jaune sur Facebook

(2) Référendum d’Initiative Citoyenne

(3) Lire « Panorama critique de la droite nationale » de l’auteur

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

3 commentaires

  1. Merci Frank Abed,
    l’Alliance Royale. Le dit sous une forme parallele depuis sa creation en 2002.
    Les veritables reformes sont de reparer les Institutions de la France et de faire en sorte qu’elles soient conformes a la Doctrine Sociale de l’Eglise et arretent d’etre en total desaccord avec le proto-commandement “Allez et multipliez vous”
    Le Decalogue
    Et le nouveau commandement du Verbe de Dieu “Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ”
    Si les Institutions de la France ont cela comme socle alors le reste de l’Equilibre societal se fera et nous retrouverons une societe equilibree et sereine car
    En ayant cherche le Royaume de Dieu et Sa Justice le Reste nous sera donne de surcroit.
    Et au dessus des nouvelles institutions le Roi de France que nous rappellerons sera garant du respect de celles-ci par ses pouvoirs regaliens et aura cette obligation formelle car catholique il sait qu’Il devra rendre compte de sa maniere de gouverner a Dieu a l’heure de sa mort, d’autant plus que depuis Ste Jeanne d’Arc , Il n’est Roi que par Lieu-tenance du Christ et depuis que Ste Marguerite Marie a révélé le Message du Christ au Roi, Il est désigné par Jesus comme “Le fils aîné de Son Sacré-Coeur” Cette transcendance Divine, le lie plus que tout autre Roi de la Terre et l’oblige dans sa gouvernance etses comportements royaux publics. Pour le reste, dans sa vie intime, il est pecheur comme nous tous et ses comportements sont sous le regard divin, l’affaire de sa conscience

    • Pourquoi ne désignez vous pas ce roi de France ? Quand on vous lit, madame, on ne voit qu un pourtour sans visage alors qu il existe bel et bien, désigné par la Couronne , suite aux Lois Fondamentales du Royaume . Il s agit du roi de jure Louis XX.

      • Pour ma part , je suis legitimiste mais ….je viens de nommer l’Alliance Royale dont je suis déléguée pour le Nivernais Berry.
        Considerant que la Republique Francaise s’est installee sur les dividions entre les Royalistes legitimistes (dits blancs d’Espagne en 1881) et les Orleanistes et continuent a profiter de nos divisions, l’Alliance royale fut créée en 2002 pour faire l’union a la base des royalistes sur le socle commun de la restauration de bonnes institutions pour la France , Elle a toujours dit qu’Elle ne voulait pas entrer dans les querelles dynastiques se rappelant que Henri V, Comte de Chambord avait lui-meme dit que sa personne n’etait rien mais son principe etait tout.
        Nous encourageons en revanche les princes de la Maison Royale de France a regler entre eux ce probleme crucial en rappelant que 3 precedents historiques peuvent etre consideres dans la situation actuelle:
        La deficirnce de Saul roi d’Israel qui ne put laisser son trone a son fils car Dieu apres la desobeissance du Roi transfera la Royaute sur David.
        Le precedent du transfert avancé par rapport a la primogeniture male salique du dernier des Carolingiens toujours vivant , sans descendance male sur la tete d’Hugues Capet sur designation des pairs de France et bien sur ensuite le contrat notarié de Ste Jeanne d’Arc venant confirmer la Loi Salique.
        C’est pourquoi nous laissons les Princes de France reunis entre eux regler ce probleme .
        Notre role a l’Alliance Royale est de faire connaitre les bienfaits de la Royaute par notre presence sur le terrain electif car c’est le seul moment où les medias sont tenus de nous donner un temps de parole et de plus les propositions de changement institutionnel peuvent toucher un plus grand nombre de Francais dans ces moments electifs.
        L’Alliance Royale a ete consacrée au Sacre Coeur depuis Sa Gondation et renouvelle devant Jesus cache au Tabernacle cette Consecration chaque Annee.
        Nous avons confiance que si nous restons fideles a Dieu dans notre combat pour la restauration des lois chretiennes de la France , le Seigneur n’abandonnera pas le peuple de France
        Certes Il est tres difficile de continuer a séparer le Trone de l’Autel, et nous sommes conscient que cette particularité Royale Francaise qui a perdure au cours des siecles est la meilleure forme de gouvernement, Le Roi s’occupznt du Soin des Corps et l’Eglise du soin des Ames et les deux travaillant en bonne entente en vue des fins dernieres des hommes chacun dans sa juridiction juridiction.
        Petit nota:
        La Reine d’Angleterre est le chef de la religion Anglicane
        Le Roi de France n’est pas le chef de la Religion Catholique mais il doit respect et obeissance au Pape dans l’ordre spirituel.et la France depuis Pepin le Bref est devenue ipso facto protectrice traditionnelle du St Siege.jusqu’en 1871 quand les secours de Lamoriciere vinrent en vain empecher la prise de Rome par les troupes de Garibaldi.. La Republique en revanche a plus fait de mal a la papaute depuis le Consulat que de bien.
        Pour le Roi, tant que les Princes n’auront pas regle ensemble la question dynastique la Republique a encore de beaux jours devant elle..

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique