Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Gilbert Collard : “Le 19 mars est une date funèbre”

Communiqué du député Gilbert Collard :

PHO1068ad50-cbdc-11e4-8f16-be1e660e3888-805x453"Le 19 mars est une date funèbre ; c’est, sans doute, la raison mortifère pour laquelle François Hollande, contrairement à ses prédécesseurs, a décidé de commémorer le 19 mars, date du cessez-le feu, qui vit s’abattre sur les Pieds-noirs et les Harkis un abandon assassin. Cette date est une tristesse.

Aux%20Maires%20qui%20ont%20l’intention%20de%20célébrer%20le%2019%20mars%201962%20-%20par%20Manuel%20GomezLa guerre commence le 1er novembre 1954. Du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, le 12 novembre 1954, Pierre Mendes France déclare : « Il n’y aura aucun aménagement contre la sédition », et François Mitterrand : « l’Algérie, c’est la France ! ».Que de mensonges ! Depuis la parole politique est en berne, en deuil des mots. Le 12 mars 1956, Guy Mollet, caché derrière ses grosses lunettes, obtient de la représentation nationale que l’armée détienne les pouvoirs de police avec une majorité de 455 voix, y compris, oui, celles de tous les…communistes ! Ils ont des trous de mémoire profonds comme des impacts de balle. C’est en ces temps que le recours à la torture commence… Les mêmes passeront leur vie à repasser les froissements de leur conscience en dénonçant des pratiques instaurées par eux ! La gauche morale gagne toujours la bataille des mots au culot ! Et puis, on a, d’un balcon, l ‘incompréhensible : « Je vous ai compris » !

Tombe alors sur la nuque, le 8 novembre 1961, le référendum sur l’autodétermination avec son poids de 75,2% de oui ! Les pieds-noirs deviennent les orphelins d’une terre française qui ne l’est plus. La marche de l’histoire les a piétinés. Son inexorabilité pouvait se passer des mensonges, des reniements, des tromperies, des abandons. Tout est consommé, le 18 mars 1962, avec les accords d’Evian, approuvés par 90,7% des Français ! A compter de cette date, c’est l’abandon, la révolte, la folie, la furie, le lâchage entre les mains des lyncheurs ; la mère patrie commet un parricide.

120318_232448Dès le 19 mars, des harkis et des civils musulmans sont lynchés sous les regards inertes de l’armée française : 60 000 à 80 000 harkis, désarmés, sont massacrés. Le 26 mars, c’est le drame de la rue d’Isly où périssent entre 46 et 62 innocents qui commettaient le crime de crier leur désespoir. En un an, 34 000 européens seront enlevés, dont des soldats ; on en retrouvera 1500 … Le 5 juillet, jour de l’indépendance, 400 à 800 pieds-noirs seront tués. Gaston Defferre, maire de Marseille et futur Ministre de l’intérieur de François Mitterrand, accueille les survivants d’une phrase qui refroidirait tous les migrants : « qu’ils quittent Marseille en vitesse. »

La date commémorative du 19 mars divise et oublie les morts pour une France qui n’était plus mais qui demeurait dans les cœurs : on ne célèbre pas une date qui est un cimetière !"

Partager cet article

15 commentaires

  1. Ignorance de l’histoire ou provocation ?
    Dans les deux cas de figure, betise incommensurable du triste sire sensé diriger la France !

  2. Je n ai jamais été partisane d une Algérie française mais, pour autant, il me semble évident que la France (en la personne de de Gaulle, de Joxe, et autres hommes politiques et militaires trompeurs) s est déshonorée dans cet abandon lâche et calculé.
    Cette date célèbre la lâcheté et l hypocrisie, belle commémoration vraiment!

  3. Merci à Me Collard de ces rappels bien nécessaires aujourd’hui.
    Mon plus grand regret restera que l’évangélisation de ces populations n’ait pu réellement se faire en 130 années… Cela aurait changé l’histoire de notre pays.

  4. comment empêcher cela ?
    y-a-t-il une pétition qui circule ?

  5. Notre Flamby national (et international, voire intergalactique…) est passé maître dans la division de la Nation entre des camps irréconciliables, comme il l’avait déjà démontré par sa gestion du “Mariage pour tous”…
    A croire qu’il y prend un malin plaisir, tel un vieux pervers narcissique manipulateur en diable !
    Bref, Hollandouille est un faux mollasson : tout mou à l’extérieur, mais dur comme pierre à l’intérieur, comme une pierre tombale…

  6. A défaut de célébrer une date qui est un cimetière Maître Collard peut toujours venir célébrer saint Joseph, puisque le 19 mars, c’est sa fête. Si Gilbert Collard veut venir assister à la messe et à la marche de saint Joseph, il est le bienvenu.

  7. Tout à fait d’accord avec David.
    Par ailleurs, je crois qu’il faut avoir conscience que de Gaulle a été capable du meilleur comme du pire.
    Le pire, c’est notamment la livraison des harkis à leurs bourreaux, alors que leur accueil en France aurait été une chance comme on dirait aujourd’hui. Indépendamment de l’abominable trahison que ceci a constitué, leur accueil aurait pu permette d’éviter l’importation par Giscard des anciens FLN.
    Le meilleur, ce fut notamment la clairvoyance de de Gaulle en matière monétaire et sociale. C’est dans ce dernier sens qu’il conviendrait aujourd’hui de redevenir gaullistes.

  8. La pétition lancée par Valeurs Actuelles s’allonge de minute en minute.

  9. Rappelons que Hollande le menteur avait fait campagne en 2012 contre Sarkozy en l’accusant de “cliver”.
    Force est de constater que Hollande n’a de cesse depuis son élection que de monter les uns contre les autres, de diviser et de créer des conflits.

  10. @ P M de Montamat
    Oui, on peut regretter qu’en 130 ans nous n’ayons pas évangélisé l’Algérie. C’eut été une tâche relativement facile car l’islam était très décadent au XIXe siècle sur cette terre qui fut jadis chrétienne (les Kabyles s’en souviennent aujourd’hui, ils auraient pu s’en souvenir il y a 180 ans.
    Mais la III ème République (évidemment anticléricale) s’est vigoureusement opposée à toute évangélisation (déjà l’islamophilie comme moyen de concurrencer le catholicisme!) et le Cardinal Archevêque d’Alger, Mgr Lavigerie, s’est bien mollement opposé à cette interdiction maçonnique. Monseigneur finit même par se faire le porte parole de Léon XIII pour le ralliement des catholiques à la république. En 1890, lors du “toast d’Alger” (toast porté aux représentants de la République) à son initiative, les élèves des Pères Blancs jouèrent la Marseillaise…

  11. Triste Sire,oui!

  12. @ Godefroid de couillons :
    Vous n’ignorez pas mon admiration, pour ne pas dire vénération (je sais, ça doit vous paraître déplacé) pour le Grand Charles.
    Mais je comprends ceux qui disent (et qui pensent) que le général de Gaulle et son gouvernement (Debré, à l’époque) ont véritablement commis à l’égard des Harkis une véritable trahison, eux qui avaient choisi de servir la France.
    Mais il y a peut-être une explication. Pas une excuse, non, une explication qui peut être celle-ci :
    1) le général de Gaulle, terrien du nord de la France, n’a jamais éprouvé d’attachement pour l’Algérie (contrairement à Juin, entre autres), l’attitude des français d’Algérie en 1942-43 n’y a pas contribué ;
    2) en 1962, entre l’anticolonialisme “organisé” par les Etats-Unis, l’incompréhension des nouveaux pays africains, l’hostilité affichée du monde arabe, et l’opinion française métropolitaine (l’Algérie rien à foutre), était-il possible de garder l’Algérie ?
    3) partisan affirmé du droit aux nations d’exercer leur souveraineté librement, le général pouvait-il le refuser pour les Algériens ?
    4) compte tenu de la différence des mentalités, de la démographie et du développement socio-économique, pouvait-on continuer à imposer une “Algérie française” ?
    5) le fait que les Juifs puissent disposer de la nationalité française (décret Crémieux abrogé par Vichy et rétabli en 1945), alors que les musulmans ne pouvaient pas en disposer, n’a t-il pas créé un fossé infranchissable entre les deux communautés ?
    Mais pour revenir à ce 19 mars 1962 de bien triste mémoire, rien d’étonnant à que ce soit la gauche anti-française qui en fait toujours tout un plat, et j’approuve chaudement toutes les initiatives “anti 19 mars 62” ! Il faudrait aller recouvrir toutes les plaques de rues portant cette date d’un panneau “rue des victimes des exactions du FLN algérien”…
    Qu’en pensez vous ?

  13. Qu’on le veuille ou non le choix de la date du 19 mars 1962 est hautement symbolique aujourd’hui. En 1962, la France abandonnait une partie de son territoire, français depuis plus de 130 ans (plus longtemps que la Savoie et Nice!) livrait une partie de ses citoyens harkis et pieds-noirs aux massacres et devait rapatrier les autres en métropole en catastrophe pour leur éviter le même sort. Les Français de métropole et leurs élites politiques, tout à la découverte de la société de consommation (cf. les propos de Gaston Defferre) ont manifestés à l’époque une solidarité nationale sur laquelle il est peut-être préférable de ne pas s’exprimer, alors qu’une quinzaine d’années plus tôt des Français (et musulmans) d’Algérie avaient combattus, notamment après le débarquement en Provence pour la libération de la métropole. En 2016, les frontières françaises sont ouvertes à une immigration de peuplement musulmane incontrolée, des terroristes musulmans commettent des attentats en métropole, la France se couvre de mosquées. On a l’impression que tout se paye dans la vie. D’une certaine façon la France actuelle mérite la date commémorative du 19 mars!

  14. @semper fidelis :
    Sur votre dernière proposition concernant les plaques de rues et autres, tout à fait d’accord.
    Je serais fortement partisan de l’étendre à certains sinistres individus, je pense plus particulièrement à Jean Monnet et Robert Schuman dont les noms déshonorent une multitude d’avenues, établissements scolaires et autes.
    Quant à vos explications relatives aux attitudes de de Gaulle, elles correspondent sans doute en grande partie à la réalité, surtout sa réaité psychologique.
    Personnellement, j’appartiens à un parti politique qui se prévaut du gaullisme, mais je distingue entre l’homme, à l’égard duquel je suis plus que réservé et les idées qu’il a incarné ou prétendu incarner; et j’adhère beaucoup plus audites idées qu’à l’homme.
    L’Algérie n’avait jamais été une nation, les nationalistes étaient une petite minorité, le FLN n’était pas le seul mouvement nationaliste, la guerre était militairement gagnée; une Algérie française était possible à condition, bien sûr de revoir le statut des musulmans en faisant en sorte que l’Algérie bénéficie d’une large autonomie, sans que la démographie algérienne soit de nature à lui permettre de devenir maîtresse de la France.
    Une Algérie française ainsi conçue aurait pu changer la face du monde et aurait sans doute correspondu au voeu de la grande majorité de la population algérienne.
    L’actualité nous mondre qu’on a bien perdu le pétrole mais qu’on a gardé les envahisseurs.
    Il est particulièrement farce, aujourd’hui de constater qu’il y a un demi siècle, on nous bassinait à longueur d’antenne avec “le droit des peuples à disposer d’eux mêmes” et qu’aujourd’hui, on nous refuse ce même droit au prétendu prétexte de la paix.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services