Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Gestion économique des villes : le cas de Limoges

Après une analyse de la gestion de Carpentras, d'Orange, de Béziers, de Metz, de Vierzon, d'Hénin-Beaumont, de Beguey, de Lisieux, nous vous proposons une étude sur la ville de Limoges.

RLimoges en Haute-Vienne enregistre 141 569 habitants. Depuis 1990, le maire est Monsieur Alain Rodet, qui assume également la fonction de député et de président de la communauté d’agglomération de Limoges métropole (Calm), et qui est député de la Haute Vienne. Depuis la Libération, la ville de Limoges n’a été gérée que par des conseils municipaux se réclamant de valeurs de gauche. En 2012, les ressources de la ville se hissaient aux 282 millions, dont 171 pour les produits de fonctionnement.

Evolution des charges

De 2008 à 2012, les charges de fonctionnement ont augmenté de 2,4%, contre une inflation de 6,1%. Les charges étaient donc maîtrisées. Mieux, les intérêts de la dette ont diminué de 37% et pèsent désormais moins que la moyenne. La dette de Limoges diminue donc… Nous en reparlerons.

3Maîtrisées, les charges n’en sont pas moins préoccupantes. Les charges fixes  (personnels, contingents…) représentent 61,6% des charges contre 56,07% en moyenne. Pour revenir à la moyenne, il faudrait diminuer ces charges de 9,35 millions. Ce qui, pratiquement, n’est pas facile, l’essentiel de ces charges étant des charges de personnel, la Mairie de Limoges étant le troisième plus gros employeur du Limousin avec 2250 équivalents temps complets en 2012( derrière le Chru de Limoges et la SA Legrand).

Si les intérêts de la dette diminuent, les subventions dans un nouvel élan (+ 12,7 %) atteignent les 18,5 millions. Vous pouvez consulter sur le site de la ville, la liste des associations bénéficiaires. Elle est plutôt éloquente même si elles me laissent chaque année sans voix. Le poids de ces subventions pose néanmoins un problème. Quand une association perçoit une subvention de fonctionnement importante, cette somme sert à financer des emplois au sein de l’association. Cela signifie, qu’indirectement, la ville pourrait, être requalifiée comme employeur réel. Cependant, les éventuels problèmes juridiques n’intéressent personne… pour l’instant.

L’avenir, c’est la C A Limoges métropole.

2Puisqu’il est difficile de contenir les charges de fonctionnement dans une ville, et en même temps d’exercer ses talents, la C A L M devient le nouveau terrain de jeu de Monsieur Rodet.

De 2008 à 2012, même période donc, les charges de personnel de la C A L M ont augmenté de 60 % et les subventions de 36 %. Limoges et la C A L M, dans un même élan, ont versé en 2012 38 millions de subventions. Les charges de personnel en cumulées sont de 115 millions. Rappelons, par ailleurs, un détail encore bien dans la mémoire des Limougeauds : La C A L M a été créée le 22 novembre 2002. La ville a évidemment transféré des charges à la communauté d’agglomération. Les écritures comptables en témoignent. Par contre, les charges de personnel n’ont connu aucune baisse ! Au contraire ! En 2003, les charges de personnel de Limoges ont encore augmenté d’un million. Il s’agit là d’une bonne illustration de ce que Monsieur Didier Migaud condamne, quand il affirme que les économies d’échelles attendues ne sont pas toujours réalisées.

Limoges, les choix politiques en matière de taux

Les lecteurs du Salon Beige désormais s’en souviennent : le montant d’un impôt est toujours le produit d’une base par un taux. Chaque année, les taux augmentent, un peu, à Limoges. Mais derrière les taux, il y a de quoi être surpris.

1A Limoges, la base de la taxe d’habitation est plus forte de 17% que la base moyenne, par contre le taux est plus faible que le taux moyen de 13%. Le produit de la taxe d’habitation est donc légèrement  supérieur au produit moyen : 272 € par habitant contre 266 €.

A Limoges, la base de la taxe foncière est très proche de la base moyenne, par contre le taux est nettement plus faible à Limoges : – 23%. Le produit moyen de la taxe foncière est alors nettement plus faible à Limoges que dans les autres villes.

Chacun doit assumer les conséquences de ces actes : Monsieur Rodet, socialiste, fait peser davantage la fiscalité sur les locataires que sur les propriétaires. Comme très peu d’abattements sont votés à Limoges (24 € contre 222 € en moyenne), abattements qui réduisent la base d’imposition de la taxe d’habitation, abattements qui avantagent une population financièrement moins aisée, il s’agit là d’un choix politique affiché et volontaire. Pour que cela soit encore plus clair, la communauté d’agglomération de Limoges métropole pratique la même politique. Sauf qu’ici, le taux d’imposition de la taxe foncière est de…0%. Bienvenus aux investisseurs dans l’immobilier donc ! Pour dire les choses simplement, quand la taxe d’habitation moyenne revient à 406 € par habitant (Limoges + C A L M), la taxe foncière est de 224 € par habitant. La pression fiscale est donc plus forte sur les locataires, plus forte de 81%. C’est dit ! C’est écrit !

A Limoges pour investir…

Pour investir, la gestion précédente a dégagé de 2008 à 2012 62 € par habitants, soit 5 fois moins que la moyenne. Par contre, la ville a obtenu 484 € par habitants de subventions contre 252 €  en moyenne…Il ne s’agit pas nécessairement d’une prime aux bons élèves : l’entregent peut aider aussi.

La ville emprunte évidemment pour ses investissements mais son niveau d’endettement  (67,18 % de ses produits de fonctionnement contre 76,38% en moyenne) est plutôt un point fort malgré les réserves évoquées ci-dessous.

La dette de Limoges : un beau trompe l’œil.

La dette de Limoges diminue certes, mais pas autant que ça. Fin 2012, la dette est de 115 millions auxquels il faut ajouter les 19 millions du budget eau. La dette, nous en reparlerons encore.

A Limoges pour investir…il y a la C A L M

Le problème, c’est qu’il y a la C A L M. Ce que Limoges ne peut faire, la C A L M le pourra.

4Alors que, en 4 ans, Limoges s’est désendettée de 15 millions (bravo, c’est un bon signe !), la C A L M a augmenté son endettement de …78 millions (fin des applaudissements). De 2007 à 2012, l’endettement de la C A L M est passé de 450 € par habitants à 810 €. Evidemment, le centre aquatique et la voie de liaison nord y sont pour quelque chose. Mais tout de même ! L’endettement cumulé de Limoges et de la C A L M est passé de 216 millions en 2008 à 279 millions, soit une augmentation de 29%. En y ajoutant les 19 millions dont nous avons parlé dans l’encart, et en y ajoutant la dette des budgets annexes de la C A L M (55 millions), la dette cumulée arrive à 353 millions. La dette de Limoges diminue peut-être, mais la dette des Limougeauds a le vent en poupe !

De quelques dysfonctionnements :

Une régie municipale gère l’eau (page 155). Le résultat cumulé de la régie fait état d’un excédent de 4 millions sur 22 millions de produits annuel. J’ose espérer qu’un candidat  défendra le projet de ramener le prix de l’eau à son véritable coût. Une régie municipale gérant l’eau n’existe pas pour améliorer la trésorerie d’une ville, fut-elle de la taille de Limoges. Rappelons par ailleurs que réduire les subventions de 50% sur la ville et la C A L M permettrait d’envisager la distribution gratuite de l’eau.

Le budget annexe pompes funèbres (P 177). Les excédents cumulés du budget annexe ont permis de souscrire pour 1,5 millions d’obligations assimilables du trésor. Comme les tarifs n’ont pas été revus à la baisse pour autant, fin 2013 de nouvelles obligations assimilables du trésor devraient pouvoir être souscrites pour…à nouveau 1,5 millions. Evidemment, monsieur Rodet pourra inscrire dans son programme que le budget annexe pompes funèbres est une excellente affaire. Y aura-t-il un candidat pour ramener les tarifs à leur juste prix ?

Le budget annexe crématorium (P 197). Le résultatcumulé est là aussi très important. Aucun placement n’a à ce jour été fait. La facturation du service pourrait être diminuée de 25% tout de même.

Le budget annexe golf. A Limoges, l’eau et les services funéraires sont facturés plus cher qu’il ne convient. Par contre, le budget annexe Golf est…financé par une subvention exceptionnelle qui permet de récupérer le déficit 2011, de dégager un excédent en 2012 pour…parvenir à l’équilibre en 2013 ? Il semble que les tarifs du Golf, contrairement à ceux de l’eau, des pompes funèbres et du crématorium, devraient être revus à la hausse. Néanmoins, si monsieur Rodet le veut, précisons qu’une réaffectation de 3% des subventions de la ville permettrait de jouer gratuitement au golf. Le golf pour tous en quelque sorte !

Partager cet article

5 commentaires

  1. Merci pour cette excellente analyse qui éclaire à bien des égards ce qui se passe dans notre ville.
    Une petite précision toutefois en ce qui concerne le personnel de la Ville. Il faut savoir que le Limousin est une région particulière, où 1/3 des revenus est apporté par les retraites et les salaires des fonctionnaires. Le tissu économique est essentiellement constitué de PME avec très peu de grandes entreprises.
    Peut-être serait-il donc plus pertinent de comparer l’effectif de la Ville avec celui d’autres villes de taille équivalente.

  2. Limoges est une ville de fonctionnaires donc de gens mutés facilement donc de locataires.

  3. Merci pour vos analyses chaque fois très instructives.
    Cependant, vous avez l’habitude de comparer la pression fiscale des propriétaires et des locataires en comparant les taux appliqués à la taxe foncière et à la taxe d’habitation.
    Je ne partage pas complètement cette vision car un propriétaire occupe souvent son logement et paye alors taxe foncière ET taxe d’habitation.
    La comparaison des deux taxes permet donc de voir comment la ville attire les investisseurs fonciers qui sont imposés sans toutefois bénéficier des services de la ville.
    Qu’en pensez-vous ?

  4. Quand allez-vous vous intéresser à la métropole grenobloise, fief de Didier Migaud, président de la cour des comptes ?

  5. Merci de mettre en évidence les emplois de fonctionnaires “cachés”, car portés par des associations, sur financement public.
    Beaucoup sont très mal payés car sans statut, mais pas tous…..

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services