Génération Identitaire bloque le passage de la frontière franco-italienne aux immigrés clandestins

Frontiere2-1120x746Belle opération de communication de Génération identitaire, qui s'était déjà fait remarquer en Méditerranée : samedi 21 avril à 9h, une centaine de militants, composés de Français, d’Italiens, de Danois, d’Autrichiens, d’Anglais et d’Allemands, ont pris position au col de l’Échelle, à 25 km de Briançon, dans les Hautes-Alpes, afin de barrer la route aux immigrés clandestins. Le mouvement a pu mobiliser deux hélicoptères qui ont survolé la zone tout au long de l’après-midi.

Depuis l’été 2017, le flot de clandestins empruntant ce passage ne cesse de grandir. Plus de 2 000 immigrés illégaux ont déjà été officiellement été comptabilisés. Combien en réalité ? Plutôt que de débloquer des fonds pour créer de nouveaux centres d’accueil pour les migrants clandestins, ce sont les budgets de la PAF (Police Aux Frontières) qui devraient être musclés.

"Génération Identitaire exige l’arrêt de l’immigration massive et le blocage définitif du passage du col de l’Échelle. Plus aucun clandestin ne doit pouvoir rentrer illégalement en France en empruntant cette voie. Les Français ne veulent plus d’immigration ! La place de ces migrants clandestins n’est ni en France, ni en Italie, mais dans leur pays d’origine. L’opération « Alpes » de Defend Europe est lancée !"

Romain Espino (porte-parole de Génération Identitaire) explique :

«On a repris le contrôle de la frontière franco-italienne pour montrer aux pouvoirs publics qu’avec de la détermination et nos moyens, on peut reprendre le contrôle de nos frontières. Donc on remarque bien qu’il s’agit d’un manque de courage politique.»

Témoignage d'un habitant du briançonnais :

"J'adore ma vallée, ma ville, mais la situation est de pire en pire… Grâce à des gens comme vous, ça peut s'améliorer. Alors j'ai tenu à venir vous soutenir. 95% des gens sont d'accord avec moi."

Pendant que l gauche et l'extrême-gauche deviennent hystériques, la préfecture a simplement indiqué « suivre les opérations » quand le ministre s’est contenté de regretter des « gesticulations ». Dans un communiqué, le préfet des Hautes-Alpes s’est contenté d’indiquer que

« la préfecture et les forces de l’ordre continuent de suivre avec attention et vigilance la poursuite de cette opération afin de prévenir tout trouble à l’ordre public et de garantir le respect du droit« . L’opération « s’est jusqu’à présent déroulée dans le calme».

Pendant ce temps, côté Italiens, les nouveaux trafiquants d'esclaves accompagnent les immigrés clandestins pour les aider à violer la loi. L'extrême-gauche tombe dans le piège en diffusant ce genre d'image, plus anxiogène pour les Français que des étudiants en doudoune bleu ciel bloquant une frontière :

DbZKSgvW4AExq-O

Laisser un commentaire