Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Généralisation du tiers payant : étatisme, complexité, déresponsabilisation

Dans Les 4 Vérités, Jean Rouxel écrit à propos de la loi santé de Marisol Touraine :

"La réalité, c’est que cette loi va accélérer l’étatisation de la santé – et donc la rapide détérioration de notre système de soins. Et que Mme Touraine se moque éperdument de ce que peuvent bien penser les médecins de sa réforme. Il y a à cela une « bonne » raison : les médecins sont réputés voter à droite. Ce qui les rend quantité négligeable pour un ministre de la Santé socialiste.

Concrètement, de quoi s’agit-il ? Principalement, de la généralisation du tiers payant. Le premier argument des médecins, c’est naturellement la complexité administrative de cette généralisation. Il est clair, en effet, que, même si – par impossible – l’ensemble des services de la Sécurité sociale et des mutuelles répondaient sans problème à toutes les demandes de remboursement des médecins, ceux-ci devraient nécessairement passer plus de temps à se faire payer qu’en demandant directement aux patients.

Mais il y a plus grave : cette généralisation du tiers payant risque aussi de limiter drastiquement la liberté de choix des mutuelles par les patients. Selon toute vraisemblance, au bout de quelques années, les patients se verront notifier par leur mutuelle qu’ils seront mieux remboursés s’ils vont voir tel médecin plutôt que tel autre. Autrement dit, à terme, les mutuelles ne seront plus qu’un nouvel étage de la fantastique usine à gaz qu’est devenue la Sécu.

Mais le plus néfaste dans cette réforme Touraine est encore ailleurs : la généralisation du tiers payant, cela impliquera d’abord la collectivisation et la déresponsabilisation. Si plus aucun patient ne sait ce que coûte une consultation, comment empêcher la rapide dégradation du système de santé ?

Oui, la réforme Touraine est désastreuse et, quels que soient les aménagements, il faut la refuser tant qu’elle portera cette idéologie collectiviste. La seule réforme salutaire que nous attendions pour le système de santé serait exactement inverse. Elle entraînerait la fin du monopole soviétique de la « Sécurité sociale ». Mais nous en sommes loin. Mme Touraine ne doit même pas savoir qu’en libérant la santé, il serait possible de se soigner mieux pour moins cher !"

Partager cet article

15 commentaires

  1. Je suis assez sceptique devant cette généralisation du tiers-payant, par contre je ne vois pas en quoi ça entraînerait la limitation du choix du médecin :
    – le tiers-payant est généralisé dans les pharmacies, or on est libre d’acheter ses médicaments où l’on veut
    – la consultation est déjà remboursée, certes avec plus ou moins de retard, par la sécu et les mutuelles, et l’on choisit librement son médecin.

  2. 1) regardez vos boites de médicaments : il n’y a plus de prix; vous ne savez ce qu’ils coûtent qu’en regardant vos remboursements, en payant ce que votre mutuelle — si vous en avez une — ne prend pas en charge, ou en payant “plein pot” les médicaments de plus en plus nombreux que la SS ne rembourse plus.
    2) il faudra de toutes façons payer au médecin les dépassements d’honoraires (connaissez-vous à Paris des spécialistes et même des généralistes à 23 euros?);
    3) quant au trou de la SS, pas de problème : ils viennent de voter l’euthanasie.

  3. “Mme Touraine se moque éperdument de ce que peuvent bien penser les médecins de sa réforme”.
    Les socialistes agissent ainsi depuis 2012 comme le mépris affiché pour les manifestants de LMPT l’a montré. Ils ont une majorité numérique à l’Assemblée nationale qui a le dernier mot. Donc ils peuvent faire passer n’importe quelle loi liberticide ou délirante.
    Quand on pense que Caligula voulait, d’après la légende, faire consul son cheval Incitatus. Avec les socialos ce serait aujourd’hui possible.

  4. “Les médecins sont réputés voter à droite”. Tout à fait FAUX, majoritairement ils votent à gauche comme la plupart des professions sociales. Suivant les élections, ils glissent au centre gauche, d’où la position de F. Bayrou aux dernières présidentielles.
    En fait, ce sont avant tout des prescripteurs. Comme le Parti Socialiste considère les prochaines élections perdues d’avance, il n’en a pas réellement besoin. il essaye donc malgré tout de racler dans son corps électoral popérisé pour imposer une réforme qu’il considère “d’avancée sociale” (toujours dans leur esprit collectiviste) mais dont inconsciemment il savent qu’ils n’auront pas à gérer les conséquences. Comme toujours!!! (ça ne coûte rien c’est l’Etat qui paye”. Ce sera un simple argument d’opposition lors de débats contradictoires télévisé comme l’on été les 35 h et j’en passe.

  5. Dans le non dit il y a aussi la disparition du secret médical… Désormais les mutuelles connaîtront la nature des actes effectués. Et les pharmaciens… Compte tenu de la fluidité des fichiers sur Internet, je gage que très vite, votre futur employeur saura si vous avez une maladie, une tare génétique ou autre truc un peu contagieux…
    Cela ne va pas être facile de trouver du boulot pour “les impurs”.
    Pas grave, une bonne petite grippe (la faute à pas de chance) éliminera tous les faibles..et ceux qui auront le moral en berne recevront un “kit euthanasie” pour le droit de mourir dans la dignité…
    Sous couvert de protection généralisée, on va vers un fichage généralisé, et une élimination généralisée des bouches inutiles…
    Terrifiant! Mais le système SECU , la pompe à fric de la gauche, est sauvé pour un temps…les médecins sacrifiés, les malades aussi mais ils ne le savent pas encore.

  6. Un médecin fait des études pour soigner !
    Cela peu paraître couler de source, mais apparemment la sinistre de la santé ne le sait pas ; un médecin n’a pas à faire de vérification de la carte vitale ni de mutuelle.
    Ce n’est pas à eux de faire la police !
    Des médecins passent beaucoup de temps à faire du secrétariat, il arrive que certains ne soient pas payés de consultations ou le patient à utilisé une carte périmée (dit par le médecin qui me soigne).
    Avec toutes les mutuelles qu’il y a, comment vont-ils faire ? Surtout que cotiser à une mutuelle va être obligatoire pour ceux qui travaillent, pas encore pour les retraités. (ils sont bien capables de nous l’imposer)
    Les pharmaciens ont des frais de gestions à cause de ce que veut imposer aux médecins, ils ne sont pas yo-yo, ils ne veulent pas faire parti du club des lésés (avec un B) !
    Le tiers payant existe déjà pour les patients qui sont pris en charge à 100 % et tous ceux bénéficiants de cartes genre CMU, AME, … et pour les deux dernières, ce n’est pas la joie pour les soignants.

  7. Il ne faut pas perdre de vue que dans un avenir très proche, il est prévu de supprimer le paiement en espèces !
    C’est une étape primordiale pour l’asservissement de l’être humain ! L’état aura ainsi le droit de vie ou de mort sur n’importe quel être humain. Le rebelle au Nouvel Ordre Mondial se verra supprimer son compte bancaire numérique ! Il ne pourra plus rien acheter ni vendre.
    Cela ne rappelle-t-il pas un texte de la Fin des Temps d’un certain Jean de Patmos ?

  8. Où l’on voit bien que la paupérisation de la médecine va de pair avec le mépris pour les médecins, l’étatisation du dispositif et la pénurie.
    Quel est le problème prioritaire aujourd’hui concernant les médecins ? Le fait qu’il faille avancer la somme dérisoire de 23 € avant d’être remboursé de 22 €, pour ceux qui ont une mutuelle, c’est à dire, de mémoire, 98 % des Français ?
    Bien sûr que non. Le problème, c’est la pénurie de médecins. Pénurie provoquée par l’Etat, à la fois à cause du numerus clausus, du tarif dérisoire des consultations, et, justement, de l’ingérence croissante de l’Etat dans ce qui était auparavant une profession d’hommes libres.
    Résultat ? Presque aucun étudiant en médecine ne prévoit de faire une carrière en libéral, ce qui promet d’aggraver encore la pénurie : tant qu’à être fonctionnaire, autant l’être vraiment.
    Au lieu de supprimer le numerus clausus, d’augmenter le prix de la consultation pour au moins le doubler et de supprimer le monopole de la Sécurité sociale, l’Etat fait exactement le contraire.
    Et allons-y pour embêter les médecins encore davantage, c’est pour leur bien, c’est un “progrès”, c’est une “avancée sociale”, et puis de toutes façons on le fera “que vous le vouliez ou non”, devise de la République qui devrait remplacer “liberté, égalité fraternité” au fronton des mairies.
    Comment l’Etat peut-il humilier à ce point les médecins (et leurs patients) en les contraignant à facturer leurs consultations moins cher qu’une coupe de cheveux ou une course en taxi ? Et ensuite en leur disant : vous n’avez même pas le droit de percevoir ce pourboire de la main de vos patients, vous devrez le mendier auprès de Nous, les Fonctionnaires ? Et on vous paiera si on veut, quand on veut, si vous nous prouvez que vous êtes suffisamment soumis à Nos Objectifs pour le Progrès Social ?
    Quand les Français se résoudront-ils à admettre que brader à ce point le travail du médecin, ce n’est pas “social”, c’est anti-social ?
    Lorsqu’il n’y aura plus de médecins à force de politiques imbéciles, alors les autorités nous diront : il faut ouvrir grand les portes de l’immigration pour aller en chercher en Roumanie, en Ukraine, au Maroc, au Bénin, c’est obligatoire, on ne peut pas faire autrement, “que vous le vouliez ou non”.
    Pratique qui a déjà commencé, comme tout le monde peut s’en apercevoir.
    Le socialisme commence par organiser la pénurie, puis il se propose pour apporter ses “remèdes” à la pénurie.
    Ca fait un siècle que les Russes essaient ce jeu imbécile, en obtenant, sans surprise, toujours les mêmes résultats. Il serait peut-être temps d’essayer le libéralisme ?

  9. Je suis d’accord avec la conclusion car le système est moisi.
    Mais je ne suis pas d’accord avec les causes. Un système de tiers-payant généralisé devrait en théorie de faire gagner du temps à tout le monde, y compris au médecin. SI l’État faisait son boulot, les médecins seraient payés le lendemain de l’acte et on n’en parlerait plus.
    C’est l’incompétence de l’État, dû à son obésité chronique à vouloir tout gérer lui-même qui rend d’avance la solution périlleuse. L’État ne devrait être que prescripteur, comme dans 99% des cas et laisser au privé le soin d’organiser le tout (avec des conditions fortes bien entendu).
    Bref, tout cela va devenir une usine à gaz de plus car ces gens-là n’ont aucune compétence.

  10. Le tiers payant est un leurre pour sous couvert de “zocial” faire passer une loi dangereuse et fourre tout. ce que contestent les toubibs c’est son caractère “obligatoire”.

  11. @ Robert Marchenoir
    Ce n’est pas l’État responsable du numerus clausus mais bien l’Ordre des Médecins : ils ont créé sciemment et artificiellement une rareté pour maintenir leur pouvoir d’achat…
    C’est dire si le niveau vole haut en médecine…

  12. “Se soigner mieux pour moins cher” certes, mais aussi de créer des emplois, seulement cet objectif étant un détail pour notre gouvernement fossoyeur de la France, il ne faut pas s’étonner que ça ne l’interesse pas (non plus).

  13. A Tonio
    Effectivement, encore à midi sur france-info on nous parlait d’un paiement en espèces de 1000 € au maximum ! Mais pour les étrangers 10 000 € ! Très drôle ! C’est un peu comme pour l’or ! Tout est fait en France pour vous dissuader d’en faire venir de l’étranger, par contre vous pouvez en exporter autant que vous voulez ! Qui veut prendre l’or de la France ? Voilà une bonne question ! D’autre part, l’argent laissé dans nos banques est sujet à chypriotisation à partir du 1er janvier 2016 ! Ce qui explique pourquoi certains préfèrent prêter leur argent à perte plutôt que de risquer de le laisser dans une banque française ! Reste que les grosses crises arrivent toujours tous les 7 ans car liées à la culture particulière de nos hauts financiers ! On a eu 2001, 2008, on aura 2015 ! Et normalement vers le nouvel an juif : septembre 2015 ! Que nous réserve-t-on ? Mystère ! mais cette suppression de tout ce qui est argent liquide au nom du terrorisme est bien louche ! Toujours se souvenir que derrière le terrorisme il y a un état et souvent une opération false flag !

  14. Non, il n’y a pas de rareté des médecins en France (en taux de médecins par habitant), mais un abus d’utilisation par tous ceux qui ne payent rien, et prennent rendez vous, à 4 5 ou 6, toute la famille chez le spécialiste, juste pour “voir si ça va bien, docteur”… et puis en fait, souvent ils ne viennent pas à leur rendez-vous, car, “ils n’ont pas la même notion du temps vous comprenez” . Donc le médecin perd 6 consultations, il n’est pas payé, et doit payer ses frais généraux quand même… donc perd de l’argent… Mais même si les personnes venaient, comme il y a beaucoup de fausses cartes; le médecin n’est en fait pas payé non plus…
    Et le tour est joué. C’est qui les “lésés” avec un BBB: jamais les fonctionnaires qui eux sont toujours payés et pour lesquels plus il y a de pagaille et plus on embauche, cela fait de la promotion de l’évolution de carière du GVT…et tout.. et le vendredi après midi il n’y a plus personne: RTT
    Le paradis des uns est l’enfer des autres.

  15. non , la restriction du nombre de médecins avec le numerus clausus a débuté grace à …simone Veil en 1977 puis fut soutenue par les syndicats csmf fmf alors proches du rpr, et le clou fut enfoncé par un directeur de la sécu des années 80 qui voulait reconvertir 20000 médecins (mois de médecins moins de dépenses pensait il ).une prime était envisagée pour les” déserteurs”.Mais s’il n’y a pas trop de médecins ,ils sont surtout mal repartis et soumis à des tracas inutiles .’gaspillage de temps à refaire des certificats pour la moindre partie de petanque,visites fatigantes alors qu’un boulot de chauffeur pour personnes agées crerait des emplois etc..

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services