Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Fusion police-gendarmerie : même à la télé ?

Voici un étonnant courrier du SNOP, le Syndicat national des officiers de police, adressé à Michel Drucker, France 2 :

"Selon des informations parues dans la presse écrite, vous prépareriez actuellement une émission consacrée à la Gendarmerie Nationale devant être diffusée le 4 mai prochain. Je n’ignore pas, et conteste moins encore, l’intérêt que vous portez à nos armées auxquelles vous avez rendu hommage avec le talent qui vous est légitimement reconnu. Mais je me dois de vous indiquer que depuis le 1er janvier 2009 la Gendarmerie Nationale, tout en conservant le statut militaire de ses effectifs, est désormais placée au même titre que la Police Nationale sous la seule et entière autorité du Ministère de l'Intérieur. Vous devez ainsi savoir que les missions militaires des gendarmes représentent tout au plus 2% de leur activité totale et que, pour l’essentiel, ils sont impliqués comme les policiers nationaux dans la lutte contre la délinquance et le maintien de l’ordre public… à la différence près qu’ils exercent le plus souvent leur métier dans des zones rurales qui n’enregistrent que 25% des crimes et délits constatés sur le territoire national. De même qu’il convient de rappeler que, comme la Gendarmerie, la Police Nationale dispose d’unités spécialisées tout aussi prestigieuses (RAID, GIPN, les CRS Montagne, la sécurité civile, brigades équestres …).

Il me semblait donc parfaitement indiqué, dans une émission d’aussi grande audience que celles que vous proposez habituellement, de faire la présentation simultanée de ces deux forces de police. N’en retenir qu’un risque en effet d’être perçu comme la marque d’une préférence dans une période où le rapprochement de ces deux institutions ne se fait pas sans tensions. Vous pourriez ainsi contribuer à la compréhension d’une très importante réforme qui doit échapper aux habituels clivages ou exploitations politiques. A défaut d’être à temps en capacité d’accéder à ce vœu, je vous saurais particulièrement gré d’annoncer le 4 mai prochain que vous envisagez de consacrer à la Police Nationale une émission de même nature."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Je suis de très près cette “fusion ” , pour une bonne raison: mon passé de gendarme . Cette décision prise par Sarkozy , pour faire plaisir à ses amis les flics dont il fut le ministre, a été très mal ressentie par beaucoup de gendarmes, sauf peut-être par les plus jeunes à qui il est promis monts et merveilles pour faire passer la pilule (défense syndicale, moindre charge de travail…)
    L’avenir est très sombre pur la Gendarmerie , car les policiers ont réussi ce qu’ils tentent de puis des décennies, à savoir faire du gendarme le larbin zélé de M. le commissaire, allant acheter pour celui-ci le sandwich roboratif, scène reproduite à satiété das tous les feuilletons de la télé bien pensante.Ceci étant dit ,il est certain que Sarko et son laquais Hortefeux vont céder à la revendication du syndicaliste, et que Drucker sera obligé de s’exécuter.
    En plus , Sarkozy, qui n’a aucune culture militaire,( quelle culture a-t-il en dehors de celle de la rolex? ) n’a donc aucune conscience des suites décisions qu’ il a prises, et qui seront désastreuses pour la Gendarmerie, et, en fin de compte,pour la sécurité des Français.
    Quant aux arguments du syndicaliste policier, avec ses pourcentages, ils sont du plus haut comique, je sais par expérience , et pour l’avoir vécu de très près, qu’il faut au moins deux policiers pour tenir le poste d’un gendarme à cause du jeu des horaires syndicaux, des repos récupérateurs dans la police .. Et encore , je suis modeste dans mon évaluation…

  2. Il arrive dans la vie d’un pays, que la démocratie soit en panne!
    A ce moment là, les militaires qui se respectent prennent les choses en main, chassent la vermine apatride, les cupides, les saigneurs, les ploutocrates et si nécessaire exterminent les Concini!
    Les derniers Hommes d’Honneur dans l’Armée étaient Maurice Challe, Edmond Jouhaud, Raoul Salan et André Zeller, sans oublier le très célèbre Jean-Marie Bastien-Thiry!
    Depuis les autres vont à la soupe avec des rèves de grandeur qui ne risquent pas d’être réalisés!
    Que des militaires acceptent d’être assimilés à des fonctionnaires, c’est désespérant!
    Mais il est vrai qu’ils avaient déjà pris l’habitude de manifester.
    Quand le vers est dans le fruit, c’est foutu!

  3. Ceci démontre, une fois de plus, que la télévision est bien un instrument servant à préparer les esprits afin qu’ils acceptent ce qu’il n’auraient point accepté autrement.
    La démocratie, cela se détourne et se contourne.
    N’est ce pas au fond qu’un simple décor de théâtre ?

  4. Vous avez certainement remarqué que, lorsque la Gendarmerie est concernée, sur quelque sujet que ce soit, c’est TOUJOURS un membre de la hiérarchie qui s’exprime, alors que pour la Police Nationale, c’est TOUJOURS un syndicaliste et non un membre de la hiérarchie. C’est à dire qu’il y a toujours, dans la Police Nationale, cette omniprésence du politique (les syndicats, tous les syndicats, que ce soit chez les policiers nationaux ou dans d’autres professions, ont tous une orientation politique). La Gendarmerie est une Arme, et ses militaires sont satisfaits de leur statut. Ils savent que c’est ce “côté” militaire qui en fait leur force et leur protection contre les assauts des syndicats. Imaginez la manne que représenterait pour ces organismes ces milliers de nouveaux fonctionnaires qui “tomberaient” dans leur escarcelle ! En Gendarmerie, pas de double hiérarchie. Anecdote : il y a quelques années, un officier de Gendarmerie me confiait ceci : en contact avec un officier en tenue de la PN, celui-ci lui confiait : “toi, tu as de la chance, tu commandes ; chez nous, pas moyen d’avancer car nous avons une double hiérarchie”… Enfin, imaginez un instant que la Gendarmerie disparaisse. Par quoi serait-elle remplacée ? Par la Police ? peut-être ; mais alors, pour remplacer une brigade territoriale de 10 militaires, combien de fonctionnaires de police ? Le quintuple, au minimum. Mais sortons de ce cadre car il ne faut pas oublier la Police Municipale, les polices municipales devrais-je dire. Une lente mais sûre montée en puissance est d’ores et déjà orchestrée par le Pouvoir et ce sont les maires qui seront chargés de l’ordre public dans leur commune. Le désengagement de l’Etat de certaines de ses fonctions régaliennes est déjà programmé. Il en est de l’ ordre public comme du reste.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services