Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

FSSPX : Mgr Fellay veut neutraliser toute rupture avec l’Eglise

Interrogé par Famille chrétienne (partie 1partie 2), Mgr Bernard Fellay déclare :

F "La position de la FSSPX présente un danger objectif au niveau sociologique, sur un plan purement humain. C’est le danger de rester sur soi. Nous avons été tellement attaqués, que, automatiquement, nous avons des réactions défensives. Nous essayons de nous protéger et par là même, il y a le risque de rester entre nous. Nous en sommes très conscients et nous essayons de tout faire nous même pour empêcher une attitude de rupture. Nous devons faire attention. Nous essayons de prendre un certain nombre de mesures pour neutraliser le danger. C’est pourquoi nous parlons souvent de Rome et de l’Église (même si c’est en négatif !) On n’oublie jamais l’Église, nous faisons prier pour elle. On se rappelle alors que nous ne sommes pas tout seuls. Nous prions pour le pape, nous rappelons qu'il est le vicaire du Christ. Cela dit, au plan beaucoup plus profond de l’appartenance à l’Église, nous n’avons jamais voulu nous en séparer. Nous sommes totalement catholique, fermement attachés à l’Église, et nous l’avons toujours été. […]

Il y a un esprit dangereux qui parcourt tout le Concile, et dans ce sens on le refuse. Mais lorsqu’on parle de la lettre, il ne s’agit pas de le rejeter en bloc tel quel. Mgr Lefebvre lui-même a accepté le Concile "à la lumière de la Tradition". […] Dans un discours du 22 décembre 2005, à la Curie, Benoît XVI parle des "herméneutiques" du Concile. Il condamne l’idée d’une rupture, basée sur "l’esprit du concile". Ceux qui sont partisan de l’herméneutique de la rupture, combien sont-ils aujourd’hui ? Peu nombreux ? Ceux qui veulent cette rupture avec le passé ne sont-ils pas éloignés de l’Église ? Comme le dit, très justement, Benoît XVI, l’Église ne peut pas se séparer de son passé. C’est impossible ! "

Par ailleurs nous apprenons que 3 séminaristes d'Ecône sont décédés accidentellement hier lors d'une promenade en montagne. RIP.

MJ

Partager cet article

13 commentaires

  1. Discours rassurant de la part de Mgr FELLAY.
    Il paraît sur la même longueur d’onde que le Pape

  2. Mgr Fellay dit “Nous avons été tellement attaqués, que, automatiquement, nous avons des réactions défensives.”
    Une telle affirmation ne peut pas être laissée en l’état.
    Dès le début des années 1970, Mgr Lfebvre a usé d’une extraodinaire violence verbale à l’encontre des pères conciliaires et plus particulièrement des papes Paul VI et Jean Paul II.
    Ainsi a-t-il dit de façon on ne peut plus claire que le siège de Rome étant vacant et qu’il était occupé par des antichrist !
    Le pardon et la nécessité d’oeuvrer pour une réconciliation ne signifient pas l’oubli. Alors, prions pour que Mgr Fellay ne refasse pas l’Histoire comme cela l’arrange.
    Icks PEY
    Sources :
    “D’autre part, s’il nous apparaît certain que la foi enseignée par l’Église pendant vingt siècles ne peut contenir d’erreur, nous avons beaucoup moins l’absolue certitude que le pape soit vraiment pape. L’hérésie, le schisme, l’excommunication ipso facto, l’invalidité de l’élection sont des causes qui éventuellement peuvent faire qu’un pape ne l’ait jamais été ou ne le soit plus. Dans ce cas, évidemment très exceptionnel, l’Eglise se trouverait dans une situation semblable à celle qu’elle connaît après le décès d’un souverain pontife.”
    http://qien.free.fr/1960+/19760802_figaro.htm
    Et aussi :
    “La chaire de Pierre et les postes d’autorité de Rome étant occupés par des antichrists, (…)”
    http://qien.free.fr/1980+/19870829_lefebvre.htm

  3. J’ai personnellement toujours été très critique envers Mgr Lefebvre car s’il y aun point objectif et incontestable de référence dans l’Eglise militante, c’est bien le Pape.
    Pourtant, Monseigneur Fellay n’est pas Monseigneur Lefebvre et nous devons nous réjouir de voir ces signes de réconciliation. Espérons que l’afflux de tradi dans l’Eglise saura contrebalancer l’influence des curés gauchisant de la génération 1950-60.

  4. @ PEY
    Et vous jugez réellement que le moment est opportun pour exhumer ces textes ?
    Réconciliation, aller de l’avant, affronter les problèmes à venir et non ceux passés, vraiment ça ne vous tente pas plus ?
    Benoît XVI et Mgr Fellay tentent de panser les blessures, et de s’attaquer aux réels problèmes théologiques, mais il s’en trouvera donc toujours pour remuer la m. ?

  5. @PEY
    Je précise – décidément aujourd’hui…
    Des outrances il y en a eu de part et d’autres. Soit, n’oublions pas le passé. Mais il y a-t-il un réel intérêt à rentrer dans cette comptabilité morbide des outrances des uns et des autres ?
    Entre ne pas oublier et remuer la m. (ça, je maintiens), in medio stat virtus.

  6. @ PEY
    Priez pour les séminaristes d’Ecône décédés en montagne.
    Trois prêtres qui vont manquer dans les paroisses Françaises.

  7. “Ainsi a-t-il dit de façon on ne peut plus claire que le siège de Rome étant vacant et qu’il était occupé par des antichrist !”
    N’importe quoi! désolée, quand je lis les commentaires sur la FSSPX avec lesquels je ne suis pas d’accord je m’efforce de ne pas intervenir, mais là c’est totalement faux et je ne peux pas laisser dire une chose pareille!
    Mgr Lefêbvre n’a jamais dit que le siège de Rome était vacant, je peux vous citer (il faut que je demande à mon mari de me donner les conférences exactes dans lesquelles ces condamnation sont lancées) des textes de Mgr Lefêbre où il s’oppose au sédévacantisme et argumentant contre eux.
    A l’heure actuelle (corrigez moi si je me trompe) il me semble que la FSSPX est d’ailleurs la seule à vraiment s’opposer au sédévacantisme, peut-être parce qu’elle est la seule à y être vraiment confrontée. J’ai au moins un exemple précis de prêtre s’étant fait renvoyer de la FSSPX pour sédévacantisme.

  8. Icks PEY,
    Vous faites parti de ces personnes qui manifestement ne veulent pas de réunification avec ceux que vous appeler abusivement les intégristes !
    Soit, c’est votre droit (légal, mais pas moral, ni religieux, puisque Le Pape Benoît XVI lui-même veut cette réunification !)
    Alors, s’il vous plait continuez vos intervention sur AgoraVox et sur Libertépolitique.com ou vous diffusez le même esprit, mais ne venez pas sur un site réellement catholique, propager un esprit de discorde et de rancune mal digérée !
    Maintenant pour être sincère, j’apprécie beaucoup votre intervention sur le mariage des prêtres le 15/09/2008 à 15:28 sur http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2008/09/comment-pouvez.html
    Sujet différent mais combien important.

  9. Bien d’accord avec RL
    De tte manière, moi qui suis de la génération JP II, me contre-fiche des querelles passées !
    Merci Benoit XVI, merci Mgr Fellay et merci FC pour cet article !
    E Ultreia !!

  10. @ Tonio, je suis globalement d’accord avec vous : laissons de côté les erreurs du passé pour œuvrer tous ensemble à la diffusion de la Bonne Nouvelle. Mais je confie à votre réflexion une maxime qui m’est cher : “c’est en sachant d’où on vient qu’ont peut savoir où on va”.
    @ Agl, je regrette de vous avoir causé du courroux mais les deux textes que je site sont malheureusement explicites : l’un date de 1976, l’autre de 1987 et émanent tous les deux de Mgr Lefebvre. Je vous invite à les relire dans leur totalité.
    Que, par la suite, la FSSPX ait évolué sur le sujet du siège de Rome, c’est effectivement vrai et je vous confirme que des membres de la FSSPX ont été exclus pour sédévacantisme. Mais les faits historiques sont là et incontestables : c’est Mgr Lefebvre lui-même qui a semé le vent. Faut-il aujourd’hui que Mgr Fellay vienne se plaindre d’avoir récolté la tempête ?
    La réconciliation entre Rome et la FSSPX ne se fera qu’au prix d’un travail réciproque de vérité : Rome doit être capable de relire avec un sens critique ce fameux “esprit” de Vatican II et la FSSPX doit, elle aussi, être capable de faire amende honorable de ses excès et de ses erreurs passées.
    Si la FSSPX n’est pas capable d’entreprendre cette démarche, alors les efforts de Benoit XVI seront vains.
    Bien fraternellement,
    Icks PEY

  11. Merci à Monseigneur Fellay pour ses propos de réconciliation et de Paix si charitablement exprimés.Qu’il reçoive aussi le témoignage de toute notre sympathie et de notre Espérance dans le drame de ces trois séminaristes rappelés à Dieu.
    Merci également à FC de lui avoir désormais ouvert ses colonnes dans le même esprit assurément.

  12. Je suis dans la joie et la prudence depuis 2005 et tout laisse entrevoir que le Saint Père est inspiré par le Bien qui est bon pour le troupeau des brebis qui lui sont confiées :
    – Discours dès son élection,
    – Discours de Ratisbonne (à lire et relire, à faire lire)
    – Institut du Bon Pasteur,
    – Motu Proprio, et puis, enfin, oui enfin, merci Seigneur, merci TSainte Vierge, merci très Saint Père!
    – le decret du XXI janvier qui n’est jamais que la réouverture de la porte.
    La Charité et la Vérité ne doivent pas être séparées.
    Confiance inouie dans ce qui va se passer de bon et de bien pour l’Eglise et les hommes de bonne volonté. Monseigneur FELLAY est, sans aucun doute, un de ces hommes de bonne volonté. Mais prudence vu les réactions…
    Quelle force va-t-il falloir ici bas pour arriver à la paix dans l’Eglise!
    Prions pour le repos de l’âme de Mgr LEFEBVRE, prions pour celles de ceux qui s’opposèrent à lui et à son oeuvre et prions le Saint Esprit pour que les coeurs se convertissent afin que tous ceux qui aujourd’hui s’opposent, ouvertement ou non, au Pape, se convertissent enfin.
    Il est difficile de s’imposer le silence en lisant ceux-ci ou ceux-là, mais gardons-nous de répondre, de grâce. Le Christ fit ainsi alors qu’on l’accusait lors de sa Passion.
    En union de prières avec les familles des séminaristes défunts.
    Ethos

  13. La FSSPX n’a jamais été sédévacantiste. Non seulement elle s’en défend mais en outre elle est régulièrement attaquée, souvent très violemment, par des sites sédévacantistes. Il y a 3 ans, elle a même du mettre officiellement en garde contre eux sur Dici et la porte latine.
    Réjouissons-nous que la Tradition catholique ait enfin officiellement droit de citer dans l’Eglise.
    Une Eglise qu’ils n’ont jamais quittée.

Publier une réponse