Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

FSSPX : à qui profite la tempête médiatique ?

Du Cardinal André Vingt-Trois :

V "Le pape a la mission de veiller à l'unité de l'Eglise. Ni Jean Paul II ni Benoît XVI ne pouvaient prendre leur parti de cette dérive schismatique qui entraîne dans la déviance des gens de bonne volonté. Ils ont tenté de rétablir cette unité avant que les situations se cristallisent. […] La décision de Benoît XVI est une nouvelle chance donnée à la force de la communion sur les forces de la division. Cette décision a suscité beaucoup de réactions : comme si l'ouverture de la porte était l'approbation de toutes les erreurs ! L'émotion a donné à entendre des propos surprenants appelant l'Eglise à condamner et à exclure… Je ne me sentirais pas bien à ma place dans une Eglise qui n'ouvrirait ses portes qu'aux "parfaits". Je pense que beaucoup des hommes et des femmes qui ont été appelés par le Christ à mener une vie nouvelle n'étaient pas très recommandables. Je suis heureux que mon Eglise soit assez forte pour appeler à la conversion. Cette ouverture de l'Eglise n'est jamais une approbation du mal commis. Elle est toujours un appel à se convertir.

La peur n'est pas bonne conseillère. Tout au long de ces jours, je me suis demandé qui avait peur de qui et de quoi. Les fantasmes du "retour en arrière", ceux d'une trahison du concile Vatican II, qui ont été agités comme des périls immédiats, sont-ils vraiment capables de nous aider à comprendre la situation et à la vivre ? J'en doute. […] A ceux qui récriminent contre sa générosité, le maître de la vigne répond : "Ton oeil est-il mauvais parce que je suis bon ?" (Matthieu XX, 15). Aujourd'hui, à qui profite la hargne qui se donne libre cours ?"

MJ

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

8 commentaires

  1. A la réflexion, cette histoire de Mgr Williamson tombe à point pour faire oublier le bombardement de Gaza par les Israéliens. Où là aussi on a parlé de camp de concentration, de crime contre l’humanité etc. Ce qui m’a mit la puce à l’oreille, c’est la promptitude avec laquelle certains milieux juifs ont utilisé ce prétexte pour vouloir annuler ou reporter après les élections la visite de Benoît XVI en Israël. Or il y a en ce moment autour des élections de profonds clivages dans la société Israélienne. Le calendrier du déclenchement de cette guerre même aurait été lié aux élections. Or le négationnisme de Mgr Williamson n’est pas nouveau, ces déclarations sont anciennes. Pourquoi ressortir cette déclaration à ce moment ? Je commence à croire qu’elle était gardée bien au chaud par des personnes dont la proximité avec le sujet les rendait très bien informées de la position de Mgr W. et qui avaient grand intérêt à ce que Benoît XVI ne vienne pas en Israël avant les élections, et à ce qu’on oublie un peu les horreurs commises à Gaza en se remémorant et en culpabilisant un petit coup sur la Shoah.

  2. Il est dit : “Cette décision a suscité beaucoup de réactions : comme si l’ouverture de la porte était l’approbation de toutes les erreurs !”
    Le Très Saint Père a ouvert la porte aux brebis égarées dans l’erreur car Dieu est bonté et miséricorde pour ses enfants pêcheurs.
    Notre Très Saint Père a bien raison d’offrir aux fidèles de la FSSPX l’occasion de reconnaître dans l’honneur et la dignité leurs erreurs passées et ainsi, de redonner des signes tangibles et visibles de leur obéissance au successeur de Pierre de leur pleine communion avec le magistère de la Saint Église Catholique et Romaine.
    Icks PEY

  3. Ce qui est certain c’est que des gens mal intentionnés ont intérêt à créer la Zizanie au sein de l’Eglise et ce qui est très triste c’est de voir des catholiques “s’emballer” si vite contre le Pape. Celui-ci ayant toute autorité dans l’Eglise, ses propos devraient susciter le respect.
    Il faut réfléchir avant de crier avec les loups !
    Notre Saint Père ouvre grandes les portes de “l’Arche-Eglise” afin d’y abriter les fidèles lorsque la tempête va se lever.
    Si les HOMMES de bonne volonté obéïssent et
    écoutent le Saint Père, ils ne périront pas.”Pierre” est un peu le Noé des Temps actuels !Il faut se souvenir de l’évangile de la tempête du lac de Tibériade.
    Jésus est dans la vraie église comme lorsqu’Il dormait dans la barque, ceux qui voyagent dans la barque ne craignent rien.
    (Voir aussi le songe de Don Bosco).

  4. Sur LCI, j’avais entendu que Mgr Vingt-Trois avait dit, le jour qui a suivi l’annonce : “une arête dans la gorge n’empêche pas d’avaler”. Suis-je la seule ?
    [Cette phrase faisait référence aux seuls propos de Mgr Williamson. MJ]

  5. ce commentaire de Mgr Vingt-Trois est tout à son honneur et digne de ses hautes fonctions dans l’Eglise de France… puisse-t-il continuer sur cette lancée.

  6. Merci bien à PEY pour sa vision de la FSSPX.
    Signé : Une brebis “égarée dans l’erreur”!!!
    Dans 50 ans, on en reparlera… si vous le voulez bien !

  7. @ PEY
    Avant de parler “d’erreurs”, laissez donc les nécessaires colloques demandés par le Saint Père les définir et les circonscrire.
    Continuons à prier pour que ceux-ci se fassent dans l’ambiance de confiance et de vérité qu’ils méritent !

  8. @ Belin et @ FdL
    Le mot “erreur” était une reprise des propos du Cardinal Vingt-Trois.
    Qui plus est mon propos a été validé ce matin par les les clarifications de la Secrétairerie d’Etat du Saint-Siège.
    Je les fais mienne tout simplement par Foi dans l’action du Saint Esprit qui, je le crois, a éclairé les conclaves de ces dernières décennies et dont sont issus les papes qui ont achevé, éclairé et complété les réflexions doctrinales du concile Vatican II.
    @ Belin qui me donne rendez vous dans 50 ans
    Dans 50 ans, je serai peut être déjà mort.
    Permettez moi d’interpeler votre intelligence sur ce qui se passera alors.
    Au jour de mon Jugement, si je suis dans le vrai, je me réjouirai d’avoir fait confiance aux Papes qui se sont succédé depuis le concile de Vatican II.
    Si je suis dans l’erreur, alors comment Dieu pourra-t-il me reprocher d’avoir fait confiance à celui qu’il a lui-même laissé devenir le berger de son Église ?
    C’est donc la rationalité même qui m’amène à faire acte d’humilité personnelle et d’obéissance.
    Icks PEY

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services