Frigide Barjot explique sa lutte contre "l'homophobie"

Frigide Barjot est interrogée dans La Nef de janvier. Extraits :


N"
Dans certains milieux, on vous tient rigueur de clamer partout que vous luttez « contre l’homophobie »…

Bien
sûr, mais il faut comprendre le sens général de cette lutte : la
première homophobie aujourd’hui est celle du gouvernement qui veut que
les personnes homosexuelles soient entièrement et seulement guidées par
leurs instincts sexuels
, ce qui est d’une certaine manière les réifier
et nier leur singularité et leur identité personnelle – leur liberté en
fait. De plus, l’homosexualité est aujourd’hui instrumentalisée par
l’idéologie du genre
, pour faire croire que chacun pourrait choisir non
seulement son orientation sexuelle, mais encore son « genre »,
c’est-à-dire son sexe symbolique. C’est une aberration, et cette
récupération des personnes homosexuelles est une véritable homophobie.
"

11 réflexions au sujet de « Frigide Barjot explique sa lutte contre "l'homophobie" »

  1. bibou

    Je comprends le message de Frigide Barjot. Mais, en tant que porte-parole de l’opposition à ce sinistre projet, ne dois-elle pas veiller à émettre un message moins ambigüe pour son public ?
    On connais très bien comment le système fonctionne avec sa dialectique et ses “péchés” (racisme, xénophobie, homophobie …) créés de toute pièces pour écarter toute opposition. A force de chercher à rassurer (vainement) le système en donnant des gages d’anti-racisme ou d’anti-homophobie, ne finit-on pas par être encore plus suspect ? …

  2. Robert

    Si on cessait de regarder sans arrêt ce qui est imparfait voire critiquable chez notre voisin?
    Certains ont visiblement du mal à admettre d’être noyé au milieu de gens différents d’eux. Toutes les justifications sont possibles, mais souvent il s’agît de peurs ou de préjugés purement humains dans lesquels il serait honnête de ne pas convoquer Dieu à tout bout de champ.

  3. P G

    @ Robert
    C’est bien au nom de son catholicisme redécouvert il y a qq années que Frigide BARJOT s’est lancée dans cette opération manif avec la logistique de l’UMP : ne rêvez pas. J’ai connu son mari et elle durant les années 70 sur ASSAS et ils étaient déjà proches du RPR et des Pasqua boys. Et pour ce qui est de lui, cela n’a jamais varié.
    Il faut aussi regarder les à côtés et le back office : c’est un manière pour l’UMP de se relancer sur un sujet où elle et ses prédécesseurs RPR-UDF et tutti quanti ont tjrs trahi la Vie et la famille depuis les années 60, par leur alliance culturelle et leur soumission à la gauche sur ces sujets.

  4. Sylvie

    Les pétitions qui sont en ligne contre le mariage pour tous obtiennent des résultats probants et encourageants pour la suite. Je peux vous dire que la barre des 500 000 signatures est déjà franchi depuis quelques semaines et c’est tout de même quelque chose d’extraordinaire.
    Voici le total des résultats pour toutes les pétitions :
    Alliance Vita : 38 441 (=)
    Catholiques en campagne : 31 352 (+ 13)
    Civitas : 20 520 (+ 9)
    Pétition publique (non au mariage homo) 5 205 (+7)
    Non au mariage homo : 133 734 (+ 34)
    Tous pour le mariage : 133 965 (+ 542)
    Référendum officiel : 98 016 (+ 100)
    Pétition des élus : 2 116 (+ 1)
    Consultation nationale : 8 353 (+ 353)
    Collectif pour la famille : autour de 40 000
    (+ ou =)
    Famille et liberté : 2 500
    Collectif maires pour l’enfance : 17 651
    Génération Justice : 4 000 (peut-être plus depuis le lancement du site et de la pétition)
    Humanité durable : 7 540 (+ 23)
    Faites le total et vous trouverez un chiffre qui se rapproche des 540 573 pétitionnaires. Si on continue à faire monter les enchères, le 13 janvier prochain, nous serons plus de 2 millions à manifester dans les rues de Paris et autant à signer les pétitions.
    Le peuple français est en train de se réveiller et nous sommes en bonne voie. On va gagner !

  5. Solange

    L’homophobie n’existe pas. C’est une représentation imaginaire forgée par le lobby gay pour disqualifier et criminaliser ses opposants (un député a bien osé dire que s’opposer au “mariage” homo était un acte “homophobe”). Exactement comme le fait le journal Le Monde en désignant le Salon Beige comme un blog “d’extrême droite” (sic). Utiliser ce vocabulaire démontre que Virginie Merle partage le logiciel idéologique du lobby en question. Sa tentative d’explication est risible : le gouvernement serait “homophobe”… Qui le croira ? Ni le gouvernement qui travaille avec le lobby homo à l’origine de ce projet, ni les défenseurs du mariage naturel qui réfléchissent en fonction de la réalité objective. En gros, ce que dit Mme Merle ne veut strictement rien dire. Une telle confusion intellectuelle confirme qu’il y a bien un problème à la tête de la manif pour tous.

  6. Jef

    @ Sylvie
    Je ne veux pas vous décourager, mais, à mon avis, il faut cesser de fantasmer sur les “2 millions” de personnes dans les rues le 13 janvier.
    Si nous sommes 500 000, ce sera déjà un très, très gros succès !
    Réfléchissez : il est quand même bien plus facile de signer une pétition en ligne que de se déplacer pour participer à une manif, or vous constatez vous-même que les pétitions en ligne (toutes réunies !) en sont environ à 500 000 signataires.
    Par ailleurs, comptez : 2 millions de personne, cela fait, en moyenne, 20 000 par département !
    20 000 : c’est à peu près le nombre de participants à la plus grosse des manifestations de province, celle de Lyon.
    Il faudrait non seulement que TOUS les manifestants de celle-ci se déplacent à Paris, mais aussi qu’il y en ait (en moyenne) AUTANT venant de CHAQUE département !
    Je sais bien que la région parisienne peut compenser en partie ce qui manquerait à la province, mais il ne faut quand même pas rêver…
    (Encore une fois, je ne dis pas ceci pour vous décourager. Mais, au contraire, pour que, restant réaliste, vous ne risquiez pas de vous décourager le 13 janvier au soir. Car loin d’abandonner, il faudra, alors, redoubler le combat.)

Laisser un commentaire