Bannière Salon Beige

Partager cet article

Démographie / France : Politique en France

Frédéric Lefebvre croit que la natalité fait croître le chômage !

L Lors d'un déplacement vendredi à Châlons-en-Champagne, le secrétaire d'Etat au commerce Frédéric Lefebvre a expliqué qu'une des difficultés de la France pour faire baisser le chômage vient de son fort taux de natalité ! Manuel Valls n'a pas manqué de réagir à ce propos, qu'il a qualifié ce matin d'"hallucinant". Voir la vidéo.

Que serait-ce s'il avait dit qu'une des difficultés de la France pour faire baisser le chômage vient de son fort taux d'immigration…

Outre-Rhin, le ministre de la Famille pense exactement l'inverse : croissance et natalité sont liés. Un ancien ministre français le pensait aussi. L'économiste Jean-Didier Lecaillon écrivait :

"qui peut ignorer que [le vieillissement de la population], s’il s’explique en partie par l’allongement de l’espérance de vie que nous n’avons ­aucune raison de déplorer (vieillissement par le haut de la pyramide des âges), résulte avant tout d’une fécondité insuffisante (vieillissement par le bas) ? Comment envisager sérieusement la croissance dans ces conditions ? Quelle curieuse façon, au moment où il est partout question de développement durable, de faire ainsi l’impasse sur l’intérêt que pourrait représenter pour la croissance économique un redressement de la natalité."

En 2009, Benoît XVI déclarait :

"L'extermination de millions d'enfants non-nés, au nom de la lutte contre la pauvreté, constitue en réalité la disparition des plus pauvres parmi les êtres humains. Face à cela, le fait est qu'en 1981, environ 40% de la population mondiale vivait au-dessous du seuil de pauvreté absolue, tandis qu'aujourd'hui ce pourcentage a diminué de moitié et que sont sorties de la pauvreté des populations que caractérise, entre autres, une forte augmentation démographique. […] En outre, parmi les Nations les plus développées, celles qui ont les taux de natalité les plus élevés jouissent des meilleures potentialités de développement. En d'autres termes, il apparaît que la population est une richesse et non un facteur de pauvreté."

Partager cet article

17 commentaires

  1. Ce garçon est savoureux. A chaque fois je me demande s’il est naturel ou si on lui demande de tenir le rôle de clown pour distraire le peuple.

  2. Ce qui devient dangereux est d’accepter une immigration massive en période de crise tandis que nous avons pas les moyens de les accueillir en raison du chômage et du manque de logement…

  3. Délirant!!!!
    Mère de famille avec des enfants en bas âge, il y a vingt ans et un peu plus, je consommais énormément, installation du ménage, meubles, etc, puis habits des enfants à renouveler, nourriture, etc. Mais il est vrai que notre famille avec plusieurs enfants commençait déjà à être une exception et nos enfants en classe avaient beaucoup de camarades qui étaient enfants uniques ou avait juste un frère ou une soeur.
    Maintenant en couple, seuls, à la maison, nous vivons très petitement et juste les achats pour vivre au jour le jour sans aucun superflu.
    Nos enfants qui n’ont pas encore fondé de famille et qui ont des petites situations difficiles vivent aussi très petitement et en consommant beaucoup moins que dans leurs adolescences, il y a dix ans.
    La mauvaise situation économique actuelle n’est pas le fruit du hasard hormis la bulle financière virtuelle, il a eu surtout le manque d’enfants donc baisse conso, donc perte des entreprises, donc recherche coût de production inférieur donc délocalisation, donc chômage, etc.

  4. Rien à attendre de cette droite sarkozyste matérialiste et libérale.

  5. Et non, sachez Lefebvre n’a pas fait exprès, il est vraiment comme cela et croit à ce qu’il dit… et donc ne comprend rien à rien (dixit un ancien cadre de l’UMP, en interne, où il en exaspère plus d’un !).

  6. un bébé naît,
    c’est un litre de lait nécessaire par jour,
    c’est la surproduction laitière utilisée.
    C’est une place de garde, c’est à dire un emploi à organiser; 5 ans après, c’est la nécessité de prévoir une place de classe pendant 12 ans;
    donc des coûts de chômages en moins.
    20 ans plus tard, il y a besoin d’un logement par couple. Toutes choses utiles à la croissance.
    la natalité est le premier motif d’innovations.
    Seuls la voient comme un risque de pauvreté, les maltusiens, et ceux qui refusent dans les motifs de développement la comptabilité du travail familial non rémunéré. cf art.64 de Copenhague 95

  7. oui et la marmotte plie le chocolat dans la feuille alu http://bit.ly/rut3XL

  8. En tout cas, si quelqu’un lance une pétition pour demander la démission immédiate de cet irresponsable, je la signe immédiatement.
    Ce n’est pas tant le plaisir de faire tomber la tête de cet ahuri (il sera remplacé par un autre idiot) mais ce serait une bonne chose de faire monter un peu la béchamelle. C’est la tactique des gauchistes, des homos et des lobbyistes de tout poil : dès qu’une personnalité tient des propos qui leur déplaisent, ils hurlent au scandale, exigent que ses congénères se désolidarisent, réclament à cor et à cri sa démission, etc. : c’est à chaque fois une occasion de relancer leur propagande. Je pense que nous devrions faire systématiquement de même. (Il est vrai qu’ils ont, eux des salariés payés grâce aux subventions publiques pour mener cet agit-prop toute la journée…)

  9. Ce pauvre LEFEBVRE, dans un “dîner de con”, il serait parfait.
    Autant Alfred SAUVY, que Pierre CHAUNU ou d’autres universitaires démographes ou économistes de la famille ont affirmé au contraire le rôle créateur d’emploi de chaque naissance, estimé et chiffré depuis 40 ans comme induisant entre 1 à 2 emplois sur 20-25 ans (la durée de formation d’une jeune dans une société moderne).
    Le chômage actuel est la conséquence d’une natalité de plus en plus exogène, qui coûte plus qu’elle ne crée et induit d’emplois, ainsi que du socialisme de la redistribution, avec sa confiscation fiscale et ses gaspillages.
    Mais comme 90 % des français y compris catholiques et/ou de droite nationale, pensent que c’est l’Etat qui crée la justice et doit financer la famille, il n’y a aucune raison de cela cesse.

  10. Il croyait aussi que “Zadig et Voltaire” était un livre. Son livre de chevet, même.

  11. Ceux qui créent le chomage ce sont bien sûr tous ces ministraillons qui ne travaillent jamais et qu’il faut gaver, car les dépenses de l’état augmentent le chômage, l’argent dépensé par ce mastodonte serait bien mieux placé dans les petites entreprises surtout en ne les spoliant pas par des impôts et des charges dignes d’une ripoublik bananière telle que la nôtre et cet argent économisé serait reinvesti dans le bien-être des salariés. Quant à dire que la natalité crée le chômage, c’est bien-là qu’on voit qu’on a affaire à un tas d’incompétents qui ne savent pas quoi inventer pour se faire bien voir des bobos et consorts!

  12. Quel méchant délire! A pleurer de rage de nous voir “encadrés” par de tels personnages.

  13. Cela me peine de devoir “defendre” Lefebvre, mais ce qu’il dit n’est pas absurde sur le court terme (si son propos portait sur le long terme, il serait evidemment absurde.
    C’est d’ailleurs un probleme : comme (parait-il…) la mort par hypothermie, la mort demographique d’un pays peut etre agreable au debut, avec un ratio actifs/non-actifs tres favorable. C’est ensuite que les choses se gatent.

  14. Quand un Pays Chrétien, qui plus est,a reçu le titre de Fille ainêe de l’Eglise , ne défend même pas les enfants, ses enfants, à naître, alors il est digne d’être conduit par des fous furieux.
    Ce monsieur me rappelle une expression de ma grand’mère, parlant de personnes disant n’importe quoi : ” Il résonne (raisonne) comme un pot de chambre”.

  15. @ gami
    Bien vu, l’histoire de la surproduction de lait !
    De même que s’il y a pénurie de logements et hausse des loyers, c’est à cause des nombreux divorces et des doubles logements que cela engendre !
    Je ne pense pas que ça soit à cause de l’immigration, qui elle se contente de petites surfaces (mais par contre fait sortir du circuit les logements sociaux…).

  16. Il aurait du lire Alfred Sauvy.
    Qui explique que le dynamisme de la RFA était en grande parti du à l’affluence des réfugiés des Sudètes.
    Le simplisme est de croire que l’économie est un grand gateau qu’il faut partager et moins nombreux plus la part est grosse!
    Affligeant à ce niveau de responsabilité.

  17. “Il n’est de richesses que d’hommes” disait Jean Bodin

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services