Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican / L'Eglise : Vie de l'Eglise

Fraternité Saint-Pie X : ni reconnaissance, ni rupture…pour l’instant

Lu sur le site de La Croix :

"Mgr Bernard Fellay, supérieur général de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, a adressé samedi 14 avril une lettre aux trois autres évêques lefebvristes et à ses prêtres pour les tenir au courant des relations en cours avec le Vatican.

Selon le site d’informations religieuses Vatican Insider, Mgr Fellay aurait rappelé les deux lignes directrices de la Fraternité dans ses relations avec Rome : l’accord sera signé uniquement si Rome ne demande pas de concessions qui touchent à la foi et si une réelle liberté et autonomie d’action sont garanties à la Fraternité qui lui permette de vivre et de se développer.

Faisant référence aux rumeurs d’un accord imminent entre Rome et Écône, il aurait affirmé qu’à l’heure actuelle rien de définitif n’est survenu, ni dans le sens d’une reconnaissance canonique de la Fraternité, ni non plus dans celui d’une rupture. La Fraternité serait ainsi dans l’attente. Manière, sans doute, de rassurer ses interlocuteurs, dont une frange conséquente est hostile à cet accord."

Partager cet article

8 commentaires

  1. Force est de constater que du problème que pose certains points de Vatican II à la frat, celle-ci est passée au problème de la suppléance comme l’a indiqué Mgr Fellay à Pâques. (et comme la non-affaire Corse l’a montré)
    Puisque les points “blessants” du dernier concile ne sont pas un problème pour Rome, il a fallu trouver autre chose.
    Je pense personnellement que Mgr Fellay est un grand Evêque et que certaines de ses ouailles dont des prêtres lui donnent énormément de fil à retordre.
    Il parait évident qu’en cas d’accord, toute la frat’ ne rentra pas dans l’Eglise.
    Pourvu qu’un maximum reviennent ! Nous avons besoin d’eux.

  2. Il n’y aura pas d’accord, ne nous leurrons pas. D’ailleurs la date est dépassée. Mgr Fellay se moque du monde.

  3. Oui ,nous avons besoin de leur piété .Nous avons besoin de voir des prêtres prier .

  4. Certains en effet, à commencer par le supérieur français, l’abbé de cacqueray, ne veulent pas d’accordd : ils perdraient leur marginalité qui leur garantit une forme de médiatisation. Car rentrer dans le rang même avec des accommodements pratiques (de type prélature personnelle, etc.) est perçu par les opposants internes à la FSSPX comme porter un baillon.
    C’est dommage car en effet nous avons, nous Catholiques, besoin d’une Tradition forte et non pas émiettée dans plusieurs chapelles (et surtout pas dans le sédévacantisme qui en tente plus d’un).
    C’est d’autant plus dommage que, comme le rappelait un post de ce blog, la FSSPX accepte 95% du Concile Vatican alors que les progressistes qui officiellement acceptent tout, sont en fait et officieusement loin d’adhérer aussi largement au Concile…
    Si on veut simplifier à l’extrême, un Catholique de bonne volonté ne peut pas fermer définitivement la porte à Rome pour des sujets (collégialité, oecuménisme, liberté religieuse) qui n’en sont pas : la collégialité n’empêche pas le Pape de gouverner en ce moment en dépit de l’avis d’une majorit&é d’évêques qui sont hostiles à sa politique envers la Tradition ; le Pape actuel ne renie certes pas l’héritage du Concile, il est tout de même très clairement engagé contre le relativisme, mieux il pratique l’oecuménisme à l’intérieur de l’Eglise. Quant à la liturgie : le motu proprio et le redressement de la liturgie moderne sont des signes positifs.
    Prions donc que Mgr Fellay soit visionnaire et assepte la main tendue. J’ai la faiblesse de croire que le Pape ne cherche pas à piéger la FSSPX.

  5. Les saints “réformateurs du clergé” ne l’ont pas été du dehors mais au sein de l’Eglise.
    Leurs airs supérieurs et entre soi de vierges effarouchées , deviennent maintenant ridicules (après avoir été très courageux après le Concile).
    Qu’ils rentrent au bercail et nous donnent l’exemple de leur piété et leurs bonnes oeuvres.

  6. J’espère de tout mon coeur que nous parviendrons enfin à une bonne solution, malgré les craintes ou les oppositions chez les uns comme chez les autres.
    Face à ce qui nous attend, nous devons être unis — y compris par l’amour fraternel.

  7. Depuis son Election au siège de Rome,Le Saint Père a donné des signes forts à la Tradition…contre une partie de l’avis des Cardinaux…
    La libéralisation de la messe dans le rite extaordinaire est en voie!
    L’accord avec la FSSPX est très important pour toute la Tradition.(30% des ordinations)!l’union fait la force et ils ont autant besoin de nous que nous,nous avons besoin d’eux,pour qu’Il règne!

  8. Comme l’écrivait… Jacques Chirac à Mgr Lefebvre en 1976: “J’ai confiance en votre génie, qui saura trouver les paroles de réconciliation. Quel exemple donneriez-vous à une époque où la fidélité est constamment bafouée, où l’amour vrai se fourvoie si tragiquement ! …”

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services