Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

François-Xavier Bellamy : « je n’ai jamais cru au discours des Bernardins d’Emmanuel Macron »

François-Xavier Bellamy : « je n’ai jamais cru au discours des Bernardins d’Emmanuel Macron »

Dans un entretien à Famille chrétienne, le député français au Parlement européen fustige l’incompétence et l’idéologie du gouvernement concernant la liberté de culte et ajoute :

A titre personnel, je dois dire que je n’ai jamais cru au discours des Bernardins d’Emmanuel Macron… Cette tentative de séduction avait dès le départ quelque chose de grossier, et de communautariste : ce discours témoignait d’une vision très anglo-saxonne, qui ne correspond pas à notre tradition française. D’une manière générale, il faut se méfier des excès d’honneur, qui préparent toujours des excès d’indignité ! C’est justement ce qui est arrivé dans ce quinquennat.  Malgré ce discours des Bernardins, ceux qui ont pris le risque d’exprimer leurs convictions sur la révision des lois bioéthiques n’ont pas été entendus. A l’heure de la France archipel – selon l’expression de Jérôme Fourquet – il est pourtant fondamental de rappeler que le christianisme a une place essentielle dans les racines de la France et de l’Europe.

 

Partager cet article

12 commentaires

  1. Oui bien entendu, il avait vu juste et il a attendu aujourd’hui pour le dire…
    Bellamy le mal nommé !

  2. Au moins il l’a dit
    Maintenant attendons les actes

  3. Qu’est ce que cela aurait changé qu’il le dise plus tôt ? Je ne comprends ce procès permanent auprès des conservateurs qui ne sont pas RN.

    Plus que l’union des droites qui est illusoire depuis que le RN est devenu étatiste et gauchiste (Philippot + Marine), il faut viser l’union des conservateurs, mieux l’union des électeurs conservateurs.

  4. Mais qu’est-ce que Bellamy fait donc chez LR ?

    « A titre personnel, je dois dire que je n’ai jamais cru au discours des Bernardins d’Emmanuel Macron… » ! Cela signifie-t-il qu’à titre de bon petit soldat soumis au Parti, il y croit ? Cela porte un nom : l’hypocrisie.

    Compte-tenu du discours centriste progressiste, voire centre-gauche de cette formation européiste à l’encéphalogramme quasi-plat, son discours est inaudible.

    Qu’il parte ! Ce ne sont pas les souverainistes ou les groupements de personnes qui aiment sincèrement la France qui manquent.

    • Voilà ce qu’il fait chez LR
      https://www.youtube.com/watch?v=mfJhMfOPWdE

    • S’agit-il du discours d’avril 2018 ? Si c’est le cas, c’est vrai qu’il aurait pu réagir plus tôt.

      Cela dit, il y avait eu aussi le discours au dîner du Conseil Français du Culte Musulman en juin 2017…

      Sans compter les discours au CRIF en février 2019 …

      Alors, pour conclure, nouxs voici en avril 2020 :

      « Ce fut long, presque deux heures. Et lourd à gérer, comme toutes ces réunions qui se tiennent depuis l’imposition du confinement général de la population. Comme il l’avait déjà fait le 23 mars, le président de la République s’est entretenu, mardi en fin d’après-midi, avec les responsables des PRINCIPALES CONFESSIONS RELIGIEUSES, des CINQ GRANDES OBÉDIENCES MAÇONNIQUES et des représentants du COURANT LAÏC. En prévision du «jour d’après», pour que le monde, selon les interlocuteurs du chef de l’Etat, ne soit plus tout à fait comme celui d’avant…

      Je vous avoue que je n’ai pas lu ni écouté…

      https://www.liberation.fr/france/2020/04/22/macron-enrole-les-responsables-religieux-et-laics-dans-sa-reflexion-sur-le-monde-d-apres_1785968

      Mais puisque c’est son métier, il faut que François-Xavier Bellamy intègre tout ça, en fasse une synthèse cohérente et nous dise ce qu’il en pense. En même temps, bon courage !

  5. Pour ceux qui n’avaient pas compris que JUPITER mettait une grosse carotte à la CEF dans son discours des Bernardins, la lenteur de la réaction de la CEF et de son Président contre les mesures dictatoriales qui s’apesantissent chaque jour un peu plus sur notre malheureuse Patrie est symptomatique de la perversité jupitériennne.

  6. Pas d’accord avec François-Xavier : ce qui a une place essentielle dans la République et l’Union Européenne, c’est l’avortement, la PMA et les enfants à deux mères, la diversité.

  7. IL faut être un peu disons niais pour croire aux arguties de micron, c’est un faux derche et aux Bernardins, les évêques se sont extasiés, ils auraient dû demander aux fidèles ceux qui vont encore tous les dimanches à la Messe, ils leur auraient dit ce qu’ils en pensaient; mais cene sont que de pauvres brebis

Publier une réponse