Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / L'Eglise : L'Eglise en France

Extraordinaire décalage entre les catholiques pratiquants réguliers et les catholiques pratiquants occasionnels

François Soulage, président du Secours Catholique, réagit au fait que 80% des catholiques auraient voté pour Nicolas Sarkozy. On retiendra sa remarque sur la nécessité de faire la distinction entre les catholiques pratiquants réguliers et pratiquants occasionnels. en revanche, d'autres réponses sont pour le moins surprenantes et révélatrices du relativisme encore très présent dans certains milieux catholiques :

"D'abord, je me suis dit qu'il était dommage que vous n'ayez interrogé les catholiques que sur l'euthanasie et le mariage des homosexuels. Surtout, ces résultats sont un mauvais signe pour l'Eglise catholique. Ils montrent un extraordinaire décalage entre les catholiques pratiquants réguliers et les catholiques pratiquants occasionnels. Ces derniers réagissent pratiquement dans la norme de la société française concernant l'euthanasie et le mariage homosexuel. Cela veut dire que ceux-ci n'ont pas vu la dimension anthropologique et sociétale de ces questions. Cela me paraît grave. Ceux qui se sont déterminés en fonction de ces questions sont les plus conservateurs. Les catholiques occasionnels ne se sont pas saisi de ces questions et n'en ont pas vu la portée. Ils ne semblent pas avoir été touchés par le discours de l'Eglise catholique, sans doute trop conservateur, en décalage avec la société. Or, si nous ne voulons pas que le nouveau gouvernement apporte des solutions trop rapides à ces questions fondamentales, il faut arriver à mobiliser ces pratiquants occasionnels sur le devenir anthropologique de l'homme. Ce n'est pas une question de morale conservatrice ! J'ai moi même voté pour François Hollande et hier, j'étais avec des amis prêtres et nous avons fêté ensemble la victoire. Mais très vite, nous nous sommes dit qu'il allait falloir mobiliser et se battre sur ces questions."

En clair, ce sont les catholiques les plus pratiquants qui respectent le plus le Magistère et cherchent à mettre leurs actes en conformité avec la Doctrine Sociale de l'Eglise. Je trouve cela plutôt rassurant.

Partager cet article

18 commentaires

  1. Arrêtons avec la distinction “cathos pratiquants” et “non pratiquants” : les uns sont catholiques et les autres non, point barre. Vous imaginez, vous, un footballeur non pratiquant ou pratiquant occasionnel ? Plutôt loufoque, non ?

  2. “J’ai moi même voté pour François Hollande et hier, j’étais avec des amis prêtres et nous avons fêté ensemble la victoire. Mais très vite, nous nous sommes dit qu’il allait falloir mobiliser et se battre sur ces questions.”
    Crucifixus sub Pontio Pilato…

  3. C’est à cause de cette mentalité que je ne fais plus de dons au Secours Catholique. “Discours trop conservateur de l’Eglise, avenir anthropologique de l’homme, il allait falloir se mobiliser etc…” Comme si on l’avait attendu pour combattre tout ça au nom de l’Evangile et de la morale naturelle soutenue par le Magistère, sans avoir besoin de disserter sur le devenir anthropologique de l’homme. Qu’il en parle à Tugdual Derville par exemple.
    Mais, s’il a enfin compris, tout n’est pas perdu.

  4. J’ai depuis longtemps cessé de m’intéresser au “secours catholique”, qui est certainement “secours” mais dont le “catholique” me paraît plus discutable. Le peu que je peux offrir va plutôt à Malte ou l’AED.
    Naïveté de cet intervenant?:
    a) “Concernant l’immigration, il me semble que la masse des catholiques n’a pas entendu le discours de leurs évêques.”
    Recevoir l’immigré, certainement, et j’en ai accueilli à ma table (ou j’ai partagé avec eux mes ressources); mais recevoir un hôte de manière décente et sans priver pour autant ma famille de l’indispensable (nous avons depuis longtemps renoncé au superflu) est une chose. Leurrer d’illusion des inconscients en est une autre, qui ne me paraît pas compatible avec la charité chrétienne.
    b) “Sur le respect de la vie à ses débuts, lorsque j’entends des gens dire qu’on ne peut pas accepter qu’une femme avorte, je leur réponds, alors acceptez que cette femme soit accompagnée tout au long de sa vie ! Comment accepter que cette femme soit abandonnée ?” Mais où avez-vous vu que ceux qui refusent l’avortement refusent ipso facto d’accompagner ces femmes (l’accompagnement pratique et discret, tel que donner les vêtements et objets de puériculture qui ont servi pour ses propres enfants, est un point de départ).
    Par ailleurs, que connaît cet homme des conséquences pour la femme de la perte de son enfant (c’est déjà un drame quand il s’agit d’une fausse couche, a plus forte raison quand on peut se reprocher d’y avoir contribué).
    Soyons concrets et simples, au lieu de nous gargariser de belles envolées lyriques.
    La charité se pratique avec la mains (et parfois les pieds!) plus qu’avec les mots.

  5. On comprend pourquoi Benoît XVI a voulu ,là aussi, chasser certains loups de la bergerie.

  6. Qu’il se débrouille avec son grand écart mental entre voter Hollande et se mobiliser contre des mesures qu’il a annoncées sans ambiguïtés.
    Même si je serais moins sévère que certaisn commentateurs: ils n’ont pas encore viré le mot “catholique” d eleur nom, alors que le débat est récurrent au CCFD (où une part active cherche à imposer “Terre solidaire” présente sur le logo). Sans parler de tous ceux qui ont jeté depuis belle lurette leur nom ou leur identitié catholique ou chrétienne: la CFDT, ATD Quart-Monde séparé du SAPEL, France Terre d’asile (si si, ça a été fondé par des chrétiens), le magazine La Vie etc.

  7. Il y a une difference entre les footballeurs partiquant et les footballeurs non pratiquant ?

  8. Comment voulez-vous que dans ces conditions avec des prêtres qui fêtent la victoire de flamby, l’eglise qui est en france est un peu d’avenir? heureusement il y a la masse des autres qui ont autre chose dans la tête qui s’occupent plus de Jésus-Christ que du reste. Dieu merci, heureusement nous avons la Vierge et les saints. Quant à donner au secours dit catholique, il y a belle lurette que je ne donne plus rien, AED, Les instituts qui “font” des prêtres c’est vraiment autre chose.

  9. Pourquoi voter Hollande ? En quoi aide-t-il plus les pauvres ? sûrement pas en taxant les riches, ce qui ne fait qu’appauvrir le pays car les riches partent…
    Curieuses oeillère idéologiques d’une génération à l’agonie. Là aussi, c’est la coupure de la base et des élites..

  10. Depuis quelques années je ne donne plus rien au Secours Catholique : trop politisé me disais-je ; c’est clair maintenant. L’AED et ATD Quart monde le sont beaucoup moins et largement aussi tournés vers les pauvres.

  11. Et çà continue les clivages des cathos…
    Les pratiquants de gauche ou de droite, les non pratiquants de droite ou de gauche, ceux du centre, ceux du haut, ceux du bas, sans oublier les non pratiquants, les pratiquants occasionnels du dimanche, ceux du lundi, du mardi…
    Vous n’en avez pas mare de jongler avec des stats complètement hors de portée, dont le contenu n’est le résultat que des sondeurs du système et qui ne représente qu’eux-même.
    On est vraiment en pleine démocratie religieuse et Marc Sangnier n’est vraiment pas mort.
    Encore une fois, dans l’ordre des urgences, le combat est politique, PAS religieux, et les catho l’ont une fois encore raté.
    Il y a la droite la plus bête du monde, il y a aussi la chrétienté la plus conne du monde, sauf votre respect, messieurs les catholiques.

  12. Il y a hélas beaucoup à reconstruire dans l’Église “qui est en France”. Des années de relativisme, de clin d’œils à la gauche, d’omission d’un discours de vérité pour ne pas froisser l’aile “progressiste”… C’est à un embourgeoisement de la catholicité qu’ont poussé beaucoup de “mouvements d’église” : bâtir ici-bas un monde meilleur étant devenu l’unique préoccupation, Dieu a été évacué, et avec lui la notion de bien et de mal (ma conscience est plus importante que l’enseignement de l’Église), la question des fins dernières, et finalement, la foi en un Dieu d’Amour et de Vérité. D’où la société malade dans laquelle nous nous trouvons : si Amour et Vérité ne se rencontrent plus, Justice et Paix ne peuvent plus s’embrasser.

  13. à ce jour je ne donnerai plus rien au secours catholique.

  14. Le secours catholique se passera de mes dons…. Puisque son président trouve le discours de l’Eglise “trop conservateur”. Je donnerai à l’œuvre d’orient, qui vient au secours des chrétiens d’orient.

  15. Ce monsieur s’auto-propulse “progressiste” et a décidé que l’Eglise était en retard sur lui. Il appelle les croyants respectueux de l’homme des “conservateurs”.
    Je pense exactement le contraire, l’avortement est la résurgence d’une pratique païenne. Ce monsieur a 2 000 ans de retard. Il en est de même pour ceux qui font de l’homme un objet. Le seul vrai progressisme est chez les croyants respectueux des enseignements du Saint Siège. Cet enseignement est véritablement condition sine qua non du progrès. Il est la condition de la liberté.
    Ce monsieur Soulage insulte aussi les croyants en les traitant de “conservateurs” et d'”hypocrites”. Il les diffame en prétendant qu’ils sont insensibles à la souffrance des mères abandonnées. Il dit n’importe quoi lorsqu’il prétend que ces mères veulent être accompagnées toute leur vie ! Je suis persuadé que beaucoup lui diraient : “- Laissez-moi tranquille, je n’ai que faire de votre accompagnement !” Imagine-t-il que l’enfant de cette mère restera éternellement bébé ? L’enfant mis au monde sera aussi une aide pour ces femmes lorsqu’elles vieilliront, ce monsieur y a-t-il pensé ?
    Il a fêté l’euthanasie, il a fêté les avortements intégralement à la charge du Trésor public. Il veut que les femmes avortent. Et il prétend que les partisans de la vie sont des hypocrites… et n’écoutent pas leurs évêques.

  16. C’est vrai qu’il va falloir se mobiliser, et même si Sarko était passé, il aurait falllu rester vigilants. Mais avouez, voter Hollande et fêter son élection, c’est crétin. Excuez l’expression, mais je ne le conçois pas ! Et effectivement, comme le dit l’un des intervenant de ces commentaires, on est Catholique ou on ne l’est pas. Si on l’est on est pratiquant. Si on ne pratique pas, on ne l’est pas.

  17. @blh
    Même si connerie il y avait, l’injure n’y porterait pas remède !
    L’urgence c’est de retrouver des valeurs qui fondent certains comportements salutaires sur le long terme. Tant que notre société sera esclave de “l’indigente instantanéité du jouir” (selon la formule d’un philosophe catholique), il n’y aura AUCUNE solution politique aux problèmes de la France.
    Il n’y a pas que des “stats” biaisées produites par des “sondeurs du système” ; depuis un demi siècle, des études psychosociologiques sérieuses ont régulièrement démontré que les catholiques non-pratiquants se conduisent, à peu de choses près comme les athées (je tiens les références bibliographiques à votre disposition), et leurs comportements participent à la décadence de la France. Pensez simplement à l’importance de l’intégrité de la cellule familiale…

  18. Cher SB, le témoignage que vous rapportez est tellement terrifiant que j’avais renoncé à intervenir !
    Mais la réaction de ” blh | 7 mai 2012 22:31:36 ” que je viens de découvrir m’incite à vous prier d’accepter cet hyperlien :
    Devons-nous continuer ?
    http://cril17.info/
    A vous seul de juger de son opportunité et dix-sept mille mercis pour votre généreuse hospitalité !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services