François Hollande préfère le "droit au suicide" à "l'euthanasie"

Lu dans Le Monde :

H"L'euthanasie, je n'y suis pas favorable", a déclaré François Hollande dans un entretien à Marianne […]. S'agit-il d'un rétropédalage par rapport à la proposition inscrite dans les soixante engagements du candidat PS ? Ou d'une volonté de ne pas prendre trop de risques, politiquement, quitte à manquer de clarté ? Plutôt la deuxième option, car la ligne ne bouge pas : "Je suis pour le droit à mourir dans la dignité", ajoute-t-il, précisant que pourrait être pratiqué, en cas de demande du patient et "dans quelques cas très rares", un "acte de compassion" pour soulager "non la famille, mais la personne". Ce que d'autres appellent une légalisation de l'euthanasie… L'exercice de clarification aura donc plutôt eu pour effet de brouiller les esprits. […]

"Euthanasie, c'est un mot qui ouvre la porte à toutes les interprétations et pour lequel il n'y a pas de définition partagée, justifie pour sa part Marisol Touraine, chargée des questions sociales dans l'équipe Hollande. Il est interprété par certains comme une sorte de droit sans limites." Elle rappelle que le PS est pour la liberté de choisir une mort plus rapide […]."

4 réflexions au sujet de « François Hollande préfère le "droit au suicide" à "l'euthanasie" »

  1. C.B.

    Le droit actuel a-t-il jamais traîné devant les tribunaux un suicidé?
    Pas à ma connaissance: donc le droit au suicide existe déjà.
    Les connaissances juridiques de l’entourage de Monsieur Hollande semblent à affermir.
    Comme en d’autres domaines apparemment.

  2. jp

    Les français seront-ils assez naïfs pour croire à cette distinction ? “droit au suicide” ou “euthanasie”, c’est en pratique la même chose. On assiste encore à un bel euphémisme à la française : transformer les mots pour les vider de leur sens, et mieux faire passer une idée abominable…

Laisser un commentaire