François Hollande a vraiment du mal avec les chiffres

Lu sur Nouvelles de France :

"François Hollande a expliqué que la France était reconnaissante envers la Russie pour les « dizaines de milliers » de Russes tombés dans la lutte contre le nazisme. Devant le léger brouhaha
qui a accueilli cette bourde, le chef de l’État s’est tout de suite
repris en ajoutant que, si on additionnait ces milliers, on arrivait à
des millions. Un sacrifice « consistant » aurait pu ajouter notre Président qui semble décidément avoir du mal avec les (vrais) chiffres…"

15 réflexions au sujet de « François Hollande a vraiment du mal avec les chiffres »

  1. Dritani

    Des millions de citoyens Soviétiques, parmi lesquels il y avait aussi des Russes, sont tombés dans la lutte contre le nazisme.
    Ce n’était pas la Russie qui était lâchement attaquée par les nazis mais l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques.

  2. de baudan

    Peut-être que comme un autre socialiste François considère que les slaves, donc les russes, sont des “untermenschen” ? Et du coup, nous ne sommes pas à quelques millions près ?
    Descendant de ces untermenschen, et de la pire engeance puisque russes blancs, je trouve cette légèreté ignoble. Nous devrions pouvoir également parler des dizaines de résistants communistes français, des dizaines de républicains espagnols, …
    Cet homme n’est pas digne d’être chef d’état, même ministre…

  3. de baudan

    cela me renforce dans l’idée que dimanche, l’un des principaux mots d’ordre devrait être “Hollande DEHORS, Ayrault, Taubira, Peillon et les autres AVEC”.
    Arrêtons les niaiseries, la gentillesse, montrons de la fermeté et de l’exigence. Non, ces gens ne nous aiment pas, ne nous respectent pas, ils nous haïssent, veulent notre disparition corps et âmes. Montrons-nous à la hauteur de l’enjeu.

  4. TDK1

    Cette évocation des morts soviétiques pendant la seconde guerre mondiale est historiquement sans aucun sens et politiquement une authentique connerie ne pouvant venir que d’un idéologue communiste.
    *historiquement :
    Les communistes ne sont retrouvés contre les nazis QUE parce que Hitler leur a déclaré la guerre. Ils ont commencé le conflit en étant alliés de l’Allemagne nazie. Venir vanter leurs morts comme s’ils étaient le choix d’une volonté politique de lutte contre le nazisme est donc historiquement faux.
    Ensuite, le nombre de morts de l’empire soviétique est en grande partie du à la stratégie militaire de l’armée rouge. Il s’agissait de submerger les troupes allemandes avec des flots humains, sans jamais prendre en compte le nombre de victimes que cela impliquait. Certaines contre attaques étaient menées avec un homme sur deux, quelquefois moins, équipé d’un fusil et beaucoup de fusils n’avaient d’une balle dans le chargeur. Ne perdons pas de vue les assassinats perpétrés par les commissaires politiques et la police politique sur les combattants qui s’étaient repliés ou qui s’étaient échappés de poches.
    Rappelons enfin que le nombre colossal en valeur absolue de morts soviétiques représente 25% des effectifs quand les morts allemands représentent 32% des effectifs…
    * Politiquement
    Quel fut le résultat du maintien de la guerre contre l’Allemagne par l’URSS? L’occupation de la moitié de l’Europe par l’armée rouge (au lieu de l’armée allemande), la domination de plus de la moitié des peuples européens par l’idéologie communiste (au lieu de l’idéologie nazie), l’assassinat d’opposants démocrates par des terroristes communistes (au lieu de terroristes bruns), la déportation des opposants dans des camps de travail communistes (au lieu de camps de concentration nazis), l’épuration ethnique contre les peuples germaniques qui déplaça 16 millions d’Allemands et en tua 2.5 millions (au lieu de l’épuration ethnique anti juive), la mis en place de la Stasi au lieu de la Gestapo, etc etc…
    Notre président est conforme à l’idéologie que ses sbires de l’EN inculquent à nos enfants. Il dénature l’histoire et valorise la dictature communiste. Sauf que même en Russie aujourd’hui on apprend que la seconde guerre mondiale s’est terminée (symboliquement) le 9 novembre 1989, lorsque la dictature communiste, instaurée en lieu et place de la dictature nazie par la force de l’armée rouge, est à son tour tombée.

  5. Dritani

    Inutile de tenir des propos insultants. Les citoyens soviétiques ainsi que l’URSS sont aussi bien des faits historiques que des sujets de droit international privé et de droit international public.
    Aussi il ne faut pas tout confondre. L’armée rouge existait à l’époque de la révolution bolchevique mais pas pendant la grande guerre patriotique.

  6. PK

    @ Tdk1
    « Les communistes ne sont retrouvés contre les nazis QUE parce que Hitler leur a déclaré la guerre. Ils ont commencé le conflit en étant alliés de l’Allemagne nazie. Venir vanter leurs morts comme s’ils étaient le choix d’une volonté politique de lutte contre le nazisme est donc historiquement faux. »
    C’est contestable : certes, les nazis et les cocos étaient alliés (et cela allait loin puisque les cocos ont permis aux Panzer Divisions de s’entraîner secrètement dans les plaines de l’Oural pendant les années 30…) mais c’était une alliance de démons : aucun ne se faisait confiance et chacun préparait ACTIVEMENT une attaque de l’un contre l’autre…
    Si Hitler a pu couper l’herbe sous les pieds de Staline, c’est parce que ce dernier ne s’est pas remis de la purge de l’Armée Rouge des années 30… mais ça s’est joué à quelques mois sinon les chars soviétiques auraient déferlé vers l’Allemagne nazi à contre-sens de Barbarossa.
    Ça n’excuse rien bien sûr des deux idéologies, aussi néfastes l’une que l’autre, se basant rigoureusement sur les mêmes principes… la haine du non arien d’un côté et du « bougeois » de l’autre…

Laisser un commentaire