Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Homosexualité : revendication du lobby gay

François Fillon face à la loi Taubira et à la loi Veil

Long entretien de François Fillon dans La Croix. A propos de la loi Taubira, il refuse toujours l'abrogation :

"J’ai été le premier à dire qu’il faudra réécrire le texte. L’idéal serait d’introduire de nouveau une distinction entre le mariage hétérosexuel et une union homosexuelle avec, excepté la filiation, exactement les mêmes droits et devoirs. 

Je suis en revanche contre l’adoption par les couples homosexuels. Il faudra restreindre de façon très importante les possibilités d’adoption pour les couples homosexuels afin de ne pas mettre sur le même plan l’adoption par les couples homosexuels et par les couples hétérosexuels. 

Il faut par ailleurs interdire de façon nette et claire toute possibilité de procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples homosexuels. Cette pratique médicale doit être réservée aux couples hétérosexuels dont l’infertilité est diagnostiquée. Et il faut bien entendu aussi conserver l’interdiction de la gestation pour autrui (GPA).

« Réécrire », mais pas abroger…

L’option de l’abrogation et du retour pur et simple à la situation antérieure aboutirait à une nouvelle division des Français. En voulant faite table rase du passé par dogmatisme, et à la hussarde, François Hollande a divisé très profondément et sans doute très durablement le pays. 

Quand la droite reviendra au pouvoir, notre première mission ne sera donc pas d’accroître ces divisions mais au contraire d’apaiser et de rassembler. La France connaît un déclin. L’urgence, c’est le redressement national. Le rôle du président de la République devrait être de hiérarchiser les priorités, quelles que soient ses convictions personnelles sur le mariage, la famille ou la fin de vie. La gauche doit impérativement faire une pause sur les questions de société. 

Lorsque le pouvoir devient illégitime aux yeux de certaines catégories, il y a un risque de violences dans la rue. On l’a vu en Bretagne sur l’écotaxe ou à Nantes sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. C’est pour cette raison que je n’ai pas voulu participer à la Manif pour tous.

Qu’il s’agisse de couples homosexuels ou de couples hétérosexuels recomposés, comment sécuriser le lien entre l’enfant et la personne sans lien biologique avec lui mais qui l’a élevé ?

Il faut partir des principes. On est parent jusqu’à la fin de ses jours. Ce n’est pas parce qu’il y a divorce qu’il faudrait retirer les liens du père ou de la mère biologique avec l’enfant pour les transférer à un beau-parent. La jurisprudence permet déjà, sur décision de justice, d’attribuer une délégation de l’autorité parentale à un tiers. La situation actuelle est donc satisfaisante. 

Je suis néanmoins éventuellement ouvert à ce qu’on consacre dans la loi un statut de beau-parent pour les couples hétérosexuels, à condition toutefois que ce ne soit pas un droit automatique. On doit absolument maintenir l’intervention d’un juge aux affaires familiales, qui examine la situation en fonction de l’intérêt de l’enfant.

Faut-il transcrire en France l’état civil des enfants conçus à l’étranger par GPA ?

Non, car on ne peut pas être contre une pratique et valider sur le territoire français les effets juridiques de son recours à l’étranger. Sinon, qu’on le veuille ou non, cela reviendrait à la légaliser. À ce sujet, la circulaire Taubira sur la nationalité des enfants nés à l’étranger par GPA constitue une brèche significative et dangereuse vers sa légalisation en France.

Que pensez-vous de l’ABCD de l’égalité filles-garçons expérimenté à l’école ?

Il faut distinguer deux choses. Il y a d’un côté la lutte pour l’égalité hommes-femmes, conformément aux valeurs de la République. Il y a, de l’autre, une théorie fumeuse qui vise à nier les différences sexuelles. Cela ne me choque pas qu’il y ait à l’école, à travers l’ABCD de l’égalité, un effort de lutte contre les stéréotypes. Je fais confiance aux enseignants : dans leur immense majorité, ils ne seront pas tentés de transformer ce dispositif en débat idéologique sur la théorie du genre. 

Cette affaire a mis en évidence un sujet essentiel : l’État doit faire attention à ne pas s’immiscer de façon excessive dans la sphère privée, à ne pas se substituer aux familles. Il y a là une différence idéologique entre la droite et la gauche. Les ministres Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem auraient tendance à vouloir que l’école outrepasse son rôle, en niant celui des parents. 

Cette dérive s’oppose aux valeurs républicaines exposées par Jules Ferry dans sa « lettre aux instituteurs ». L’école est là pour transmettre des savoirs et les valeurs de la République, pas pour éduquer les enfants. L’État n’en a ni la légitimité, ni la compétence, ni les moyens. À l’inverse, je pense que dans le public, il faudrait associer les parents au fonctionnement d’établissements beaucoup plus autonomes, autour d’un projet porté par une communauté éducative, sur le modèle du privé.

La suppression de la notion de détresse dans la loi sur l’interruption volontaire de grossesse constitue-elle une rupture symbolique ?

C’était une provocation inutile. Chacun sait que, dans la pratique, on ne demande jamais aux femmes de prouver une situation de détresse. Surtout, cette réforme vient rompre l’équilibre de la loi Veil en rouvrant un débat tout aussi inutile. 

Enfin, qui dit provocation dit en retour réactions excessives : j’ai été atterré par la proposition de certains parlementaires UMP de dérembourser l’IVG. La plupart des évolutions sur les sujets de société, à l’exception du Pacs, ont été votés sous des présidents de la République de droite : la contraception sous De Gaulle, l’IVG sous Giscard. 

J’ai l’impression que la gauche voudrait effacer l’histoire afin de prétendre qu’elle serait la seule à faire évoluer le droit avec la société. On reproche parfois à la droite de ne pas avoir de projet sur les sujets de société. Cela ne veut rien dire : on n’est pas obligé de vouloir bouleverser en permanence les règles pour être moderne. Personne ne nie par exemple que la famille a changé, mais cela ne veut pas dire pour autant que la famille serait dépassée. Au contraire, on n’en a, selon moi, jamais eu autant besoin pour combler le manque d’éducation et de solidarité dans la société.

Faut-il rompre avec la loi Leonetti en allant vers une aide active à mourir ?

La loi Leonetti répond globalement aux questions soulevées. S’il faut la faire évoluer un peu, c’est uniquement sur la sédation en phase terminale et les directives anticipées. Mais il faut surtout laisser la jurisprudence se consolider. N’ouvrons pas maintenant un débat sur l’euthanasie, ce serait irresponsable de la part d’une majorité qui s’est disqualifiée sur les sujets de société. […]"

Partager cet article

24 commentaires

  1. Oh que l’on a envie de tourner la page d’une classe politique déconsidérée, avachie moralement et terrorisée par de minuscules lobbys subversifs quand on lit cela !
    Au-delà de l’acceptation aberrante de la scélérate loi Taubira, lisons :
    “l’État doit faire attention à ne pas s’immiscer de façon excessive dans la sphère privée, à ne pas se substituer aux familles.”
    – Vous avez bien lu : “ne pas s’immiscer de façon excessive” !

  2. C’est ce que l’on appelle “la langue de bois” !
    Sans moi.
    Cela va devenir très compliqué de voter, car tous les politiciens donnent dans ce registre.

  3. Fillon se félicite que la loi de mise à mort des enfants innocents soit une réalisation de son parti.
    C’est clair (mais non nouveau), ce cynique est un promoteur de la culture de mort et il s’en vante.
    Ouvrez les yeux, électeurs de l’UMPs : en votant pour ces gens-là, vous donnez carte blanche à la culture de mort, vous en êtes des complices actifs, vous avez du sang sur les mains (“jusqu’aux naseaux” comme dit l’Apocalypse), et comme vous n’avez (pour l’instant) aucune repentance de collaborer à ce “crime abominable” (JP II) qui fait “horreur” au Pape François, vous vous fermez les portes du Ciel…, et vous les fermez à tous ceux que vous entraînez dans votre suite…
    Réalisez-le, tant qu’il en est encore temps. Car vous aussi, comme les bébés que vous envoyez ad Patres sans états d’âme, vous pouvez être rappelés dès ce soir par le Maître de la Vie.

  4. En bref : je suis mou, je revendique cette mollesse. Il ne faut pas trop en faire, il ne faut pas se fâcher avec les uns ou les autres. Au final je ne fais rien, je vais dans le sens du vent.
    Pitoyable, inutile, inintéressant.
    On s’en souviendra M. Fillon !

  5. Une fois de plus, aucun courage politique pour cet homme-là.
    Monsieur est “atterré” par la demande de certains députés courageux du déremboursement de l’IVG. Dans IVG, il y a “Volontaire”. En quoi le contribuable lambda doit-il participer à cette décision qui est du domaine privé de l’intéressée?
    Où est la maladie?

  6. F Filln, égal à lui-même: louvoyant et tenant un discours pas plus acceptable que celui de JF Copé.

  7. mais moi je serai Copé, devant l’embrouille qu’on me fait, ni vu ni connu : je déclare que je rejette la PMA, le mariage homo, la GPA, l’homoparentalité et que je ferai abroger la Loi dès que je serai élu !
    Bref, si je m’appelai Copé : je te leur foutrai une de ce m….s !
    Résultat : lui , se fera élire , les autres sont dans le caniveau et il leur tire la nique !
    Mais bon, ils sont tellement c..s, lui comme les autres…..

  8. Dehors les mous…

  9. Et dire que fillon est un chrétien !!!

  10. Voilà bien le langage d’un homme sans convictions. C’est un discours purement électoraliste : une pincée à Gauche, une pincée à Droite. Ce n’est même plus de la langue de bois, mais de la langue de buvard mouillé !
    Bref, c’est à cause de gens comme cela qu’on peut qualifier ceux qui nous gouvernent depuis 30 ans d’UMPS !

  11. Fillon, on n’y croit plus à ses salades, comme à celles de l’UMP en général.
    On ne peut pas dire que ce parti n’a pas eu sa chance pour redresser le pays. Depuis 1995 et l’élection de Chirac avec le RPR, ils ont eu le pouvoir jusqu’en 2012.
    Cette droite a merdé. Il est temps pour ses dirigeants actuels de faire repentance et d’appeler à l’union de toutes les droites patriotes.

  12. Le mou de service !
    Le 2ème flanby de la République !
    Il faut abroger le Fillon !
    Il faut avorter le Fillon de l’UMP !
    Il faut euthanasier tout projet avec Fillon !
    Entre Copé et Fillon on touche le fond.

  13. Je ne voterai pas UMP, que je fus pourtant, à cause de ce FILLON !
    De toutes façons, ils sont tous mous ! Je ne sais pas encore pour qui je vais voter. A Nantes, nous avons deux listes indépendantes de droite. Sans doute, pour l’une des deux.

  14. Il est franc mac. Dans la loge du siècle avec calls. Donc excommunié

  15. Faut-il rompre avec la loi Leonetti en allant vers une aide active à faire mourir Fillon ?

  16. C’est de l’eau tiède et ça endort comme la tisane.

  17. Fillon est un mou. Coppé est un mou déguisé en dur.
    C’est l’abrogation que nous voulons.

  18. @ M.de Pontcallec: À Nantes, la question ne se pose pourtant pas: Il y a Nantes Familles Avenir!

  19. Ne pas faire de vagues, pour plaire à tout le monde…. Mais c’est du passé mon pauvre bonhomme! Tu vas tout perdre car trop c’est trop et désormais on vomit les tièdes !!! Enfin!!!!
    Résultat, tu finiras battu comme la majorité de tes amis de l’UMP à part quelques exceptions !
    Finalement, tu ne vaut pas mieux que ‘ Chira’d soc’ et l’insupportable Juppé …. Basta ! dehors!!!!

  20. M. Fillon est du Club, il est formaté par la pensée unique, mou, centriste, tiède, c’est le parfait profil du frangin, parfait larbin pour obéir aux ordres.

  21. Courage, Fillon !
    Quel lâche… beau représentant UMPS. Médaille d´Or de la langue de bois. Du balai !!!

  22. Comment faire comme le ps tout en prétendant le contraire …..c’est ca l’ump !
    Faut pas abolir la loi faut seulement la réecrire , faut laisser tout ce programme en place en se contentant de faire des restrictions qui seront annulées ensuite ….
    Du cynisme sarkoziste ! blablabla et ensuite les francais ,à la poubelle dès qu’on a obtenu leurs votes et hop c’est le grand bazar habituel : l’umps et les francais reduits au role de paillassons pour payer prébendes et impots afin d’entretenir le monde pendant qu’on leur crache dessus .
    La combine marche depuis si longtemps ,soit les gens sont des crétins soit les urnes sont vraiment truquées ….

  23. Blablabla, verbiage…Du vent!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]