Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Franco s’invite au Parlement européen

Le Parlement européen a commémoré aujourd’hui le 70e anniversaire du coup d’Etat du général Franco en Espagne. La gauche de l’assemblée a rappelé "l’esprit maléfique d’intolérance" et la "volonté de tuer" du régime franquiste. A droite, l’Espagnol Jaime Mayor Oreja, membre du Partido Popular, a surtout insisté sur la "réconciliation" espagnole, 70 ans après une guerre qui a profondément divisé la péninsule. "Plus de guerre, plus de dictature, plus de régime communiste", a-t-il affirmé dans un discours prononcé au nom de la démocratie-chrétienne (Parti populaire européen, PPE).

La droite polonaise (qui sait de quoi elle parle) a jeté la polémique en qualifiant de "bolchévique" la république espagnole renversée en 1936. "Grâce à Franco, le coup d’Etat contre l’Espagne catholique a été évité", a lancé Maciej Marian Giertych, membre de la Ligue des familles. "Il nous manque des hommes d’Etat de l’envergure" de Franco et de Salazar, a osé le député.

Comme l’écrit Bafweb, difficile dans tous les cas d’être nostalgique du Front populaire : d’après Antonio Montero, dans Historia de la persecución religiosa en España (1936-1939), 13 évêques, 4 184 prêtres, 2 365 moines et 283 religieuses ont été assassinés pendant cette période. Rien que durant l’été 1936, d’après l’historien Guy Hermet, de 7000 à 8000 religieux ont été massacrés en zone républicaine, hors de tout combat.

Le 26 juin, le Pape en a reconnu 149, martyrs de la foi catholique.

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Combien de béatifiés dans les rangs des Républicains espagnols? ………
    Dommage que la seule intervention des Espagnols soit celle d’un démocrate-chrétien,
    “loup revêtu de peau de mouton” selon St pie X […]

  2. De nombreux criminels de guerre “républicains” ayant commis des atrocités pendant la guerre d’Espagne ont échappé à tout jugement grâce à l’exode; ces assassins qui ont torturé leurs victimes ont pu bénéficier d’une retraite paisible en France ou ailleurs, par ce que les communistes et leurs larbins les ont protégés.
    Il y eut aussi le blocus alimentaire conttre l’Espagne juste aprés la guerre pour affamer tout un peuple et ses enfants.
    On voit bien que les démocraties (!!!???) n’hésitent pas à faire mourir de faim les enfants du camp d’en face, comme en Irak ou ailleurs. Quand donc ces agissements seront ils jugés par une véritable Cour internationale ? A quand un Nuremberg équitable ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services