Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / L'Eglise : Foi / Valeurs chrétiennes : Culture

Francis Cabrel : “J’ai grandi avec le Christ, à la maison, à l’église, dans les rues de mon village”

Francis Cabrel vient de sortir un treizième album In extremis dans lequel il consacre une chanson à la crucifixion du Christ (Dans chaque coeur). Dans plusieurs interviews, Francis Cabrel revendique sa foi catholique et, même si on peut regretter certaines réflexions sur l'Eglise, il explique pourquoi la religion est si présente dans ce nouvel album :

"Parce que dans l’époque brutale que l’on vit, il est important de se resserrer autour de choses très simples, et le message premier de la religion que je connais le mieux -la religion catholique- est basé sur l’humanité, l’amour, le respect de l’autre. Un refuge simple, mais c’est peut-être l’une des solutions. Je ne suis pas pratiquant, mais je respecte tous ceux qui pratiquent… Tout au long de ma vie, j’ai suivi, même inconsciemment, les grands préceptes religieux, ce sont des règles de vie en société qui sont intelligentes" (source)

"Avec l'âge, on devient un peu plus mystique. J'ai grandi avec le Christ, à la maison, à l'église, dans les rues de mon village. C'est fascinant de voir comment d'un supplice on a fait un symbole d'amour et d'espérance" (source)

"Je n’ai jamais fait mystère de ma foi (…) Mes grands-parents, d’origine italienne, étaient très pratiquants. Mes parents m’ont inculqué les valeurs du catholicisme. Quand j’évoque « le crucifié du Golgotha », son sacrifice résonne parfaitement en moi (…) Je le prends à témoin [le Christ] et je le remercie régulièrement. C’est un personnage qui fait partie du rêve, de la pureté et du don de soi. J’adhère totalement aux fondements de son message qui est d’une grande clarté et qui parle d’amour du prochain (…) J’ai espoir en la jeunesse. On prétend souvent que les valeurs chrétiennes sont menacées ou en recul. Mais des événements comme les Journées mondiales de la jeunesse, qui rassemblent des centaines de milliers de jeunes, donnent le sentiment qu’il y a un regain de spiritualité. Je suis admiratif de cette ferveur qui dépoussière l’image des catholiques, qu’on assimile trop souvent à des personnes âgées et conservatrices. La jeunesse catholique me semble prête à suivre le pape François dans ses réformes." (source)

Vous pouver écouter Dans chaque coeur dont voici les paroles :

Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous
Les gens se pressent et restent là debout
Voilà celui qui prétend parler pour nous
On rit de voir les marques à ses genoux
Dans chaque cœur, il peut faire un froid d’igloo
On se bouscule pour voir l’homme blessé
Ce qu’il murmure avec son regard baissé
C’est de l’amour que j’ai voulu vous laisser
L’amour, l’amour, y en aura jamais assez

Il est partout sous chaque étoffe froissé
Dans chaque épine de ma couronne tressée
Les hommes soudain se sont montrés pressés
On l’a fait marcher vers cette croix dressée
Ces mains qui n’avaient jamais fait qu’embrasser
Ca n’a pris qu’un instant pour les traverser
Je vous laisse à ces quelques larmes versées
Et des siècles et des siècles pour y penser

Les mots glissaient de son visage penché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché
C’est le trésor qu’il vous faudra rechercher
Entre les pierres et sous les herbes séchées
Pour le faire boire, un homme s’est approché
Voilà l’espoir auquel il faut s’accrocher
Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous

Pour le faire boire, un homme s’est approché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

21 commentaires

  1. F.Cabrel est déjà suspect: pourquoi utilise-t-il le latin pour le titre de son album (ce dernier mot est également douteux!)?
    Son hymne est un bol d’air frais et revigorant dans un environnement nauséabond!

  2. Mince alors ! Conseiller municipal (de gauche tendance communiste)de 1989 à 2004, voici l’une de ses déclarations :
    « J’ai beaucoup de sympathie pour le mouvement kanak et je sais qu’un jour les Blancs se retrouveront dans des bateaux ou des avions : et ce sera bien fait pour leur gueule. Les Français peuvent s’en aller tranquilles : ils sont bourrés de blé. Ils ont saigné le pays. Les Kanaks n’ont pas un rond et même pas l’instruction nécessaire pour combattre… Les Français n’ont rien à faire en Nouvelle-Calédonie, pour moi c’est clair ! Ils ont des bateaux, des planches à voile, des magasins partout sur l’île, des maisons à Perpignan… Je le sais, j’ai parlé avec eux. »
    De 2 choses l’une, soit il nous prend pour des buses et veut nous vendre sa soupe, soit l’Esprit-Saint lui a soufflé dessus…
    [ Autres extraits :
    1) Autre sujet mis en avant au cours de l’entretien, c’est l’engagement politique de Francis Cabrel qui a été durant douze ans conseiller municipal de la commune d’Astaffort (Lot-et-Garonne). Il explique d’ailleurs pourquoi il a décidé d’arrêter après deux mandats et envoie un petit tacle aux politiques qui s’accrochent à leur place.
    “Je suis parti avant de faire du “pipo”, de mentir ou de proposer des choses que je n’aurais pas été capable de tenir. Donc j’ai fait deux mandats. C’est ce que je conseille à tout le monde dans ce métier. Après on se répète, on s’use. Je pense que c’est l’enthousiasme et l’envie de servir les autres qui doit prédominer.”
    Et malgré son engagement dans sa commune, il n’a jamais choisi de faire partie d’une famille politique. “Je n’aime pas trop être marqué. J’ai toujours refusé de chanter dans des meetings politiques.”
    Dans la chanson “Dur comme fer” qui ouvre son album, il pointe du doigt les hommes politiques qui ne tiennent pas leurs engagements. “Je ne dis pas que tout le monde est pourri, mais que certains ne tiennent pas les promesses qu’ils annoncent. Et que les comportements sont douteux quelques fois
    2) J’ai longtemps été d’extrême gauche, mais aujourd’hui je ne vais plus jusqu’à l’extrême, petit à petit je m’embourgeoise (rire).
    3) Le théâtre politique ressemble de plus en plus à un vaudeville qui ne fait plus rire personne. Pas la peine de caricaturer les politiques, ils le font très bien tout seuls. Ils ont des postures, s’organisent en castes surprotégées avec des mœurs qui ne correspondent pas forcément aux idées qu’ils défendent… Je ne veux pas donner d’exemples précis.
    PC]

  3. Moi j’ai souvenir d’un album où les Cardinaux en prenaient plein leur pourpre et l’Eglise avec ! Trop facile ! J’ai donc cessé d’acheter (car la génération catho ne pirate normalement pas ….donc bonne cible commerciale! )les œuvres de ce monsieur qui a bercé mon adolescence et que j’appréciais tant, à en être outrée d’une certaine “cabane au fond du jardin” qui me faisait à peine rire!
    Et je trouve ce retour un peu facile….donc sans moi…

  4. Nous l’attendons au Monastère Sainte marie de la Garde

  5. Merci Philippe Carhon pour vos extraits ajoutés.
    Mais franchement, à les lire, on ne peut que penser :
    “C’est l’Hospital qui se f..t de la Charité”…
    Toutefois, comme “à tout péché, miséricorde”, je lui laisse bien volontiers le bénéfice du doute.
    D’ailleurs d’où que l’on vienne et quoi que l’on pense, parler en termes positifs et élogieux du Christ, surtout lorsque l’on est un personnage publique étiqueté à gauche, est un bienfait.
    A sa décharge et à la lecture de cet extrait :
    “Tout au long de ma vie, j’ai suivi, même inconsciemment, les grands préceptes religieux, ce sont des règles de vie en société qui sont intelligentes”…
    Il me revient en mémoire ces mots de François Furet historien (communiste pur et dur repenti) :
    “Beaucoup de communistes sont des royalistes qui s’ignorent”… (déclaré il y a longtemps sur Radio Courtoisie – à moins qu’ils aient été prononcés par François Bluche, invité avec lui ce jour là).
    A méditer…

  6. Francis CABREL est catholique. Je l’apprends.
    Il est pour moi l’artiste de gauche donneur de leçons.
    L’a-t-on entendu protester contre l’ouverture du mariage aux couples homosexuels ?

  7. Il est gentil, le Francis ! je crois qu’il nous prend un peu pour des trompettes ! Maintenant est ce du lard ou du cochon ? Moi aussi j’ai beaucoup aimé certaines de ses chansons autrefois (sa chanson contre la corrida “Est ce que ce monde est sérieux? est l’une des plus intelligentes qui soient), mais son engagement-non encarté- à l’extrême gauche ne plaide pas en sa faveur…
    Mais les voies du Très-Haut sont impénétrables, comme disaient nos grand-pères ; et l’Esprit Saint aurait-il soufflé du côté d’Astaffort ? Les images des chrétiens torturés et assssinés en Orient lui auraient-elles ouverts les yeux ? L’avenir le dira…

  8. Sacré hypocrite, ce Cabrel , qui a toujours milité à l’ extrême – gauche et craché contre la France et la ” droite “.
    Sentirait-il le vent tourner ?
    C’est peut-être bon signe le revirement de ces artistes qui sont toujours du côté du manche.

  9. En réalité, Cabrel, comme tous les gauchistes, entend dévoyer les valeurs du catholicisme,l’amour du prochain étant alors compris comme une acceptation de l’ envahisseur.
    Lorsqu’ on a été élevé dans la religion catholique, on ne peut devenir un militant communiste.
    Cabrel ment, il a trouvé un nouveau créneau artistique, c’est tout.

  10. Je me rappelle sa chanson : “Je suis entré dans l’église et je n’y ai vu personne,
    Que le regard éteint du plâtre des statues”…
    Merci à Dieu pour sa bonne évolution !

  11. A lire les commentaires précédents, je me réjouis d’apartenir à la religion de l’enfant prodigue…

  12. Cabrel ne ment pas forcément. Il tourne en direction du vent et compte sur notre bienveillance pour l’accueillir comme le fils prodige.
    Il vieillit aussi et ne peut plus se déhancher aux hellfests et autres célébrités tendance.

  13. Je n’ai jamais aimé ni ses chansons ni son style, ni sa voix.
    Donc je connais très mal son oeuvre si on peut appeler cela une oeuvre.
    Mais, comme le bon larron, il a droit à la miséricorde si il est sincère.
    Seul Dieu peut juger de sa sincérité.
    Mais je n’achèterai pas son disque pour les raisons exprimées dans ma première phrase.

  14. johnny porte un crucifix, madona a une fille qui s appelle lourdes,….. quand les chanteurs, les hommes politiqurs parlent de religion c est de la sensiblerie et du baratin commercial….laisson cabrel et ses idees de gauche qu il revendique.

  15. Je ne comprends pas trop les commentaires…
    Une conversion est une conversion. Il semble que cet homme est en train d’en connaître une.. En tant que catholique, je devrai m’en réjouir…
    Douter ? Pourquoi pas. Mais il a les c… de chanter le Christ ressuscité alors que la plupart des gens qui le critiquent ici n’oseraient sans doute pas le faire en public (alors même qu’ils sont anonymes).
    Bref, un peu de charité ne ferait pas de mal… Tiens, la charité du Christ justement…

  16. Pour ceux qui accusent les autres de manque de miséricorde et parle déjà de la conversion de Cabrel sans prudence :
    Paroles de Les Cardinaux En Costume de Cabrel qui respecte soi-disant l’Eglise :
    Magyd dort dans la lumière
    Celle des phares et du périph’
    Une joue contre la terre
    Magyd dort dans la lumière
    Celle des phares et du périph’
    Une joue contre la terre
    Une main sur son canif
    Qu’un homme dort sur le bitume
    ça n’a pas l’air d’inquiéter
    Les cardinaux en costume
    Derrière les vitres teintées
    Et Sabrina qui se cache
    Et qui espère autre chose pour sa fille
    Que cet argent qu’elle arrache
    Des mains de ceux qui la déshabillent
    Elle augment le volume
    Pour ne pas savoir qui ils sont
    Des cardinaux en costume
    Et des donneurs de leçons
    Que vida! Que triste!
    De que païs se trata
    Del mio, no….
    Del mio no se puede!
    Que vida, que triste….!
    Et Mamadou qu’on transfère
    A l’arrière de l’avion
    Vers un endroit que la terre
    Qu’il ne connaît que de nom
    Lui léger comme une plume
    Malheureux comme un enfant
    Les cardinaux en costume
    Sur les sièges de devant
    N’Guyen la clandestine
    D’elle on n’a aucune trace
    Venue coudre à la machine
    Celle qui tombe on la remplace
    C’est pour du potage qui fume
    C’est payé au rendement
    Pour les robes et les costumes
    Des cardinaux impatients
    Que Vida…..
    N’Guyen la clandestine
    Et Mamadou qu’on transfère
    Et Sabrina qui tapine
    Et ce Magyd qui dort par terre
    Quand la salle se rallume
    Le monde sort en silence
    Les cardinaux en costume
    N’étaient pas à la séance
    Que Vida! Que triste!
    C’est sûr que ce monsieur a grandi avec l’Eglise et l’a parfaitement comprise selon aucun cliché actuel et sans la rendre bouc émissaire de l’égoïsme des hommes !
    Maintenant respectez ceux qui ont besoin d’un peu plus d’actes prouvant sa foi de ce chanteur pour le moins versatile…
    [Qu’il ait été d’extrême gauche n’a échappé à personne. Mais précisez que cette chanson n’est pas sur son nouvel album mais date de 2008…
    PC]

  17. Une dernière chose : quand on relit la parabole de l’enfant prodigue, le frère aîné resté avec le Père est jaloux de son frère lorsqu’il revient à la maison.
    Voilà pourquoi il ne faut pas avoir peur d’être des naïfs, des cu-culs la pral. La Prudence ? Mais quelle Prudence en l’occurrence ? Nous n’avons pas à juger de ses intentions, de son cœur.
    Ouvrons grand les bras. L’accueil de “l’ami” Cabrel n’est qu’un symbole de celui que nous réservons à celui qui revient à l’église le dimanche…
    Nous n’avons pas juger sur l’intention mais sur les actes. Le pardon est un éternel recommencement. “Errare humanum est, et le pardon est divin”.

  18. Selon leur propos même, le Saint-Père aussi n’a pas beaucoup économisé les cardinaux. Un artiste a traditionnellement une certaine liberté de parole: le poil à gratter. Si nous voulons mériter Sa miséricorde, commençons par imiter l’attitude de Notre Seigneur à notre encontre: Prenons les autres avec miséricorde et tels ils sont même si nous ne somme pas d’accord.
    F. Cabrel comme beaucoup, même parmi les meilleurs, s’est fourvoyé un jour et surement longtemps sur un spectre de sujet plus ou moins large. Il y a une part très critiquable de l’establishment chrétien (je m’y inclus) qui hélas crédibilise un jour ou l’autre les propos outranciers des “donneurs de leçons” qui font tant de mal au message de Paix et d’Amour que le ressuscité nous délivre.
    Je suis étonné qu’en notre XXIième siècle on ne puisse se rendre compte que le bon rôle est plus celui du fils prodigue que le frère ainé. Le premier sera plus apte à pardonner à son tour. Sur un autre plan: “La miséricorde se rie de la justice”.
    Il y a quelques année F. Cabrel se disait non croyant, il à changer d’avis: alléluia! J’espère la même chose à beaucoup de proches même s’ils prennent une coloration politique déplaisante. Je suis persuadé que Dieu n’est pas encarté.
    La lecture des différents commentaires de cette rubrique est édifiante sur la nature humaine. Merci d’avoir lancé le sujet.
    Puisse le vent souffler sur nos petites têtes.
    Bien à vous

  19. ..il a le droit de se convertir..
    Et nous le devoir de l’accueillir..

  20. Précisions:
    Seul Dieu sonde les reins et des cœurs et l on ne peut que se réjouir d une conversion si c est le cas…..
    Mais on doit pouvoir aussi apporter un commentaire sur les prises de position d un personnage public chanteur aux enfoires ou , autre exemple, si l on est royaliste par exemple , être parfois choqué sur le contenu des émissions de Thierry Ardisson qui se revendique pourtant catholique et monarchiste. Ne voit on pas que nous sommes en face d’un vaste désordre? C est le sens de ma réaction ci dessus. Amicalement à tous.

  21. On a des yeux pour voir le beau et des paupières pour les fermer quand il le faut. Là je regarde avec joie.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services