Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

France multiculturelle : Charles Beigbeder écrit à Benoist Apparu

Charles Beigbeder a écrit une lettre ouverte à Benoist Apparu, dans le Figarovox. Extrait :

Unknown-24"En marge du dîner auquel vous avait convié hier soir Alain Juppé à la salle Wagram, aux côtés de nombreux maires de communes de France, vous avez, par un tweet aussi dangereux que contradictoire, exprimé votre foi dans une France multiculturelle. Je vous cite: «Oui au multiculturalisme, non au communautarisme, c'est ça l'identité heureuse!»

Propos extrêmement dangereux car, en prônant le multiculturalisme, c'est l'identité même de la France que vous contribueriez à dissoudre! Que signifierait en effet une France multiculturelle? Ce serait une nation où chaque immigré pourrait revendiquer sa langue, sa culture, ses mœurs, son histoire et ses traditions d'origine, à parité avec la langue et la culture historiques du pays d'accueil. En fait, ce ne serait plus une nation au sens où l'entend traditionnellement Renan quand il évoque «la volonté de continuer à faire valoir l'héritage que l'on a reçu indivis». Car, dans votre système, il n'y a plus ni langue officielle ni culture commune, rien qu'un supermarché des cultures qui vivent juxtaposées les unes aux autres dans une sorte de magma informe où le poids démographique d'une communauté serait le seul critère de légitimation d'une culture.  

Le multiculturalisme procède en fait d'un grave renoncement qui découle lui-même d'un désamour originel: le rejet par de nombreux Français de leur propre culture. On a tellement réécrit l'histoire de France en la chargeant de tous les maux de l'humanité que ses héritiers veulent aujourd'hui se défaire du «fardeau de l'homme blanc», vouant aux gémonies une nation éternellement coupable d'un colonialisme qui lui serait consubstantiel et nous renvoyant, par une surenchère de déclarations vindicatives, dans la posture expiatoire du pénitent invétéré. Dès l'instant que nous n'aimons plus notre passé, nous renonçons à le transmettre aux générations suivantes et à exiger des immigrés nouvellement arrivés qu'ils en soient pétris intérieurement: c'est la fin du modèle français d'assimilation qui avait pourtant écrit ses lettres de noblesse jusque dans les années 70. […]"

Partager cet article

15 commentaires

  1. Petit rappel à tous ces politichiens qui trahissent la France : la langue française est la langue de la République selon l’article 2 de notre Constitution.
    De même, les langues régionales – et celles-ci uniquement – font partie intégrante du patrimoine de la Nation comme le rappelle l’article 75-1 de ladite Constitution.
    Depuis l’ordonnance de Villers-Cotterêts (août 1539) tous les actes légaux et notariés doivent être rédigés en français. Les articles concernant la langue française n’ont jamais été abrogés
    Si nous voulons conserver notre personnalité, demeurer nous-mêmes, nous devons être intransigeants sur la question linguistique.

  2. Pour écrire ce genre de phrases toutes faites
    Il faut vraiment être resté assis tranquillement
    Dans la France profonde mais chic et confortable avec un garde manger bien rempli.
    Pour vivre ensemble il faut connaître et respecter les
    Différences et certainement pas les nier.
    Ce n’est pas parce que la France a oublié de le faire qu’il faut aujourd’hui
    Continuer l’amalgame!

  3. J’ai bien aimé les interventions de Charles Beigbeder à Béziers. C’est déroutant, parce qu’il a un look Kociusko-Morizetain, mais il n’exprime pas du tout les même idées.Il en faudrait d’autres comme ça avec MLP, histoire de policer et de structurer un peu plus le FN. Mais il faut du courage. Pour eux, c’est la mort sociale.Pour l’instant.

  4. Au lieu de perdre son temps en bavardages politiques, il y aurait certainement moyen de faire une vraie politique culturelle. Nos rois, un François Ie ou un Louis XIV, savaient ce que leur prestige et le prestige de la France devaient aux artistes, et ils ne se sont pas trompés dans leurs choix, de Clément Marot à Léonard de Vinci, de Molière à Saint-Simon.
    C’est parce que nos élites n’ont aucun goût et la seule soif de pouvoir temporel/temporaire qu’elles subventionnent n’importe quoi. C’est aussi parce que notre société a perdu le sens de la transcendance que le moindre spectacle scolaire est transformé en hymne multiculturel à l’homo festivus sous les applaudissements de parents béats qui ne voient pas le problème, qui sont contents de s’amuser. Et les gamins de retourner le lendemain devant leur wii.
    Tout est lié, le Verbe, le bon Dieu, la culture, l’amour de soi, l’amour du Pays, l’élégance quotidienne, l’humour, être Gaulois jusqu’au bout des ongles, les fêtes et la musique, au milieu de cette culture vivante il y avait un Coeur qui battait.
    Fermer la porte au Créateur c’est aussi s’interdire d’avoir chez nous de nouveaux créateurs. N’importe qui peut constater que notre culture est au point mort, alors que pendant des siècles nous avons eu tant et tant de créateurs de génie.
    Bref, il ne suffit pas de dénoncer les inepties d’un inculte comme M.Apparu, mais il faut aussi s’interroger sur les moyens de faire revivre, renaître, des créateurs français du niveau d’un Guitry par exemple.
    Pour cela il faut comprendre ce que c’est que l’art, qu’être poète. Et j’ai le regret de constater que bien peu de gens le savent aujourd’hui, tandis qu’à la génération de mon père le génie littéraire avait encore largement ses droits. (père né en 31)
    Qu’avons-nous perdu?
    Comment le retrouver?
    Seule une culture française vivante et joyeuse pourra séduire, entraîner, nous faire vivre en tant que peuple. Pas des incantations politiques.

  5. Pauvre Apparu: on ne lui a pas expliqué sans doute que pour qu il y ait mutliculturalisme, il faut qu il y ait différentes cultures. Or, vouloir les faire coexister sur un même territoire tout en favorisant l acculturalisme, ç est signer à moyen terme la mort de toute culture.

  6. Rien de surprenant.
    “Du passé faisons table rase” est plus que jamais d’actualité.
    On peut trimbaler comme on veut une branche sans tronc ni racines ni rameaux ni feuilles… C’est impossible avec un arbre bien enraciné et au houppier bien développé!

  7. @ Myriam :
    J’en ai assez, mais alors plus qu’assez, comme beaucoup d’intervenants ici (parce qu’ailleurs, on est interdit de parole), de voir notre beau pays de France devoir se plier aux caprices de toutes ces minorités qui profitent de notre générosité et qui n’en sont même pas reconnaissants !
    Je ne veux plus, m’entendez vous, je ne veux plus que mon pays si généreux et accueillant depuis des siècles, devienne la foire aux revendications aussi illégitimes que contraires aux intérêts de notre pays…
    Depuis longtemps, bien longtemps, le peuple français permet à des hommes et à des femmes de toute origine de vivre mieux, bien mieux que si ils étaient restés vivre dans leur pays et dans leur culture d’origine ! Et tout ce que nous récoltons aujourd’hui, ce sont des revendications, des insultes, des crachats !
    Rappelez-vous, je vous prie, ces paroles d’un député de la toute première assemblée Nationale en 1789 (le Vicomte de Montesquiou je crois, je tâcherai de vérifier) : “Il faut tout accorder au juif en tant qu’individu, mais il ne faut rien accorder aux Juifs en tant que nation”.
    Et pour moi, cette parole d’un rare bon sens est valable pour n’importe quelle “communauté” vivant sur notre sol.

  8. “Pour vivre ensemble il faut connaître et respecter les
    Différences et certainement pas les nIer”. Bonjour Myriam, je ne suis pas sure de comprendre votre message. Au cas où vous nous préconiseriez de nous intéresser aux cultures des nouveaux arrivants, veuillez transposer l’exemple à une copropriété qui se verrait imposer, sans son accord, de nouveaux locataires. Après avoir fait de la place, souri poliment aux nouveaux arrivants, imaginez que ceux- ci exigent des travaux qui dénatureraient l’habitation initiale, qu’en penseriez vous?
    Pourquoi devrions nous “vivre ensemble”avec des gens qui ne sont pas contents de l’endroit où ils ont choisi de vivre et qui a été bâti par nos ancêtres et sur leurs corps en décomposition….Nous sommes des héritiers, fiers pour la plupart, de notre héritage et désireux d’apporter notre contribution propre dans l’esprit et le sillage de nos pères……alors l’exotisme, c’est bien mais pas chez soi!

  9. A propos de communauté, de race ou de couleur, je peux vous citer une anecdote cocasse en ce qui me concerne. Je possède six chats (dont un qui est chartreux) et j’assiste depuis décembre 2015 (l’arrivée du chartreux Gustave-Adolf)à des incidents avec Kalinka, un chat de gouttière noir et blanc. Au début, Guguss avait des difficultés d’adaptation avec Tigrette, Ponpon, Freyja, Thoret dit Toto et Kalinka… Cependant, les autres l’ont accepté à l’exception de Kalinka qui lui fait des bénédictions sauvages, professe des idées racistes (eh oui, il y a des chats racistes comme chez les humains) envers les Chartreux. Il l’injurie et le traite de tous les noms. Gustave-Adolf reste impassible car lui est plus fort que Kalinka. On n’a jamais vu ça ! un chat raciste…
    En plus, les autres chats sont membres tout comme Kalinka et Guguss du Front National Félin.
    Que dire de cela ?
    Je ne comprends plus mon Kalinka ! Pourquoi agit-il ainsi ?
    Y-a-t-il sur le site un comportementaliste pour examiner ce problème de chat raciste et je ne veux pas m’en séparer mais les garder car je les aime tous !

  10. La bêtise de monsieur Apparu n’a d’égale que la dangerosité de ses propos….(et cela à chaque fois qu’il prend la parole)

  11. @ Ode,
    vos commentaires se détachent toujours des autres par votre sensibilité et votre poésie, vous connaissez la littérature; personnellement, je suis béate d’admiration devant les œuvres de Maurice Genevois et de François Mauriac (sauf que visiblement, il est sadique avec les animaux, ce que je déteste).
    Il faudrait beaucoup plus de personnes cultivées en littérature, en peinture, en architecture, en musique, dans tous les arts, pour relever le niveau culturel de la France; mais aujourd’hui, ce sont les sciences et les technologies qui sont valorisées parce qu’elles permettent à l’économie et au niveau de vie de progresser.
    On a oublié que la beauté menait à Dieu.

  12. Plus je lis les interventions de Charles Beigbeder, plus j’apprécie cette personne. Récemment il a livré un entretien tout à fait remarquable dans le Figaro. C’est une recrue de grande valeur pour notre camp souverainiste, attaché à la France éternelle.

  13. Apparu est le clown qui expliquait qu il n y avait “personne aux manifs LMPT”.
    Si des UMP nous lisent : mettez le en avant, lui et NKM font perdre l UMP.

  14. Le rejet par de nombreux Français de notre culture ? C’est faux, les français qui sont, c’est vrai, presque totalement incultes, ne rejettent pas la culture française puisqu’ils ne la connaissent pas : Merci aux très nombreux ministres de la culture et aux innombrables officines culturelles grassement subventionnées par leurs soins pervers.

  15. Myriam | 3 juin 2016 08:10:50 mélange France-profonde et garde-manger pour étayer son slogan-cliché-stéréotype : “respecter les différences” ! Non ce sont les personnes qu’il faut respecter et aimer, quelles que soient leur religion, leur langue, leurs moeurs…Ce qui n’empêche pas de défendre, protéger et faire aimer les siennes, c’est même un devoir ( 4 ème commandement )! à moins d’être un lâche, une carpette, un minable…….Pourquoi priver nos immigrés des trésors de notre civilisation ? Nous avons un devoir de charité !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.