France, Fille ainée de l’Eglise, souviens-toi de ton baptême, ton heure est peut-être bien venue !

Extrait d'un article de Cyril Brun sur Nouvelles de France :

"[…] France, Fille la plus fertile en saints et aujourd’hui honorée par le
nom d’un pape connu pour son combat pour la vie et contre la
dénaturation du mariage
. La France fille ainée de l’Église qui
précisément aujourd’hui descend dans la rue pour la vie et la famille,
reçoit ce 13 mars, deux mois jours pour jours après cette incroyable
mobilisation, le plus puissant des soutiens
. C’est comme si le cardinal Bergoglio
nous disait, ce combat que j’ai mené depuis Buenos-Aires et que vous
« François » vous reprenez aujourd’hui si vivement, nous allons le mener
ensemble. Comme Jean-Paul II s’était engagé de toute
son âme pour libérer le monde du marxisme en s’appuyant sur son peuple
de Pologne, moi François Ier, je me tiens à vos côtés pour un nouveau
Marignan
. Il semble alors faire comme un discret écho plein d’espérance à
une autre stigmatisée, Marthe Robin qui nous avait
averti : La France tombera bien bas, mais elle se relèvera plus belle
que jamais. Il est du reste saisissant de parcourir le monde chrétien et
de constater combien unanimement les fidèles estiment que le renouveau
viendra de France. Un brésilien venu en France plein de moyen pour
évangéliser répondait à mon admiration pour son dévouement «  Vous
plaisantez ! Je suis venu ici pour réveiller un géant ! 
» France, Fille
ainée de l’Eglise, souviens-toi de ton baptême, ton heure est peut-être
bien venue !

Oui mais… le souverain pontife nous indique aussi comment nous devons
mener le combat : dans l’humilité, la simplicité et la charité. Ce
combat, qui au final revient à reconstruire l’Église, n’est pas celui du
camp du drap d’or, ni celui de Marignan. C’est celui du martyre au sens
le plus strict du terme c’est-à-dire du témoignage
. En descendant dans
la rue, nous devons montrer comme est bon le Seigneur. En enfourchant
nos destriers blancs, nous devons avoir soin de leur blancheur,
c’est-à-dire de la pureté de notre vie, chemin de vérité et de
libération. Nous sommes appelé, certes à battre le pavé, à convaincre
nos concitoyens par la raison (l’œuvre de Benoît XVI ne
s’arrête pas), mais aussi à témoigner par notre vie que la loi divine
est la source de notre joie. Et cela suppose de notre part une véritable
conversion qui s’apparente de très près au martyre par nos
renoncements, nos choix renouvelés en faveur du bien et le refus de ces
mille compromissions quotidiennes dont nous sommes si friands
. Dans ce
monde de l’avoir, au cœur de cette course effrénée vers toujours plus,
le pape François est à lui seul un signe fort. Le changement, le vrai
changement c’est en effet maintenant pour qui veut voir ce signe de
contradiction
. […]

6 réflexions au sujet de « France, Fille ainée de l’Eglise, souviens-toi de ton baptême, ton heure est peut-être bien venue ! »

  1. cheylus

    Quand la peur et la colère, suscitées par cette haine contre la Vie, veulent prendre le dessus, il est bon de lire cet article et qu’il reste comme un baume sur notre colère, pour qu’on reste juste face à l’injustice.
    Merci

Laisser un commentaire