Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

FN : renaissance ou recul ? (2/2)

Contrairement à Marianne, Le Monde voit un Retour vers le FN pour "la France qui se lève tôt". Ce qui est intéressant de relever dans cet article est le probable échec de la stratégie du retour du MPF au sein de la majorité présidentielle. En clair, Philippe de Villiers l'aurait rejoint …mais sans une partie de son électrorat :

Fn logo " (…) Désormais associé à l'UMP, le Mouvement pour la France de Philippe de Villiers a échoué à conserver au sein de la majorité présidentielle cette frange dure de la droite. C'est ainsi que le 16e arrondissement de Paris a été tout à la fois l'endroit où l'on s'est beaucoup abstenu et où l'on a le plus voté FN (7,06 %) dans la capitale. Autre exemple, le score de 8,95 % atteint dans une ville comme Fontainebleau (Seine-et-Marne). La Marne et l'Aube, terres traditionnelles de droite, voient également une forte poussée du vote FN (qui s'élève respectivement à 16,06 % et à 17,71 %), alors que le département des Ardennes, durement touché par la crise, connaît paradoxalement un phénomène inverse (…)

Second phénomène relevé par l'étude : un électorat de "petites classes moyennes, de petits retraités, de professions indépendantes, très attaché à la méritocratie, à la valeur travail, qui avait adhéré au discours sur "la France qui se lève tôt"" basculerait vers le FN "avec un sentiment anti-élites et de la hargne", notamment dans les zones rurales (…)

Pour l'UMP, il sera compliqué de faire revenir dans son giron les électeurs frontistes qu'elle avait réussi à rallier en 2007. "Quelque chose est cassé et ce sera très difficile de renouer avec eux", conclut M. Fourquet."

Partager cet article

7 commentaires

  1. Il serait de passer à autre chose qu’à ces questions aussi stupides qu’aveugles (et surtout mal intentionnées) concernant le FN:
    Evidemment que le FN a baissé par rapport à 2004! Il a même baissé par rapport à 2002 figurez-vous!
    Par contre il a explosé par rapport à 1974, si l’on veut jouer ce jeu là: avec 0,74% à cette époque, il a fait aujourd’hui un score près de 20 fois supérieur! Alors arrêtons!
    On ne peut plus rien comparer à 2004 ou 2002, pour la simple et bonne raison qu’il y a eu Sarkozy en 2007, ce qui a complètement changé la donne politique en France.
    Là par contre, on peut constater qu’effectivement le FN, passé de 4,6% aux légilsatives de 2007 (où ils avait fait jusqu’à 15% auparavant, donc ses meilleurs scores), a remonté la pente, passant à 6,5% aux Européennes de juin 2009 et…doublant le potentiel des européennes moins de 10 mois plus tard.
    Le FN n’a pas encore totalement repris les voix volées par sarkozy, mais il en est très proche et le mouvement s’accentue.
    A contrario, tous les dissidents du FN, Bompard, identitaires, ligues diverses ou autre Martinez en folie ont été littéralement écrasés par le poids du vote FN.
    La seule conclusion, c’est que le FN a réussi un exploit, jamais vu en politique: doubler ses scores en moins d’1 an.
    Ca c’est un enseignement de taille.
    Et il est très, très profond.

  2. Nicolas Sarkozy est passé à gauche, comme l’avait fait Chirac et Giscard avant lui. Même motif même punition. Mais les médias réussiront à nous faire croire que MAM ou Copé sont de droite, après quelques petites phrases bien ciblées et bien amplifiées, et cela repartira pour un tour.
    Philippe de Villiers n’avait pas d’autres choix que l’alliance, puisque avec une barre à 10 %, il n’aurait pas eu d’élus. C’est comme cela que le front national n’aura pas d’élus en Île-de-France. Le problème, c’est que comme à son habitude il n’a pas expliqué les tenants et les aboutissants de sa stratégie après avoir abondamment critiqué Nicolas Sarkozy.
    Il y a un espace à prendre entre Sarkozy et le front national, qui y parviendra? Marine Le Pen en adoucissant les positions du parti comme suggéré par certains ?

  3. Un phénomène interressant le FN d’aujourd’hui est en train de récupérer les électeurs “droitiers” appartenant aux classes moyennes et supérieurs comme à l’époque des années 80. Ce qui explique que le FN fait ses meilleurs scores dans la capitale dans le XVIème arrondissement. Il progresse significativement entre la présidentielle de 2007 et 2010 dans les villes bourgeoises, surtout en Ile-de-France mais aussi à Lyon. Je l’avais ressenti dimanche soir: j’avais l’impression que beaucoup d’électeurs (en particulier auparavant UMP) avait voté FN pour la première fois. (il suffisait de lire les commentaires du figaro.fr) Cela a été confirmé dans les études réalisées.
    A cela s’ajoute l’électorat populaire acquis au cours des années 90. Mais cela reste précaire et partiel. Cela dépend des régions. En fait l’abstention a considérablement nuit au FN. Dans certaines ville le vote UMP a résisté face au FN comme à Toulon par exemple (l’UMP fait le double d’un FN à 18,5%). En revanche dans d’autres c’est l’efffondrement de l’UMP. (33% pour le FN à Marignanne, 34% à Cavaillon)
    Le FN progresse surtout en PACA, Nord-Pas-de-Calais, Rhone-Alpes mais aussi fortement en Ile-de-France (du justement à ce vote “bourgeois”)!
    Les déçus de l’UMP sont nombreux.

  4. avec la situation actuelle le FN doit atteindre les 20 °/° au second tour .car il n’a récupéré que la moitié de son électorat traditionnel ,mais dans l’avenir il devra récupérer ses anciens cadres pour se fixer.sinon cela sera un nouveau feu de paille .

  5. Bien entendu, le Mouvement Pour la France donne la consigne de soutenir l’UMP mais son électorat traditionnel (bourgeois, catholique, conservateur…)ne va pas le suivre car le FN grimpe à nouveau et les anciens électeurs du MPF votent FN il me semble. Le MPF, c’est dans le l’UMP. Le PCD, c’est aussi dans l’UMP. Donc si on veut voter à droite et contre l’UMPS, il n’y a pas plus que le Front National, c’est le choix restant.
    Pour 2012, l’unité de la droite nationale devra faire son retour comme en 2002. Au delà des querelles, divergences, etc… de Carl Lang, de Jacques Bompard ou encore de Bernard Antony à l’égard du FN, ils vont tout de même soutenir le FN, cela semble évident… Exit donc le PDF (qui ne fera que diviser la droite nationale), exit le MNR, la Nouvelle Droite Populiste, le Parti Populiste, le DLR, RIF, etc… Il y aura une unité cette fois.

  6. Où avez-vous vu que le FN progressait en PACA et Nord Pas de Calais ? Comparons ce qui est comparable… En nombre de voix il regresse dans ces régions, par rapport à 2004 (comparons les régionales avec les régionales), malgré la surmédiatisation Le Pen. En fait, 2010 est un moins bon cru que 2004, que 1998… Le FN a de moins en moins de voix, n’en déplaise à certains !

  7. @ Friquette
    Vous êtes bien optimiste : soyez en certaine, en 2012, pour les présidentielles,le système et l’Elysée sauront utiliser les restes des dissidents pour monter une candidature de diversion plus une candidature ”chrétienne”, et des candidatures de même farine aux législatives.
    C’est ainsi depuis 25 ans, car “la République ne sait rien faire, sauf se défendre” disait Charles MAURRAS.
    @ JB
    Dire, comme le fait J-Y Le Gallou, dans une émission qui se dit de réinformation, mais qui ressemble sur ce point à de l’information UMP (argumentaire exactement semblable à celui de Frédéric LEFEBVRE), qu’on ne doit comparer que des régionales entre elles, c’est un demi mensonge ou une semi vérité.
    Car entre 1998 et maintenant, il y a eu modification du mode de scrutin aux régionales, plus le semi-échec des présidentielles et l’élection de N? SARKOZY, l’échec massif des législatives de 2007, puis le très timide frémissement des européennes de 2009.
    On peut donc toujours sortir des chiffres du contexte politique pour n’en faire que des éléments statistiques : il faut également les analyser dans la dynamique des évènements chronologiques qui les précèdent.
    Enfin il serait intéressant de se poser la question de la démographie : plus le temps passe, moins il y a d’électeurs français ”de souche”. Et cela marque forcément plus le FN que d’autres partis. Il est étonnant que la droite nationale critique du FN -ce qui est du dernier chic intellectuel dans certains milieux qui ont raté leurs aventures scissionnistes- ne tienne pas compte de l’immigration-invasion.
    Dire cela qq peu rudement, j’en conviens, ne signifie pas que les échecs du FN ne lui soient pas en grande partie imputables ; mais la qualité d’une analyse se juge aussi à sa complétude.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services