Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

FN : Gollnisch à la tête du parti, Marine candidate en 2012 ?

Bruno Gollnisch était l'invité vendredi du Libre Journal de l’identité présenté par Bruno Larebière sur Radio Courtoisie :

B "Bruno Gollnisch a, pour la première fois, entrouvert la porte à un
« ticket » : s’il était élu à la présidence du Front national, a-t-il
confié, cela ne ferait pas forcément de lui le candidat du FN à la
présidentielle de 2012
. Contrairement à Marine Le Pen, qui estime que la
désignation du successeur de Jean-Marie Le Pen à la présidence du FN
est aussi, et d’abord, la désignation du candidat frontiste à la
présidentielle de 2012, son rival a tenu distinguer clairement les deux
questions. […] A
Bruno Gollnisch, en tant que président du FN, celui de « gardien du
temple » garantissant le respect des «fondamentaux» du parti 
; et à Marine Le Pen, comme candidate à la présidence de la République, celui de porte-parole et «combattante médiatique» de la «cause nationale». Interrogé sur la popularité de Marine Le Pen, bien supérieure à la sienne, Bruno Gollnisch a toutefois répondu : «Elle ferait peut-être une meilleure candidate. Ferait-elle un meilleur président ?»

Autre révélation […] : s’il est
élu président du Front national, il conservera son mandat de député au
Parlement européen mais abandonnera celui de conseiller régional en
Rhône-Alpes, afin de disposer de tout le temps nécessaire à l’exercice
de sa fonction. Une pierre dans le jardin de Marine Le Pen qui cumule
actuellement trois mandats
 : ceux de conseiller municipal
d’Hénin-Beaumont, de conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais et de
député au Parlement européen.

Bruno Gollnisch […] a enfin
confié qu’il aller publier un livre dans le cadre de cette campagne
interne au FN."

Partager cet article

35 commentaires

  1. Ce serait bien la meilleure option ! Gollnisch pour garder la droite ligne du parti et Le Pen pour rassembler

  2. Rénover le FN est bien plus important que l’élection présidentielle qui ramènera au FN que 15 % au mieux . Oui, Bruno Gollnisch aux commandes du FN serait une très bonne chose pour le courant National et pour la France.

  3. Génial ! c’est pour quand ce livre ?

  4. si ça pouvait être vrai!
    Gollnish Président du FN, et Marine
    (notre Jeanne d’Arc) candidate à la Présidentielle!!!!!
    ce serait le ticket gagnant!!!!!!
    de 12% on passe direct à 20% au 1er tour=
    élimination de l’UMP
    victoire de la Gôche
    et la prochaine fois….

  5. Je pense que Gollnisch a sa place au FN, comme tout autre leader d’immportance.
    Mais le chef du FN sera celui qui peut conduire le Front au combat (c’est le rôle du chef, LE PEN en breton!), y compris dans la bataille présidentielle, puis législative, dans la reconquête nationale.
    Marine LE PEN est donc la mieux indiquée pour diriger le mouvement et le représenter naturellement en 2012.
    Gollnisch aura toute sa place à ses côtés.

  6. Je pense que Bruno Larebière extrapole les propos de Bruno Gollnisch.
    Affirmer que, s’il était élu président du Front National, Bruno Gollnisch ne serait pas forcément le candidat aux prochaines élections présidentielles ne signifie pas qu’il propose un ticket à MLP. Il laisse la porte ouverte sur ce sujet : ce n’est pas parce que BG est président que cela fait de lui le candidat des présidentielles. Et ce n’est pas parce que MLP ne va pas être élue présidente du FN, qu’il faut lui laisser un lot de consolation avec la campagne des présidentielles. Peut-être que BG pense aussi à laisser les adhérents désigner le candidat aux élections présidentielles, comme certains partis politiques qui organisent des primaires.
    Par ailleurs, cette idée de mettre BG président du FN et MLP candidate aux présidentielles est une idée dans le vent, et, à mon avis une mauvaise idée. Il n’y a pas de place pour deux personnes dans la direction du FN. Bruno Gollnisch l’a rappelé lui-même : « Quand je me lance dans une bataille, je n’organise pas les modalités d’un échec ». « Je ne suis pas à la recherche d’une distinction, de voir mes mérites reconnus ou d’une faveur », a-t-il ajouté, invité à réagir à la déclaration de Marine Le Pen promettant de le nommer « vice-président unique » en cas ou elle l’emporterait au congrès de Tours. Voir : http://www.gollnisch.com/2010/09/24/campagne-interne-de-quelques-evidences-et-precisions-utiles%e2%80%a6/
    Quant aux capacités de rassemblement de MLP évoquées par Antoine (premier commentaire), je ne peux pas m’empêcher de sourire : l’ascension de la fille de JMLP s’est faite sur le principe de la division. Il n’y a qu’à regarder la région IDF totalement sinistrée. C’est aussi l’avis de Bruno Gollnisch qui affirme : « Cette élection n’est pas jouée du tout. Je crois avoir des chances assez sérieuses », « je crois être apte à rassembler plus que Marine elle-même » a réaffirmé le dirigeant frontiste. Il a tenu également à clarifier les choses et à éteindre la polémique visant à faire de sa candidature celle des « dissidents du FN ». Certains « marinistes » lui ont ainsi reproché ces derniers jours de vouloir rassembler demain au sein du FN, des anciens adhérents qui l’ont quitté, les membres d’autres formations de la droite nationale et patriotique. Un souhait qui n’est pourtant un secret pour personne. Le Vice-président du FN a tenu à souligner qu’il n’avait pas de « leçon à recevoir dans ce domaine », rappelant que « l’union patriotique » lancée par Jean-Marie Le Pen en 2007 avec Bruno Mégret et la présence dans l’entourage de Marine d’anciens mégrétistes, ont « donné l’exemple de ce pardon des offenses, qui est moralement louable et politiquement utile ». Voir le dernier lien et : http://www.lalsace.fr/fr/region/alsace/article/3851071,208/Gollnisch-Les-jeux-ne-sont-pas-du-tout-faits.html
    Personnellement, cela ne surprendra personne, je préfèrerais Gollnisch comme candidat aux élections présidentielles. Je dis cela avec l’expérience de 2007 lorsque MLP était directrice de campagne et a fait passer le FN de 18% (lorsque BG était directeur de campagne en 2002) à 10%…

  7. GROTESQUE!
    Qui mieux que Bruno Gollnisch peut réunir la droite de conviction???
    Qui a la stature d’un homme d’Etat?

  8. Le rêve passe. C’ est de la politique fiction.
    Les dérives socialisantes et populistes de Marine, même repeintes aux couleurs tricolores républicaines et de son entourage immédiat ne seront jamais avalisées par une grosse majorité des tenants de l’ orthodoxie frontiste…
    Je ne parle pas de l’ orthodoxie lepeniste. Celle-ci n’ a jamais existé.
    Le jour où le FN explose, ce qui ne saurait tarder, cela fera un énorme appel d’ air (frais) pour une bonne majorité de Français qui se sont réfugiés dans ce foutoir qu’ est l’ UMP et dans d’ autres petites formations de droite et qui ne demandent qu’ à intégrer une véritable formation patriote et nationale délivrée de ses scories typiquement lepénistes.

  9. Comment croire que Gollnisch sera le meilleur rassembleur de la droite nationale alors que ses défenseurs excluent eux-même d’emblée Marine LE PEN de camp?
    C’est au contraire Marine LE PEN qui propose (et obtiendra) le rassemblement des forces nationales, en y incluant évidemment Bruno.
    Les Frontistes se choisiront le Président (-e) qu’il veulent, non celui que les détracteurs du FN souhaitent.
    Et il est clair que, parmi nos adhérents, Marine est de loin en tête.

  10. Effectivement, je pense que l’interprétation est un peu extrapolée.
    D’ailleurs, Bruno Gollnisch ajoute:
    «Elle ferait peut-être une meilleure candidate. Ferait-elle un meilleur président ?»
    Réponse direct à l’argument de Marine Le Pen sur le fait qu’elle serait la meilleure candidate.
    Mais effectivement, ce peut-être une solution de bon sens, pour que Marine Le Pen, en échange accepte le retour de militants historiques de la cause nationale. On ne peut prétendre rassembler les français quand on exclue dans son camp…

  11. @Solange:
    “Quant aux capacités de rassemblement de MLP évoquées par Antoine (premier commentaire), je ne peux pas m’empêcher de sourire : l’ascension de la fille de JMLP s’est faite sur le principe de la division. Il n’y a qu’à regarder la région IDF totalement sinistrée.”
    Je parle bien de la capacité de rassemblement des Français. Pour gagner il faudra plus de 50% des Français qui nous rejoignent, c’est une utopie qui deviendra réalité dans 10 ou 15 ans (ou peut-être moins !) quand la situation sera devenue insupportable. Marine Le Pen est quasiment assurée d’être au second tour en 2012 car beaucoup de Français UMP sont déçus de N. Sarközy et voit en elle une femme jeune, belle, blonde, dynamique…vous savez comment sont les gens…
    Bruno Gollnisch ferait évidemment un meilleur chef d’Etat mais nous devons convaincre au moins 15 millions de c…. Les gens ne fonctionnant qu’à l’image et non aux idées, c’est bien Marine Le Pen qui rassemble plus de Français.
    Je voterais Bruno Gollnisch en 2011.

  12. Marine Le Pen en Présidente? il me semble qu’elle n’en a ni l’âge, ni l’allure ni la classe.

  13. Comme toujours, le grand absent des polémiques actuelles, c’est l’argent. L’UMP est riche (de l’argent des contribuables). Il est évident que la côte du dissident FN monte avec la peur qu’a l’UMP de voir Marine LE PEN au second tour de la présidentielle, dans un contexte social et financier tellement dégradé , qu’il est impossible à quiconque de prédire quel serait le score de celle-ci (probablement très élevé).

  14. le pouvoir ne se partageant que difficilement,le futur président du FN doit également être le candidat à la présidentielle de 2012.
    De ce fait au vu du charisme de chaque candidat, marine sera élu haut la main n’en déplaise à certains.
    L’argument à 2 balles d’une groupie de bruno Lang “avec l’expérience de 2007 lorsque MLP était directrice de campagne et a fait passer le FN de 18% (lorsque BG était directeur de campagne en 2002) à 10%…” ne convaincra personne car chacun se souvient de l’arnaque réussie mise en place par nico.Cette manoeuvre heureusement pour la France ne marchera plus en 2012!

  15. @ Antoine,
    Merci de votre complément de commentaire, je comprends mieux votre pensée.
    Rien ne nous dit que MLP saura “rassembler les Français”, mis à part peut-être les sondages d’opinion dont on connaît la valeur… Ensuite les apparences ne font pas tout de l’élection : Sarkozy n’a pas été élu grâce à son look mais aussi parce qu’il avait ancré sa campagne très à droite (sécurité, immigration, ordre, etc)… contrairement à MLP qui, en 2007, a gauchisé la candidature de JMLP (Valmy, dalle d’Argenteuil, intégrationnisme, laïcisme, etc).
    Par ailleurs, si MLP n’est déjà pas capable de rassembler son propre camp supposé, comment fera-t-elle pour rassembler plus largement ? L’étape n° 1, c’est rassembler sa propre famille politique. Or MLP n’a semé que division partout où elle est passée. Elle même ne souhaite pas réunir le mouvement national : en 2007 elle a saccagé l’union patriotique pourtant défendue par son père. Son objectif : confisquer le FN pour le mariniser.
    Enfin, MLP a toujours eu soin de se présenter là où elle pouvait être élue. Si elle est soit disant une bête électorale, pourquoi avoir abandonné la région IDF ? Région sinistrée qui ne compte plus aucun élu européen ou régional.
    MLP n’a pas nos idées ni nos valeurs. Qu’elle gagne (hypothétiquement) les présidentielles, elle ne changera rien au Système. Autant voter Sarkozy (chose que je ne ferai jamais), cela donnera exactement la même chose.
    Avec Bruno Gollnisch, dont les capacités électorales sont réelles (voir en Rhone Alpes les très bons résultats obtenus dans une région difficile que BG n’a jamais abandonnée), nous disposons en effet d’un possible chef d’Etat, doté, et c’est très important, d’une doctrine politique limpide et saine.
    Si MLP veut absolument se présenter, sure de remporter d’extraordinaires victoires, elle peut toujours créer son propre parti.

  16. Finalement, à lire les commentaires de certains, les raisons du choix entre les deux candidats se réduiraitt à deux options :
    – soit rassembler les adhérents et élus du FN qui ont quitté le FN, afin d’augmenter son nombre d’adhérents de qq centaines de personnes qui à peine revenues au FN demanderont à reprendre leurs anciennes fonctions et mandats en éliminant ceux qui les assument depuis avec autant de mérites qu’eux jadis : belle pagaille et belles querelles en perspective, belles divisions sur les idées également, sujet qui n’est pas abordé dans cette hypothèse d’école du rassemblement des gloires mortes…….
    – soit rassembler qq millions d’électeurs supplémentaires dès le premier tour et peser sur le second, par un programme présidentielle actualisé et rénové, proposant aux Français une image crédible, apaisée et acceptable de nos idées, et en tentant d’imposer une modification substantielle du mode de scrutin redonnant au FN la représentation démocratique à laquelle ont droit ses électeurs.
    C’est un choix, soit celui de l’entre soi, reposant sur la cautérisation des blessures de qq égos surdimensionnés quant à leur rôle et leur importance (les cimetières étant remplis de gens qui se pensaient”irremplaçables”) ou celui de l’expansion et de la conquête d’une part croissante de l’opinion et du vote du peuple français.
    Le premier choix présente les apparences de la sécurité (dans les vieux pots la vielle soupe), le second offre un risque, qui est d’aller de l’avant et de sortir la droite nationale des ornières de l’extrême droite : j’en suis depuis l’âge de 16 ans, et il est évident qu’il faut maintenant refermer la caricature que le FN présente depuis que B. MEGRET et ses amis ont cassé l’unité et la modernité libertaire et populiste du FN des Grandes Heures de Vérité des années 80.
    Ce que réussissent les autres partis populistes qui surgissent du néant les uns après les autres en Europe, mais aussi aux USA avec les Tea Party, par le refus des formes du passé pour présenter les idées de la droite nationale enracinée crédible par ce qu’ayant rompu avec les tics et les codes qui plaisent à 50 000 personnes d’extrême droite et font fuir 5 millions d’électeurs potentiels.
    Soit un confort de la couverture chauffante et des préjugés entretenus, soit la conquête et l’espérance de faire mieux en en réformant ce qui doit l’être au FN, afin que les idées de réforme nationale proposées aux électeurs deviennent une évidence possible.

  17. On ne peut pas réunir des millions d’électeurs quand on n’a pas réuni sa famille politique. C’est ce qu’avait compris JMLP.
    Le succès électoral de MLP est virtuel : elle n’a jamais été candidate aux présidentielles. Comment peut-on affirmer qu’elle ferait plus de voix que BG ? C’est un a priori.
    Vu ses résultats locaux, on peut supposer que BG a autant de chances, si ce n’est plus, que sa concurrente.
    Les atouts de BG pour la présidentielle de 2012 :
    – sa doctrine politique classique
    – sa capacité à rassembler son camp et au delà
    – sa force politique et électorale.
    MLP ne donne aucun gage dans aucune de ces aptitudes.

  18. à Solange
    là ou votre raisonnement prends l’eau, c’est que MLP ne veut en aucun cas réunir le camp de l’extrème droite (merci on a déjà donné) et on laisse ce soin à Lang et consorts.D’ailleurs aux dernières régionales,on a vu le résultat….
    L’objectif de MLP est bien de réunir un maximum de français en laissant à la marge les nostalgiques et les dogmatiques avec qui on ne peut pas s’entendre (d’ailleurs ils n’arrivent m^me pas à s’entendre au vu des nombreux croupions de partis qu’ils ont créé!!!
    Si cela ne vous convient pas il faut rejoindre un de ces mini partis.

  19. @ Solange
    Bruno GOLLNISCH n’est en rien un candidat médiocre, bien au contraire. Mais pourquoi vous et beaucoup de ses amis, le cantonnez-vous dans ce rôle de ”rassembleur” d’illusions mortes ?
    JM LP avait rassemblé beaucoup de gens divers : mais il n’est pas certain cela ait été un avantage durable. Car lui-même n’a pu empêcher une scission très dommageable, et a du se séparer de certains cadres : le flou entretenu pour plaire à tous ne mène à rien de durable, et on l’a vu au second tour de 2002 avec son résultat peu satisfaisant, puis entre temps, à la veille de 2007, où il est apparu que dans les deux cas le FN n’avait pas de stratégie alternative, ce que Marine LE PEN a du pallier très rapidement.
    Pour le reste, dire que celle-ci n’aurait ”ni nos idées” (quelles sont VOS idées ?), ”ni NOS valeurs” (même question) cela relève de l’affirmation gratuite et facile, voire du mensonge pur et simple : une répétition ne fait pas une vérité. Attaquer en permanence une personne pour en valoriser une autre, est-ce nécessaire et intelligent ?
    Il serait plus constructif de se demander si c’est à la marge et aux franges de la droite extrême que se situe l’avenir de la droite nationale ou c’est dans dans un renouvellement progressif, non pas des fondamentaux, mais de la manière de les présenter et de les défendre, et surtout d’en convaincre les Français.
    C’est plus là que se situe le débat que sur les questions d’appareil dont se moquent éperdument 99 % des électeurs du FN. Un peu de réalisme serait de temps utile : cessons de faire de la politique comme une secte trotskiste, en pesant des nuances et des mots à l’infini et sans regarder l’essentiel. Qui demeure de rallier le maximum de français une droite nationale redevenue crédible.

  20. @ Jean-Claude,
    Qu’est-ce que “l’extrême-droite” ? Personnellement, je n’utilise pas cette terminologie disqualifiante inventée par l’ennemi : je me reconnais dans le mouvement national, populaire, social et catholique. Si MLP et ses fans désirent se démarquer idéologiquement et stratégiquement du Front National, je leur réitère mon conseil précédent : vous pouvez créer un autre parti.
    @ PG,
    Quel est le rapport avec ce que je dis ? Vous procédez comme d’habitude par caricature et réduction. Bruno Gollnisch est en effet un excellent candidat. Son but n’est pas de se replier sur lui-même. Lisez ses discours. Ecoutez ses interventions. BG veut rassembler la grande famille nationale, de la droite sociale à la gauche patriotique. Cela a beaucoup plus de sens, concrètement, que de vouloir, soit disant, “rassembler tous les Français” (propos qui est d’une banalité confondante comme l’a dit BG sur Radio courtoisie). Les nouvelles méthodes de MLP sont totalement inopérantes. Il faut réaffirmer les fondamentaux avec clarté, il faut recréer une dynamique humaine par le rassemblement. MLP fait exactement le contraire : elle édulcore et veut moderniser le programme du FN (selon ses propres dires) ; elle divise partout où elle passe et tente d’imposer un parti unique (l’inverse de l’idée d’un FRONT).

  21. Nous sommes dans le lac et l’image donnée de cette confrontation qu’on ne camoufle plus, bien au contraire, déssert le camp national comme aux temps de MM. MEGRET, LE GALLOU et autres.
    Pas de maillage local, donc pas de force ni de relai, pour une hypothétique élection…
    qui serait invalidée par la rue et par la frounze légale, celle des maires, des départements et des régions tenues par les sangsues ennemies de la France et de Dieu.

  22. @ PG et d’autres
    Qui a parlé de réintégration des membres du parti de la France par Bruno Gollnisch. Cela, ce n’est que du fantasme ou de la mauvaise foi. Que je sache, Jean-Marie Le PEN n’a pas eu besoin de réintégrer Bruno Mégret pour lancer l’union patriotique!

  23. @ Solange
    Vous abordez à la marge la question de la stratégie et des idées.
    Parce que les attaques sur Marine LE PEN à répétition, pour lui prêter par exemple un amour de l’avortement qu’elle n’a pas, puisqu’elle a exprimé le contraire à de nombreuses reprises depuis maintenant 4 ans, introduit dans cette compétition la continuation de la campagne de diffamation qui est de mise sur certains blogs au travers de commentateurs courageusement anonymes. Cela entretient la tare de la droite nationale qui est ce goût de la guerre civile : faut-il attaquer les personnes sur de fausses allégations ? Car le lendemain du congrès de janvier, quoi qu’on pense du FN, il y a aura un nouveau président et il faut éviter de salir les personnes qui nous représenteront. Une des formes de la sociabilité chrétienne européenne a été le débat d’idées, depuis la disputatio médiévale. Or cela passe par le respect de ceux qui portent une autre opinion, même si on en condamne les idées. Je n’ai pas le sentiment que votre méthode s’inscrive dans ce ”fondamental” européen et si français, vous qui ne cessez de revendiquez les ”fondamentaux” du FN.
    Mais revenons aux idées : je ne crois plus au rassemblement de tous en tout, car cela a historiquement échoué. Tant qu’il s’agissait de reconstruire un parti, un outil politique après la traversée du désert de l’après Tixier-Vignancourt (qui a duré de 1965 à 1973, voire plus) le rassemblement fut un concept efficace. Mais lorsque le FN a touché des millions de Français, vers le milieu des années 90, les questions importantes sur la famille, les valeurs traditionnelles, sur l’économie, la place de l’Etat, le rôle des corps intermédiaires, etc…. ont été paradoxalement une source de conflits potentiels internes. Car entre la droite sociale étatiste et quasi socialiste, lectrice du livre de Werner SOMBART ”Le socialisme allemand”, les tenants de la DSE catholique, et les lecteurs de MISES dénonçant ”Le socialisme”, il aurait fallu trancher. On a choisi sous couvert d’un état ”fort” et retrouvant de l’autorité, d’abandonner sa réforme et son amaigrissement, pour continuer dans l’obésité de ce desposte jacobin dont la cellulite étouffe l’ensemble de la société française, économiquement et idéologiquement. Cela pour ”faire Vème république” et ”parti de gouvernement” ou ”brillant technos” à la Mégret ou Le Gallou.
    Or on a fait des compromis totalement incompréhensibles et ineptes, qui ont perduré et sont d’ailleurs l’une des causes de l’efficacité de N. SARKOZY en 2007 contre le FN, devenu étatiste tandis que lui se posait en homme de la rupture auprès des classes moyennes, anti socialistes et anti fiscalistes dans toutes les grandes démocraties depuis 25 ans.
    Les mêmes causes produisant les mêmes effets, je ne vois pas l’utilité de recommencer à mettre la charrue avant les boeufs : le FN a un ancrage dans l’électorat français même dans ses étiages les plus bas. S’il veut faire autre chose que du témoignage, il faut trancher : Henri IV avait compris qu’on ne peut être, même comme héritier légitime, à la fois catholique et protestant. Il y a des règles basiques de l’action, et l’une d’entre elles est de prendre une voie et de s’y tenir et non de dire : “Venez-tous, ce sera sympa, nous serons entre nous contre les autres, on s’arrangera sur nos différences en ne parlant pas de ce qui fâche, mais en donnant à chacun un fief ou un os à ronger”.
    Il faudra bien décider de ce que propose clairement le FN aux Français et s’y tenir, et quitter ce radical socialisme type 5ème république que l’équipe Mégret lui a imprimé en lui faisant abandonner le populisme anti étatique des libertés du JM LE PEN des années 70-80.
    Le FN stagne depuis 15 ans avec cette politique du compromis mollasson continuée après la scission MNR par les grands féodaux internes du FN, et il est temps d’en changer. Tous veulent revenir et se retrouver, et B. GOLLNISCH commet une erreur qui le privera de toute autorité possible s’il repart sur de telles bases : cela dépasse donc sa personne ou celle de M. LE PEN, comme vous tentez de circonscrire le débat continuellement.
    Les personnalités des deux candidats sont chacune de grande qualité, avec leur différences de tempérament et de génération. Mais le vrai sujet est ailleurs : c’est poursuivre dans les mêmes ornières du même chemin creux si sympa, confidentiel et ombragé ou tenter d’en sortir pour reprendre les TOUS fondamentaux dont celui des libertés contre l’Etat socialiste oppresseur et en faillite morale et financière.Et de refaire du FN ce que doit être : la parti des libertés des Français qui veulent retrouver leurs droits naturels familiaux, culturels, économiques et sociaux. Le Tea Party américain ou le Parti du Centre suisse sont plus novateurs et plus proche de la DSE en ce sens que la Ligue du Nord Italienne ou les partis nationalistes hongrois ou roumains.
    Quittez les personnes et les slogans, et introduisez les idées : il n’y a pas que l’abrogation immédiate de la loi Veil pour faire une politique de salut national…

  24. @ pg
    Sans vouloir entrer en discussion et polémiquer avec vous sur toutes les raisons que vous invoquez dans votre dernier message dont certains passages sont éffectivement trés clairs en matière de méthodologie politique, puis-je permettre quand même de vous faire part de mes réflexions.
    D’ une part, c’est avec un certain sourire que moi-même et probablement d’ autres lecteurs de votre message apprenons que JMLP serait en fait un peu ‘mou du genoux’, pour utiliser les termes chers aux frontistes, lorsque vous avancez que celui-ci aurait suivi depuis 15 ans une politique du compromis mollasson !…
    Et d’ invoquer en plus une politique de populisme ‘anti-étatique’ des libertés de JMLP dans les années 70/80 !!!!!
    Si vraiment dans cette grande arène politique qu’ est la république française il y en a un qui plus étatiste que l’ état lui-même, c’est bien JMLP..
    Mais dés lors que vous affirmez que pour sortir des mêmes ornières, des mêmes chemins creux, etc… vous proposez de quitter les personnes et les slogans et que vous proposer d’introduire des idées pour rallier le peuple français aux thèses de la droite nationale et patriote en camouflant ses convictions, et vous ajouter une petite couche en disant qu’ il n’ y a pas que l’ abrogation immédiate de la loi Veil pour faire une politique de salut national, et bien je vous le dis tout de go : vous avez tort..
    Car justement c’est là où le bât blesse.
    Le contrat civil qui doit être proposé aux Français et aux Françaises au travers d’ un programme politique cohérent représentant cette France dont vous faites partie doit être clair, et doit commencer justement par le commencement, à savoir :
    Abrogation immédiate de la loi Veil
    Remise en place de la peine de mort pour les crimes graves touchant aux enfants et aux forces de l’ état.
    Remise en place des contrôles aux frontières
    Refonte des lois sur la naturalisation.
    Etc, etc…
    Vous ne pouvez pas avoir le beurre et l’ argent du beurre comme tente de le faire MLP en se lançant à corps perdu dans une approche d’ un électorat qui a toujours été contre nos valeurs.

  25. @ mariniste PG,
    Vous aurez beau répéter quinze fois un mensonge, ou l’alourdir de discours pesants (dont la vacuité peut donner une idée de l’infini), cela n’en fera pas une vérité.
    Marine Le Pen est favorable au maintien de législation actuelle sur l’avortement, comme l’a rappelé Jeanne Smits (Présent) et Jérôme Bourbon (Rivarol) récemment.
    Oseriez-vous affirmer que les journalistes du mouvement national et catholique, dont on connaît la droiture et l’abnégation, feraient oeuvre de désinformation concernant MLP ?
    Cessez d’intoxiquer l’information avec des mensonges énormes qui n’enfument plus personne, pas même vous.
    MLP pose problème à ce niveau mais en bien d’autres, idéologiques, et stratégiques.
    Je refuse de parler de “marge” concernant l’ensemble du mouvement national, populaire et social qui ne se reconnaît pas dans MLP. Ainsi Bruno Gollnisch serait la “marge” ? Vous reprenez la dialectique mariniste qui veut faire de BG le candidat de “l’extrême-droite” forcément à la “marge” pour reprendre votre expression. Non, je ne vous laisserai pas marginaliser la droite nationale.
    Il temps pour le mouvement national de retrouver son unité autour des valeurs de la nation et de la tradition. Seul Bruno Gollnisch est en mesure d’accomplir cette étape nécessaire à une reconquête politique qui ait du sens.

  26. Pardon, je confirmais les propos de Chris du Fier… Et non pas de Solange…
    Même si Solange n’a pas tort… Loin de là ! 😉

  27. @ Chris du Fier
    Vous n’avez pas lu ”Droite et Démocratie économique” que préfaça JM LE PEN, publié par le FN en 1978 , avant même que Reagan ne soit au pouvoir et aille dans le même sens : celui d’une des-étatisation de la société que le FN a ensuite abandonnée, par cette recherche du compromis sur les idées importantes, qui le fait stagner voire parfois reculer, depuis le milieu des années 90.
    Voilà pourquoi avant des replâtrages de structures de parti, il faut revenir aux idées.
    L”’abrogation immédiate de la loi VEIL” est une utopie largement partagée par 50 ou 100 000 français qui le répètent en boucle depuis 40 ans, sans avoir jamais rien proposé comme méthode politique face à ce fléau moral et social. Ouvrez donc les fenêtres de l’hexagone et regardez chez d’autres peuples aussi chrétiens que nous si ce n’est plus : l’avortement y recule parce que les pro vie ne se contentent pas d’un slogan rassurant par son maximalisme, mais totalement non crédible. Bruno GOLLNISCH lui-même ne demande pas cette abrogation ”immédiate” : son internationalisme et sa vision du monde lui montre où est la prudence et le réalisme que n’ont pas certains de ses partisans auto proclamés.
    Ce qui marginaliserait la droite nationale c’est de se préférer elle-même au combat en direction des français autres que nous la petite minorité catho tradi. La charité est d’aimer ceux qu’ils faut convaincre et non de les effrayer par des positions irréalistes et non catholiques, par ailleurs. Car le moindre mal c’est de progresser politiquement vers une diminution du mal, ce n’est pas crier un slogan dans l’oasis catho tradi.

  28. @ PG,
    L’argument du moindre mal appartient à la thèse libérale, condamnée par l’Eglise catholique. Je prends note que vous refusez le principe d’une abrogation de la législation de mort. Votre soutien à MLP est donc cohérent.
    Ne caricaturez pas la position des catholiques nationaux. Il ne s’agit pas de “crier des slogans”, mais d’agir efficacement pour le bien, de faire. Sans conviction forte, sans volonté ferme, la politique n’a plus de sens et devient le jeu théâtral auquel on assiste depuis des décennies. Vos timidités et vos refus sont cohérents avec votre soutien à MLP, laquelle est uniquement préoccupée de son image médiatique.
    Mais à ce niveau, pourquoi ne pas soutenir Sarkozy ? Car c’est bien à cela que votre philosophie du moindre mal nous conduit… comme cela vous a conduit à suivre l’UDF Charles Millon en 1998. Très peu pour moi, merci, je préfère le FN et Bruno Gollnisch !
    PS : j’ai pris aussi bonne note de votre absence de réponse à la question “Est-ce que les journalistes du mouvement national et catholique sont des menteurs ?”

  29. @ PG
    Non. Désolé, je n’ ai pas lu Droite et Démocratie économique..
    Pour l’ heure, je lis le martyr de Saint Maurice et de ses compagnons du Chanoine Marcel Michellod, que je vous conseille de lire par ailleurs. Notamment la préface de M. Marcel Clément, docteur en philosophie.
    Imprimé chez Valprint sa à Sion en 1992.
    Ceci dit, permettez moi de remettre les choses en place.
    Je ne vous comprend plus. Vous m’ étonnez.
    Vous voulez faire oeuvre de charité, et c’est tout à votre honneur, en aimant ceux qui nous dénient le droit d’ être chrétien et en tentant d’ abdiquer nos propres convictions en ne reconnaissant pas le droit à la vie, que vous avez reçu vous-même de par l’ affection de votre propre père et de votre mère, que vous dénoncez comme position irréaliste !!!!.
    Je vous cite :
    ‘L’abrogation immédiate de la loi VEIL” est une utopie largement partagée par 50 ou 100 000 français qui le répètent en boucle depuis 40 ans, sans avoir jamais rien proposé comme méthode politique face à ce fléau moral et social.
    UTOPIE, DITES-VOUS ?
    MAIS QUE VOULEZ-VOUS PROPOSER D’AUTRE ????.

  30. @ Chris du Fier
    L’utopie est de croire en la possibilité d’une abrogation immédiate et immédiatement suivie par tous ; ce que proposent des gens aussi divers que C. BOUTIN, ou P de VILLIERS ou le FN, c’est de commencer par une grande politique familiale et d’aide aux mères, tout en plaçant chaque femme demandant un avortement devant les conséquences de son acte, ce qui n’est pas fait actuellement. Il s’agit de rendre à la Vie ses chances face aux pressions sociales, économiques ou psychologiques, dues à une perte réelle de moralité collective. Et ensuite, avec l’aide de la Providence de parvenir à convaincre que l’avortement peut être re-pénalisé.
    C’est cette voie d’une action progressive, la seule possible, mais aussi la seule qui soit parvenue à faire bouger la société que les Pro Life américains mènent avec succès : ils préfèreraient aller plus vite, comme nous tous, mais on ne réforme pas la vie morale d’un peuple que par la loi (exemple chilien). Il faut des oeuvres concrètes et c’est à la politique de les susciter ou soutenir, à l’Etat de monter l’exemple si aucune autre institution sociale ne le fait.
    Ridicule et injuste donc d’incriminer Marine LE PEN de soutenir cette solution progressive, qui est celle du moindre mal : elle n’est pas la seule à soutenir ce point de vue.

  31. @ pg
    Bein ! Justement. Le FN Nouveau ne réclame plus l’ abrogation de cette loi inique…
    Des ‘gens’ aussi divers comme vous le dites, à savoir P de Villiers, ou C. Boutin, OUI.. Pas le FN..
    Dans le fond, nous sommes d’ accord.
    Ce n’ est qu’ une question de sémantique; N’est ce pas ?.

  32. @ Chris du Fier
    Vous semblez avoir mal lu : j’ai écris “ce que proposent des gens aussi divers que C. BOUTIN, ou P de VILLIERS ou le FN, c’est de commencer par une grande politique familiale et d’aide aux mères”, des gens qui COMME le FN proposent un traitement de cette question par étapes.
    Si vous pensez que la suppression de la loi Veil suffira à supprimer l’avortement, vous rêvez : regardez vivre les Français et examinez d’autres peuples tel celui du CHILI. les simplismes appliqués à des questions complexes ne sont pas une preuve de détermination ou de pureté, mais constituent en politique une solution de facilité : ce qui est charitable et prudentiel est de faire baisser le nombre d’avortements, et non de voter l’abrogation de la loi VEIL (si tenté que cela soit possible un jour faute d’avoir une majorité politique à l’assemblée Nationale) sans guérir la société et la famille des maux qui les accablent.

  33. @Solange
    Il nous est hélas impossible de compter le nombre d’insultes et d’attaques personnelles que vous avez publié; mais nous n’en avons pas besoin à vrai dire… Vous montrez par chacune de celles-ci votre mauvaise foi, expliquée par la furie avec laquelle vous poursuivez MLP et la haine que vous lui vouez. Ces attaques, ces grandes déclarations, mensongères pour certaines, me semblent d’ailleurs assez peu en accord avec l’idéal que vous défendez, une politique sans truchements ni mensonges, ni avec les valeurs du milieu catho tradi auquel vous semblez appartenir.
    Enfin, voilà des propos de l’antéchrist que vous avez lu j’en suis sûr mais que votre haine (parfois hystérique) ne vous permet pas d’intégrer.
    http://www.chretiente.info/201010123902/avortement-marine-le-pen-reprend-le-programme-de-2007/
    Je laisse le soin à PG le soin de se défendre quant à vos propos diffamatoires, qui ne respectent pas l’anonymat (derrière lequel vous vous cachez… )

  34. PG a raison.
    Il est opportun de noter un autre fait. Quand bien même le FN arriverait au pouvoir et supprimerait la loi Veil-Chirac (je crois que le mot utopie n’est pas assez fort), il ne resterait pas au pouvoir indéfiniment, et le gouvernement suivant aurait tôt fait de remettre celle-ci ou une équivalence en place.
    Aussi pourrait-on presque dire que MLP est seule à lutter véritablement contre l’avortement et la loi Veil-Chirac, en ce sens qu’elle désire faire changer les mentalités de façon à ce que l’avortement ne sévisse plus jamais; tandis que des gens comme Solange ne se gausseraient pas longtemps d’avoir éliminé le problème…

  35. Marine Le Pen propose de faire changer les mentalités avant de faire quoi que ce soit.
    Solange propose de supprimer directement l’ loi Veil-Chirac, un fois le FN au pouvoir : le mot utopie n’est pas assez fort…Et puis le gouvernement qui succéderait au FN aurait tôt fait de remettre la loi Veil-Chirac en place.
    On pourrait donc presque dire que Marine le Pen est seule à combattre l’avortement et la loi Veil en ce sens qu’elle désire faire changer les mentalités pour que l’avortement ne sévisse plus. Solange ne pourrait, avec son programme, que se gausser de régler le problème pour 5 ans.

Publier une réponse