Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

FN : Bruno Gollnisch pourrait démissionner également

Présent nous informe que lors du bureau politique "houleux" au FN, hier, qui a vu Martial Bild démissionner, Bruno Gollnisch, vice-président du FN, a également présenté sa démission qui, elle, « n’a pas été retenue ». Découragé par la situation conflictuelle dans laquelle le parti de Jean-Marie Le Pen se trouve actuellement plongé, Bruno Gollnisch envisage d’abandonner la tête de liste (région est) pour les élections européennes de juin 2009.

MJ

Add. Le vice-président du Front national et député français au Parlement européen Bruno Gollnisch a passé l’après-midi dans la propriété de Montretout à Saint-Cloud en compagnie de Jean-Marie Le Pen, Président du Front national, suite à la réunion houleuse d'hier soir.

Partager cet article

29 commentaires

  1. Je ne crois pas une seconde à la volonté de Bruno Gollnisch de démissionner de quoi que ce soit. C’est un homme courageux et s’il a des motifs de découragements, c’est bien de voir certains gamellards quitter le navire pour s’assurer des places non vraiment aux européennes mais surtout aux régionales qui suivront en 2010.
    Sur Martial Bild, NPI a révélé qu’il ne s’agissait en rien d’une déféction mais qu’il partait de sa fonction pour des raisons personnelles et non politiques. Et qu’il reste bien entendu membre du FN.
    Il ne sert pas à grand chose de gloser, une énième fois (à l’instar de Sarkozy!), sur la “mort” supposée du FN.
    On est toujours là et bien là, catholiques et Français toujours.
    Fidèles au poste de combat.

  2. Déjà la démission de Martial Bild pour “raisons personnelles” me paraît bizarre …
    Maintenant si Bruno gollnisch quitte le navire les carottes sont cuites pour le FN! et JMLP sera bien obligé de rectifier le tir. C’est une crise bien plus profonde que celle de 1998, mais c’est peut-être celle de 2008 qui sauvera le FN, en renvoyant la “Dame” dans les studios DE TV ou elle pourra expliquer à “ses Amis” son Passé politique !!

  3. C’est la cerise sur le gâteau!
    Si Gollnisch part, lui le fidèle éternel, alors le FN version Le Pen et Le Pen, n’aura plus aucune crédibilité. Il faut sûrement renouveler tout ça pour s’en sortir. Mais dans notre système démocratique, que faire?

  4. Ca y est c’est un boulevard qui s’ouvre devant l’UMP ! Adieu FN

  5. SALUT A TOI MARTIAL
    Ton parcours au sein du Front a été un exemple depuis 25 ans, tu as participé au développement du parti avec rigueur et professionalisme, sois remercié pour tout ce que tu nous as donné.
    D’autres combats seront à mener pour la renaissance du mouvement national
    FIDELITE ET COURAGE
    LOUIS 14

  6. Les déçus du sarkozisme, qui commencent à comprendre que l’UMP n’est plus la droite, sont de plus en plus nombreux (j’en fais définitivement partie depuis que j’ai vu le drapeau européen sur la photo officielle).
    Comment voulez-vous qu’ils se retrouvent dans cet imbroglio ? A qui apporter sa voix ? Villiers est trop compromis avec Sarkozy, Mégret hors circuit, JM Le Pen octogénaire n’incarne plus l’avenir, Marine Le Pen de plus en plus UMP-compatible (et donc à éviter), Gollnisch sur le poit de partir.
    C’est un moment historique pour vous de proposer une alternative crédible : il n’y a plus de gauche, car détruite, plus de droite, car elle a vendu son âme, et bientôt plus de droite nationale ! Nous n’avons plus qu’un parti tiédasse, un pot pourri […] !

  7. Martial BILD n’annonce pas qu’il quitte le FN, mais ses fonctions de responsable sur Paris. Il demeure apparemment membre du groupe FN au Conseil régional d’Ile de France. Idem pour B. Gollnisch sur Lyon et le Conseil régional Rhônes Alpes.
    On a le sentiment très net qu’une sorte de contentement jubilatoire s’est emparée de certains liseurs du SB : on dirait les commentaires de bistrot sur la place du village après un enterrement. Genre : tiens encore un de parti, le défunt avait toutes les qualités, que n’est-il mort !
    M. BILD et B. Gollnisch ne sont pas morts : peut-être sont-ils las de devoir accepter que le système interne du FN dans lequel ils étaient installés depuis 25 ans se modifie sous la pression de l’urgence. Parce qu’à force d’immobilisme et de glaciation d’une structure, arrive toujours le moment des remises en cause : indiscutablement, le FN, depuis la dissidence de B. Mégret, qui aurait servir d’alerte rouge, ne s’était pas réformé. Pourquoi ? Parce que les ”historiques” dont M. BILD et B. GOLLNISCH, mais on pourrait en dire autant de beaucoup d’autres qu’eux, n’en avaient pas vu la nécessité, se contentant d’accuser les ”félons”. Ils avaient demandé instamment qu’il n’en fut rien, se lançant déjà dans une campagne interne de déstabilisation de Samuel MARECHAL dont l’équipe FNJ avait fait tourner le FN durant les mois de crise. Lorsque le MNR chuta dès les européennes de 99, ces mêmes historiques se crurent dispensés de rien modifier. La stagnation électorale commencée dès les années (présidentielles de 95 avec B. Mégret comme directeur de campagne), continuée en 2002 (avec B. Gollnisch et C. Lang comme co responsables de cette campagne avec J-C Martinez) aurait alerter tous les responsables du FN : ils ont préféré continuer les guérillas d’appareil entre eux, s’éliminant les uns les autres lors de la composition des listes (ainsi B. Antony en 2004, éliminé au profit de ….. J-C Martinez, qui crie maintenant à…. l’élimination !). Cette passivité et cette inconscience ont été payées au prix fort en 2007.
    Il était facile de désigner comme bouc émissaire général Marine Le Pen qui fut chargée durant la campagne de 2007 d’un paquebot à la machinerie déjà très fatiguée. Il eut été plus intelligent de penser qu’une seule personne récemment arrivée à des responsabilités ne peut être tenue entièrement responsable de toute une histoire antérieure : mais cela supposait de déchirantes révisions collectives.
    Elles n’ont pas eu lieu alors. Il est logique que l’immobilisme soit sanctionné par les faits, en urgence, pour ne pas dire en catastrophe. D’où les querelles : voir ce qui se passe au PS, pour immobilisme et stagnation prolongés. Triste, mais logique.

  8. Très bien ! Très bien ! ENFIN ! Enfin Gollnisch réagit !
    Nul doute que JMLP aura pris soin, cet après-midi, de caresser dans le sens du poil le “brave” Bruno… Espérons que M. Gollnisch ira jusqu’au bout de se décision. Le clan lepéniste sans Gollnisch ne représente plus rien que lui même. Sans Gollnisch, le Front (ex)National mariniste est sûr de perdre toute crédibilité auprès des nationaux.
    Oui, cher Pascal G., je jubile comme les liseurs du Salon Beige, car enfin un espoir est permis de sortir de l’ornière lepéniste, lepénolâtre, mariniste…
    Si l’on veut reconstruire la droite nationale, il faut à TOUT PRIX se purger du lepénisme qui grippe depuis 1998 (au moins) notre courant de pensée. Si tous les dirigeants nationaux se réunissaient demain, AVEC ou SANS les LEPEN (soit ils combattent pour eux, soit ils combattent avec nous), pour faire enfin le congrès d’Epinay de la droite nationale comme le souhaitait il y a peu Bruno Gollnisch, IMAGINEZ un peu : GOLLNISCH, LANG, BOMPARD, ANTONY, ET TOUS LES AUTRES, CADRES DU FN, DU MNR et toutes les bonnes volontés de droite (sil en reste !) etc. imaginez ! avec tous les militants et sympathisans désignant au vote un CHEF, des délégués, un programme sur les bases essentielles, des projets, une stratégie et même plusieurs stratégies de ripostes au sarkozisme et à l’euro-mondialisme sans oublier cette culture de mort qui progresse chaque jour.
    Oui, imaginez un Grand Mouvement National Populaire Social Catholique !
    Si les cadres et les pointures comme Gollnisch décident de quitter le bâteau fou qu’est devenu le Front (ex)National, oui, l’espoir est permis.
    Courage M. Gollnisch, allez jusqu’au bout, ne laissez pas passer l’occasion du renouveau.

  9. Longue vie au Front Familial, merci pour tout.
    Nicolas le Président de l’Occident.

  10. Le FN est mort et ne bouge plus!
    Est-ce un bien , un mal?
    Je ne jugerai pas, refusant mordicus d’être un homme de parti.
    En regardant de l’extérieur, donc sans a priori, on ne peut que constater que la mort du FN vient de Mégret.
    Mais comment peut-on accepter au FN un transfuge gaulliste?
    Comment a-t-on pu croire une seule seconde à la conversion politique de ce si peu recommandable personnage?
    Comment ne pas penser qu’il n’était qu’un sous-marin utilisé pour tuer la droite nationale?
    Ce qu’il a fait avec une maestria remarquable.
    Le FN est mort!
    Je ne sais pas si c’est bon ou pas, mais je sais que c’est juste et mérité.
    Faillite financière, mais surtout faillite des idées, faillite du chef!
    Mon Dieu, quels dégâts, quels déceptions chez des gens, les militants, qui ne méritaient pas ça!
    La responsabilité de Monsieur Le Pen devant ses électeurs est énorme, et irréparable !
    Le courage et l’abnégation de Monsieur Bruno Gollnisch sont impressionnants.

  11. N’en déplaise aux complices du système qui rêvent à voix haute de la mort du seul mouvement organisé qui s’oppose à la décadence : Bruno GOLLNISCH reste au Front national.

  12. Je vois enfin que Gollnich semble se reveiller, c’est pas trop tôt. En tout cas en 5 ans Marine et sa clique auront réussi à tout casser, on est loin du 21 Avril 2002…

  13. “On est toujours là et bien là, catholiques et Français toujours.”
    Ah la bonne farce !!! Sacré Olivier M., toujours le mot pour rire !
    Pour ma part, je supplie Gollnisch de ne pas quitter le FN avant 2010. Qu’il essaie de faire l’effort de demeurer au sein du Front Familial pendant encore deux années afin de pouvoir se présenter à la succession de Le Pen à l’occasion du prochain congrès. Gollnisch est le dernier espoir pour que le FN retrouve enfin son idéal d’antan et mette un terme définitif à la dérive monegasque du FN.

  14. D’accord avec la quasi-totalité du message de HB, sauf son passage sur la prédestination des âmes (Mégret sous-marin du RPR).
    Oui, HB, ce n’est pas un crime que d’avoir été au RPR dans sa jeunesse. Le Pen est bien un ancien du CNI. Le Chevallier est bien un ancien de l’UDF. Rostolan est bien un ancien du CNI. Briois (le pote à Marine) est bien un ancien du MNR…
    Alors dans ce cas, que dire de Longuet, Madelin et Devedjan qui sont des anciens d’Occident ! Ceux-ci ont-ils appliqué les thèses professées par leur ex-groupuscule lorsqu’ils étaient ministres ???
    Un peu de sérieux ! La génération spontanée “électeur FN génétiquement programmé dès la naissance”, ça n’existe pas ! Pas plus que n’existe la prédestination des âmes “UMP un jour, UMP toujours”. Ca ne tient pas debout !!!

  15. @ Chère J-F SOLANGE
    Le rassemblement que vous préconisez a déjà eu lieu une fois, lors de la création du MNR : cela n’a pas tenu longtemps, car quand on fonde un mouvement uniquement sur des ressentiments, et non sur de idées claires, cela ne fonctionne pas. Les idées ne sont déjà pas toujours bien cernées et établies sur des sujets très importants au FN, mais les engagements devant l’électorat et la notoriété sont un acquis, même si rien n’est définitif, on l’a vu en 2007.
    Ce qui est plus que bizarre c’est de penser qu’il suffise de rassembler tous ceux qui ont eu un problème avec le FN pour que cela soit ipso facto un parti, dont il se dégagera un autre consensus que le refus obsessionnel de JM LP, et un chef,dites-vous, dont on ne sait s’il sera consensuel mou ou directif, ou entre les deux ou à éclipses ! Difficile de raisonnablement croire à une telle hypothèse quand on connait les personnalités et leurs caractères souvent très forts et leurs querelles passées au sein du FN.
    Ceci d’autant plus que demeure un facteur : l’électorat. L’expérience prouve que soit il continue à voter FN soit il se reporte sur Sarko, mais en aucun cas sur des clones artificiellement créés à partir du FN. Avant le MNR, il y avait déjà M. Schneider qui alimenta une lepenophobie maladive et diffamatoire. Et encore avant lui d’autres rassemblements d’ex élus et responsables, tous tombés dans le ridicule et l’oubli.
    Enfin, je suis très inquiet de voir que ce rassemblement pourrait naître du regroupement de gens qui entre 1995 et aujourd’hui n’ont rien su proposer de novateur, et ont géré la boutique FN en rentiers, se contentant d’attendre qu’à l’élection prochaine le vent souffle dans les voiles et leur permette d’être réélus, alors que la crise MNR avait démontré qu’une réforme de fonctionnement et de clarification des idées fondamentales devait se produire. Ils l’ont refusée, et veulent faire maintenant ces réformes ailleurs ; il est à craindre que comme le MNR, ils ne fassent que singer ce qu’ils ont connu et co géré, car réformer suppose abandonner des habitudes, des avantages acquis, du pouvoir, des attachements, etc…..
    Et là très sincèrement, je doute.
    Pour paraphraser JM LP, comment feront-ils ailleurs et maintenant ce qu’ils n’ont ni su, ni voulu, ni pu concevoir au FN lorsqu’ils le co dirigeaient ?
    Une telle évolution en qq jours par un simple changement d’adresse postale et de sigle est aussi crédible que l’hypothèse de la sélection naturelle dans la théorie de darwinienne de l’évolution.

  16. “Gollnisch doit resté au FN jusqu’en 2010 pour succéder à JMLP”.
    Pourquoi pas ? Mais quand la bande à Marine aura fini de virer tous les catholiques (dixit Aliot dans un célèbre entretien au “Monde” dont s’était ému Antony) et ceux qui ne vont pas dans son sens, qui restera-t-il pour voter en faveur de notre cher Bruno Gollnisch ? Qui ?…
    Ne voyez-vous pas que Gollnisch est l’assurance vie politique du clan lepéniste, la caution morale qui bluffe les catholiques et leur laisse croire qu’un jour, oh oui ! un beau jour, Bruno Gollnisch, l’éternel Dauphin du Viennois, montera sur le trône ?
    Le Pen père, et la camarilla lepenolâtre à sa suite, ne laisseront JAMAIS le FN à Gollnisch, jamais ! JMLP se croit le propriétaire d’une marque de fabrique familiale. Le FN canal boutique a définitivement supplanté le FN canal historique.
    Moi aussi j’ai cru un moment à ce rêve de Gollnisch président du FN, mais avec l’exclusion de Carl Lang et de ses amis, Gollnisch n’a plus d’appui, d’opposants efficaces à l’OPA mariniste. Et 2010, c’est encore plus d’une année d’attente… Pourquoi ne pas tous se réunir dans une nouvelle structure ? Les Lepen n’auront plus qu’à choisir : soit moisir seuls et on les oubliera, soit combattre le vrai combat à nos côtés.
    Je ne plus aucun espoir politique avec le FN. Je crois politiquement à un grand rassemblement, à une grande réconciliation nationale, populaire, sociale et catholique.

  17. Il serait bon de rappeler qu’en 2010 ce sont les adhérents qui voteront pour choisir leur président. Par conséquent si certains ne sont pas satisfaits de la tournure actuelle prise par le Front national, ils pourront voter (pour peu qu’ils adhèrent et soient à jour de cotisation au moment du vote). Bref, au lieu de râler, vous feriez mieux de vous (ré)engager pour influer sur l’orientation du seul mouvement politique de droite nationale connu des Français.

  18. @RL meilleur commentaire et analyse de la situation. La situation actuelle du FN est triste et à contre-temps alors même que l’espérance qu’a pu faire naître N.Sarkozy se révèle trahie et manipulée.
    @Nicole tout à fait. Il est plus constructif de voir ce qui peut être reconstruit, réctifié, plutôt que détruire.

  19. @ Pascal G:
    L’immobilisme vient du Menhir et non de ses lieutenants: ceux qui ont osé ruer dans les brancards se sont fait exclure manu militati.
    Je pense, comme beaucoup ici, qu’il est temps de passer à autre chose, de rassembler toutes les familles de la vraie droite. Et ceux qui les connaissent savent qu’avec les Le Pen, ce sera impossible car ils ne partageront jamais le pouvoir.

  20. @Pascal G.
    1 – Pourquoi les erreurs du MNR devraient-elles se reproduire ? Ce futur parti compte sur votre expérience pour en tirer les leçons…
    2 – Si le FN n’a pas progressé, je ne suis pas sûr que la faute en revienne aux historiques. Dans les années qui ont suivi la scission, je n’ose imaginé la colère de Le Pen si quelqu’un avait dit que Mégret avait fait une bonne analyse.. Soyons sérieux.
    3 – Enfin, la stagnation électorale du FN n’est pas dû qu’aux cadres mais aussi au corps électoral : maintenir un 15%, c’est déjà bien. Atteindre 51%, c’est un peu illusoire. La droite nationale ne pourra arriver au pouvoir seule…

  21. A Solange,
    Je suis d’accord avec vous. Les purges et exclusions entreprises par Marine Le Pen et ses amis continuant à un rythme de plus en plus soutenu jusqu’à la réunion du congrès, le risque est grand pour Bruno Gollnisch de sombrer dans l’isolement le plus complet. Mais s’il réussit le tour de force de supplanter Marine Le Pen en 2010, il pourra alors bénéficier d’une structure qui – pour moribonde qu’elle puisse devenir – constitue néanmoins un avantage certain face aux mouvements inexistants qui n’ont aucune assise électorale, ni légitimité politique (les mouvements de Touzé, Bay, Mégret, Spieler…).
    En créant un mouvement politique à partir du néant, nous recommençons l’expérience Front National dès ses origines, c’est-à-dire qu’il faudra compter plus de 10 ans de labeur stérile. Auquel cas, il sera nécessaire de s’armer de patience pour voir ce nouveau mouvement récolter les fruits escomptés. En revanche, si Gollnisch s’appuie sur la structure du FN (certes dorénavant complètement noyautée et dévoyée par le favoritisme, l’absolutisme, le népotisme, le républicanisme et le laïcisme), cela facilitera davantage sa future expansion.
    Ce n’est pas simple de créer un nouveau mouvement politique ; a fortiori quand il existe un parti parasite intitulé “Front National” qui trompe encore les gens de bonne foi qui estiment à tort que ce dernier défend la France, sa culture, son identité, ses traditions, son patrimoine, les libertés, la famille, la vie…

  22. A Pascal G.,
    Certes, la lepénophobie n’est pas un programme politique…
    Mais la lepénophilie (ou la lepénomanie) n’est pas non plus un programme en soi !
    Faites-le savoir au Conducator de Montretout et à sa fille.

  23. Le Pen et Le Pen sont dans un paquebot.
    Le Pen tombe à l’eau.
    Qui reste-t-il ?
    ***
    Le Pen et Le Pen sont dans un paquebot.
    Le paquebot coule.
    Qui reste-t-il ?

  24. Gollnisch est en sursis, son tour ne va pas tarder mais là comme Carl Lang vient de quitter, Gollnisch une semaine apres quittant aussi, cela ferait vraiment désordre. La “prussienne” va bientot avoir les mains libres pour reprendre la boutique de son papa mais ce sera un champ de ruine.

  25. à Xtophe,
    Je vous rejoins dans ce que vous dîtes. Merci, avec vous il y a un débat vraiment intéressant.
    Solange.

  26. Je vous lis avec grand intéret et vos arguments sont assez pertinents,
    mais en 2010, en cas de victoire de Bruno , croyez vous vraiment que les petits barons mis en place par Marine and co laisseront leur place, non ils le feront jamais…
    le parti sera ingérable…
    Alors le grand mouvement national social et populaire aura du sens pour repartir sur une dynamique saine et des idées neuves en vue de l’élection présidentielle
    de 2012

  27. @ Phill
    Je ne pense pas que B. MEGRET ait dégagé tant d’idées et de modernité que ce qu’il avait annoncé en partant ; en ce sens le MNR ne pouvait pas représenter un modèle, et d’ailleurs C. LANG et J-C MARTINEZ, ou B. ANTONY, etc…. ne l’ont pas rejoint.
    Quant à l’idée de la grande alternance au système, c’est ce que B. MEGRET avait annoncé au Congrès de VERSAILLES, fermant ainsi le FN à toute possibilité d’alliance.
    Or le défi actuellement, ce n’est pas de courir vers n’importe quelle alliance, mais c’est, comme le font tous les partis nationaux en Europe, être ”alliançable”, si cela est nécessaire et possible.
    Pour cela il est nécessaire de réformer le FN dans la continuité de son histoire et revenir à ses fondamentaux. Les cadres ”historiques” n’ont guère fait avancer les choses, et actuellement leur combat porte sur les investitures et non pas sur les idées. Je n’ai pas saisi quelles différences sur ce point J-C MARTINEZ et C. LANG mettent en avant : il n’y en a pas.

  28. @ Phill
    Je ne pense pas que B. MEGRET ait dégagé tant d’idées et de modernité que ce qu’il avait annoncé en partant ; en ce sens le MNR ne pouvait pas représenter un modèle, et d’ailleurs C. LANG et J-C MARTINEZ, ou B. ANTONY, etc…. ne l’ont pas rejoint.
    Quant à l’idée de la grande alternance au système, c’est ce que B. MEGRET avait annoncé au Congrès de VERSAILLES, fermant ainsi le FN à toute possibilité d’alliance.
    Or le défi actuellement, ce n’est pas de courir vers n’importe quelle alliance, mais c’est, comme le font tous les partis nationaux en Europe, être ”alliançable”, si cela est nécessaire et possible.
    Pour cela il est nécessaire de réformer le FN dans la continuité de son histoire et revenir à ses fondamentaux. Les cadres ”historiques” n’ont guère fait avancer les choses, et actuellement leur combat porte sur les investitures et non pas sur les idées. Je n’ai pas saisi quelles différences sur ce point J-C MARTINEZ et C. LANG mettent en avant : il n’y en a pas.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services