Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Flambée de cas de coronavirus lors d’un rassemblement catholique à Montligeon ? Intox

Flambée de cas de coronavirus lors d’un rassemblement catholique à Montligeon ? Intox

La presse relaie avec moult désinformation une information du journal Ouest-France, selon lequel plusieurs cas de Covid-19 (“une flambée” selon France Bleu) ont été détectés à l’issue d’une retraite spirituelle, fin octobre, au sanctuaire de Montligeon (Orne), qui a réuni environ 200 personnes.

Le sanctuaire a publié un communiqué pour rétablir les faits :

Le sanctuaire de Montligeon a mis à la disposition d’une association une partie de ses locaux, du 22 au 25 octobre 2020, pour un séminaire de 190 personnes, dans le respect des consignes sanitaires de l’époque. Plusieurs participants ont été déclarés positifs au Covid19, après cette rencontre.

La réunion organisée a eu lieu dans le cadre d’un établissement d’hôtellerie et non sur la voie publique ni dans un lieu ouvert au public. L’article 3 du décret du 10 juillet 2020 (prescrivant alors les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid19) ne s’appliquait donc pas à cet événement et ne nécessitait pas de déclaration en préfecture.

L’information a été confirmée par la Préfecture de l’Orne le 18 novembre auprès du sanctuaire de Montligeon, reconnaissant que le sanctuaire a bien respecté le cadre légal en vigueur à l’époque. Comme depuis le début de la crise, un protocole sanitaire rigoureux avait par ailleurs été mis en place avant et pendant la venue du groupe de façon à assurer au maximum la sécurité des participants, comme des salariés et bénévoles du sanctuaire.

Conformément aux mesures gouvernementales en vigueur aujourd’hui, le sanctuaire n’accueille plus aucun visiteur depuis le 30 octobre.

Le sanctuaire de Montligeon s’associe à toutes les structures ecclésiales, en lien avec les autorités publiques, pour se mobiliser dans cette lutte contre le Covid19.

La préfecture se tient également à votre disposition pour confirmer ces éléments.

Partager cet article

14 commentaires

  1. Au rythme où vont les choses, c’est un peu comme si on envoyait en prison les gens qui ne pensent pas comme il faut, sous prétexte qu’ils ont attrapé la grippe.

    • @Pitoune
      En URSS, les mal-pensants allaient passer des vacances de longue durée dans les hôpitaux psychiatriques.
      En France, force est de constater que la dictature “sanitaire” devient une histoire de fous.
      Peut-on espérer que les Gentils Organisateurs de cette folie furieuse finissent un jour dans le 7ème cercle de l’enfer de Dante ?…

    • Je résume : on va tout simplement mettre en prison tous les gens qui pensent

  2. Qu’est ce qui prouve que ces personnes ont contracté le virus au cours de ce rassemblement de seulement 4 jours ????

  3. Oui c’est vraiment ça; ça n’est pas tant le coronavirus que l’on craint mais on a peur d’être cas contact de cas contact et de se retrouver ainsi interdit de sortie ou de toute activité pendant le temps estimé nécessaire pour qu’on ne recommence plus nos imprudences.

  4. Et…?

    Sur 190 personnes, selon les stats actuel il est “standard” d’avoir de 3 à 5 cas, c’est la moyenne nationale française (qui est mauvais, probablement à cause du confinement). Ensuite sur ces cas, il est hautement probable qu’il n’y aura pas de symptômes et aucun décès.

    J’attends dans les prochains, avec impatience, le décompte des cas de grippe et de gastro, suite à des réunions.Histoire de voir si la bonne presse est toujours aussi prompt sur le plan sanitaire 🙂

    Mais, dans l’idéologie politique actuel et depuis 250 ans, tout est bon pour critiquer les cathos…

  5. Les mêmes média ont-ils fait autant de reportages sur l’affaire de Joinville-le-Pont, par exemple ?
    Je suppose que l’appartenance socioculturelle probable des participants de cette orgie justifiait une discrétion de violette, alors que le rassemblement catholique du sanctuaire de Montligeon justifie toutes les faiques niouses imaginables.

  6. “Cette information va faire couler beaucoup d’encre”, écrit le journaliste de France Bleu, qui semble s’en réjouir. L’encre coule, à défaut de sang. On ne sait ce que la dizaine d’Emmanuels bretons ont comme symptômes, ni s’ils en ont. Ce qui est important c’est de relayer le sympathique Ouest-France, d’augmenter le débit d’encre, de créer le buzz. Non, les évangéliques lorrains n’ont pas le monopole du covid. Il y a aussi les “séminaristes” catholiques de Montligeon, venus prier pour les âmes de leurs proches au purgatoire. Et tout cela quelques jours avant le reconfinement. Pain bénit!

  7. Pour qu’il y ait une contagion, encore faudrait-il qu’il y ait encore la covid alors qu’il n’y en a plus depuis 6 mois, qu’il n’y a plus des variants donc des coronavirus classiques avec une part minoritaire ou marginale de sars cov 2….

    Et encore faudrait-il que ce soit très contagieux, ce qui n’est pas le cas du tout, surtout que les gens ne se touchent plus….

  8. Si on ne fait pas systématiquement des procès pour diffamation calomnieuse, il ne faut pas s’étonner de ces récidives journaleusiques.
    Abbé Bernard Pellabeuf

  9. Et si ces soi-disants malades avaient tout simplement un rhume ? ou je ne sais pas une rhino parce que ATTENTION : les virus de rhino existent aussi aie aie aie tous ces malades ….. bon Monsieur l’Abbé je pense que vous avez raison, les catholiques, les prêtres et séminaristes vont devoir passer leur temps à faire des procès pour diffamation calomnieuse
    Enfin tant qu’il en est encore temps.

    Après cela ils vont dire que la presse est indépendante ; après cela les zélés vont ENCORE SEVIR !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services