Fiscalisation des allocations familiales : un risque pour JM Ayrault

De Guillaume Tabard dans Les Echos à propos de la fiscalisation des allocations familiales :

"En supprimant cette ultime exception, Jean-Marc
Ayrault prendrait un triple risque : une accusation symbolique par une
majorité à droite de s'en prendre à la famille ; une accusation
économique par une grande partie de la gauche de rogner le pouvoir
d'achat des ménages ; le reproche général d'affaiblir une politique
familiale qui permet à la France de conserver un de ses rares atouts
face à l'Allemagne : sa démographie. Pour Ayrault, prudence peut être
synonyme de sagesse."

5 réflexions au sujet de « Fiscalisation des allocations familiales : un risque pour JM Ayrault »

  1. c

    Rare atout face à l’Allemagne, pas sûr qu’en données exactes de natalité sans l’immigration même de deuxième ou troisième génération, le taux de natalité de la France soit si différent.
    L’on peut tout faire dire aux chiffres…
    La différence c’est peut-être que le déclin de la natalité française a commencé un peu plus tard.

  2. Gisèle

    Intégrer les allocations familiales dans la globalité des revenus pour le calcul de certains droits , oui .
    Les allocations familiales dans certains cas sont devenues , non une aide , mais simplement un revenu .
    Un grand nettoyage – contrôle serait très utile et certainement générateur d’économies .
    Contrôles +++ ; après , l’état pourra prendre des décisions ..
    Mais bon ! je doute que le PS ait le courage de s’y atteler , tellement la tâche est immense et anti – électorale .

  3. grami

    primo – pourquoi la femme n°2 ou 3 de l’islam est-elle considérée comme parent isolée. Elle perçoit des allocations familiales presque doublées.
    secondo – la démographie est environnée de mensonges : les naissances des Comores, Guyane, et celles de tous les étrangers nés sur le sol, comptés français en plus de leur nationalité, sans le demander depuis Mitterand en 1985. Les morts-nés comptés vivants depuis Giscard en 1975…

  4. Thibault

    Je ne suis pas assez riche pour quitter la France et vivre à l’étranger.
    Cependant, avec mes 6 enfants, je reste assez libre et assez riche pour ne plus “acheter français” quand je veux ! … Pour ne plus financer des électeurs socialistes !!!

Laisser un commentaire