Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Immigration

Fêter le 14 juillet, c’est démagogique

Conseiller municipal d’opposition à Lunel et membre du comité central du FN, Guillaume Vouzellaud déclare à Minute :

"Un de mes amis est marié à une jeune femme d’origine marocaine et ils ont un gamin de 7-8 ans. A l’école, des enseignants et des parents d’élèves ont fait pression pour que le gamin suive des cours d’arabe! Mon ami a refusé, en arguant que son fils était français et qu’il était hors de question qu’il apprenne l’arabe! Car ce n’est pas en encourageant l’apprentissage de l’arabe qu’on va cimenter les Lunellois. On a besoin d’unité.

Un symbole de cette unité, c’est la fête nationale, le 14-Juillet. Or figurez-vous qu’à Lunel, il n’existe aucune célébration officielle. Lors d’une séance du conseil municipal, nous avons proposé de marquer le coup et d’instituer une cérémonie. Le maire nous a répondu que c’était démagogique !"

Partager cet article

19 commentaires

  1. Personnellement je ne me battrai pas pour le 14 juillet qui est la fête des “valeurs républicaines”….
    Sans même parler des détails historiques crapuleux de cet événement ! la tuerie de Charlie Hebdo à coté c’est de la rigolade ….

  2. Cette ville est déjà sous influence, combien de temps pour qu’elle bascule grâce à valls et ses naturalisations à marche forcée? Quant à l’enseignement de l’arabe au collège il est mis en avant quasiment partout dans les grandes villes, non pas en s’en doute pour s’ouvrir au monde mais bel et bien pour se refermer sur son communautarisme avec l’appui et l’encouragement de tous les bisounours qui nous ont conduit au désastre présent et l’enseignement en contient un bon nombre.

  3. Il y a plusieurs années, une nièce a eu des ennuis et a été punie, car elle refusait de suivre des cours de langue autre que le français « pour aider ses petits camarades » qui ne parlent pas bien le français. Cela s’est passé dans la ville de Bagnolet (Seine-Saint-Denis)
    Alors que cet enfant subisse des pressions car il refuse ainsi que son père d’apprendre l’arabe ne me surprend pas.

  4. Je crois que nous ne sommes pas loin du fond.

  5. Le moment venu ,c’est ainsi que cela se passera ,car l’humiliation, le déclassement ,la persécution de certains de nôtres , le chagrin immense de voir la France malmenée de la sorte ,est immense dans le cœur des patriotes .
    “Les hommes d’armes combattront ,et Dieu donnera la victoire ”
    JEANNE
    http://ripostelaique.com/je-reve-dun-nuremberg-francais-contre-tous-ces-fascistes-qui-ont-trahi-le-pays/

  6. Fête de décérébré surtout… Autant fêter le 15 aout.

  7. Charles a raison : le 15 août est la vraie fête nationale…
    Mais si l’on veut changer les choses, on ne fera pas l’impasse d’une réconciliation aussi sur les symboles actuelles de la république…
    A la Libération, il faudra garder le drapeau tricolore – mais lui adjoindre le Sacré Coeur – et il faudra aussi garder le 14 juillet – mais le sanctifier.
    On ne peut pas faire comme nos ennemis : faire table rase du passé. Il faut réunir et non pas désunir : le salut de la France est à ce prix.

  8. Le 14 juillet est un jour de deuil pour bien des Français. C’est en effet le premier jour du génocide des Français, notamment du génocide des catholiques et des royalistes. Henri de Gaulle, père du Général, le 14 juillet, fermait ses volets en signe de deuil (cf. “Des royalistes dans la Résistance”, de François-Marin Fleutot), et moi, je fais pareil. Bravo aux villages qui ne fêtent pas ce jour abominable entre tous ! À bas la république des tyrans ! Vive le Roi ! Vive le 15 août comme fête nationale ou le jour de la Saint Louis !

  9. C’est qui ce maire qui refuse de fêter le 14 juillet ? … plutôt bien cablé, non ?

  10. Fêter le 14 juillet, très peu pour moi. Mais d accord pour dire que les Francais ont besoin d une fête nationale. Le 14, on fete l avènement d un régime quasi sacré pour beaucoup, mais pas la France elle meme.
    Le 15 août, c vrai que cela pourrait être bien, mais utopique pour le moment. Pourquoi pas le 35 décembre, anniversaire du baptême de Clovis? C est juste une idée cela dit.

  11. Et le maire de Lunel s’affiche divers droite.
    Où en sommes-nous ?
    Peut-être préférera-t-il commémorer le 11 janvier 2015 (fête du “Je suis Charlie”) ou le 12 juillet 1998 (fête de la France black, blanc, beur après la victoire en coupe du monde de football) ,

  12. Alors qu’ils fêtent le 15 juillet (1099) !!!
    @ Nemo, je vous comprends. Cependant, ces gens qui refusent de chanter la Marseillaise ou de fêter le 14 juillet ne le font pas pour les mêmes motifs que vous : pour eux, ce sont des symboles de la France et ils les mettent de côté quand ils ne crachent pas dessus. Nos symboles feraient référence à toute la grande histoire de France, ils les écarteraient pareillement.

  13. Pour mémoire il faut se souvenir que la république a réussit à obtenir que le 14 juillet soit une fête nationale en soutenant pendant les débats que c’était le 14 juillet 1790 que l’on commémorait.
    Le 14 juillet 1790 est la fête de la fédération. Des délégations venant de toutes les régions de France sont venus sur le champs de Mars proclamer au nom de leur province leur libre attachement à la France – même celles qui avaient été conquises. Louis XVI accueillait cette “hommage lige” et a officiellement fait adopter le drapeau tricolore à la France.

  14. à Frégate …
    la fédération avait choisi cette date parce que c’était le premier anniversaire de la prise de la Bastille .
    Le serpent se mord la queue !

  15. Que l’on veuille imposer l’enseignement de l’arabe à des gamins qui n’en veulent pas est très révélateur du combat mené pour la destruction du pays.
    Il y a une volonté claire et palpable, que l’on constate ici, d’empêcher les jeunes de s’intégrer.
    Dans un pays normal on ferait plutôt pression pour que l’enfant apprenne la langue française et s’intègre.

  16. STOP !
    Comme Lunellois, je réagi. Les cours d’arabe existent, mais ne sont pas obligatoire, ceci comme dans de nombreuses villes de la région. La chose n’est pas le fait de la ville de Lunel.
    Le 14 juillet, le maire a toujours marqué la journée, problème: personne ne s’interresse a la cérémonie.
    Et ce n’est surement pas avec le discours de Mr Vouzellot que Lunel brillera.
    Sans parti pris aucun, (j’ai voté Claude Arnaud et quelquefois FN) je regrette les déclarations de gens irresponsables qui n’ont qu’un but, se mettre en avant scène au détriment de l’intérêt commun.
    Lunel est une belle petite ville que beaucoup aimeraient habiter, proche de la mer, entre Montpellier et Nimes, avec la Camargue comme terrain de jeux.
    Bienvenu à Lunel, il y a ici comme ailleurs, hélas, des gens pas recommandables, mais ils ne sont pas toujours ceux que l’on crois.
    95 % de la population vit en paix, la ville est bien gérée, mais nous subissons la proximité de deux grandes villes proches et la politique nationale sur laquelle nous n’avons pas plus que d’autre les leviers d’actions.
    Saluons nos gendarmes qui font un bon travail, et une équipe municipale qui oeuvre pour la ville.

  17. Le 14 juillet permet de montrer à notre glauque président toute la fierté qu’on a pour lui.
    La fête nationale de France, c’est le 15 août, un point c’est tout.
    Le 14 juillet est pour moi un jour comme les autres.

  18. Le 14 Juillet n’est pas une date exemple de la grandeur de la France à donner aux émigrants qui sont sur notre sol.
    elle est tellement signe de violence et en plus de manipulation et de tromperie de notre peuple.
    Reprenons le 15 août. Fete de Notre Sainte Patrone tutelaire de la France, La très et Sainte et Notre genre Dame la Vierge Marie Mère du Christ et notre Reine. continuons à fêter Ste Jeanne d’Arc le deuxième dimanche de mai qui est toujours actuellement la deuxième fête nationale officielle de la France.

  19. Comme le disait un soldat de tonton dans “les tontons flingueurs” : le 14 jullet, c’est pas ma fête préférée.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.