Femen : la complaisance des autorités

Les sénateurs de Paris Yves POZZO di BORGO (UDI) et Pierre CHARON (UMP) s’indignent de la provocation du groupuscule ukrainien des Femen à Notre-Dame de Paris :

« Il est incompréhensible que ces activistes étrangères ne soient pas empêchés d’agir. Surtout aujourd’hui où il y a une conjoncture spéciale : émotion des catholiques suites à la démission du Pape, vote de la loi sur le « mariage pour tous », interdiction d’une manifestation (fait rarissime au regard du droit des libertés publiques) des opposants à la réforme du mariage place Edouard Herriot suites aux prétendues menaces du groupuscule « Gouines comme un camion », exposition des cloches de Notre-Dame de Paris, audition au même moment des autorités religieuses par la commission des lois du Sénat, …

Nous connaissons le sérieux et l’efficacité de la Préfecture de Police. Il faut donc s’interroger sur son instrumentalisation possible par le gouvernement, qui en optant pour un certain laxisme recherche manifestement des réactions violentes (toujours à redouter face à ce type de provocation), afin de ternir très certainement l’image des croyants, pour la plupart opposés à la réforme du mariage. Ce ne sont pas des méthodes dignes de la démocratie française. »

16 réflexions au sujet de « Femen : la complaisance des autorités »

  1. Jean Theis

    Au contraire, ce sont des méthodes dignes de la “démocratie” française dont nous bénéficions depuis 1789..
    Qu’il est agréable de retrouver le Salon Beige avec ses titres clairs et les textes immédiatement dessous, sans tressautements, divers titres dansants au milieu des éclairs de couleurs, cent pubs et renvois à mille “lire la suite…” ailleurs, mais où ?

  2. Tonio

    Faites-vous violence, regardez la vidéo (vous pouvez couper le son, il n’y en a pas besoin) : elles n’ont rien d’ukrainiennes…
    Et ces com…plices de touristes qui ne trouvent rien de mieux à faire que prendre des photos… Avec les journalistes, mais eux, “c’est normal, ils ont été prévenus à l’avance, ils font leur job”.
    Le jour où on les prévient d’un meurtre, ils viennent aussi prendre des photos ? C’est quoi la limite ? C’est ça leur éthique ? Plutôt étique…

  3. c

    Avec les journalistes, mais eux, “c’est normal, ils ont été prévenus à l’avance, ils font leur job”.
    Le job consiste donc à donner leur appui sciemment à des actes illégaux…
    Par ailleurs pour l’intervention de mgr Vingt-trois, est-il sûr qu’il est bien l’archevêque de Paris?

  4. beij

    Au-delà du dégoût… Quelqu’un sait-il si elles ont été interpellées ensuite, sur le parvis ? Les journalistes, qui se gardent bien de prendre parti (voyez-vous, ils appellent cela être objectifs), nous disent qu’elles ont continué à manifester une dizaine de minutes devant Notre-Dame. J’imagine que ces dames vénales n’avaient pas déclaré leur… manifestation. Prions. Les forces du mal se déchaînent. Et Satan reste petit. L’Accusateur montre du doigt Benoît XVI. Il prouve ainsi que notre Pape est un grand Pape et qu’il le craint. Par les Femen, le diabolos divise moins qu’il rassemble et je découvre peu à peu, dans ma paroisse, que les chrétiens de France redécouvrent peu à peu ce que c’est que la Croix.

  5. G

    Mgr Vingt Trois n’a pas réagi à la une provocatrice de Charlie Hebdo (“Mgr Vingt-trois a trois papas”), il ne bougera pas plus face à l’action blasphématoire des Femen.
    Tant que l’Église ne bougera pas, tous ces énergumène pourront faire ce qu’ils veulent…
    Son silence favorise la cathophobie.

  6. Morlez

    Restons unis : le Cardinal n’est pas tenu d’agir publiquement pour faire connaître sa position.
    Les FEMEN ont un réel savoir-faire dans une catégorie d’action qui s’appelle le happening.
    Les jeunes qui gravitent autour de Frigide Barjot démontrent chaque jour que nous maîtrisons également ce jeu, avec l’assitement du plus large public. L’outrance et l’outrage ne paient pas toujours : opposons-nous fermement et massivement mais sans emportement.

Laisser un commentaire