Familles : après le matraquage dans la rue, le matraquage fiscal

Lu dans Valeurs actuelles :

V"Une “pause fiscale”, comme celle qu’appelait de ses voeux François
Hollande à la fin du mois d’août ? Quelle pause ? On devrait plutôt
parler d’enfer fiscal puisque, après 2013, où les prélèvements
obligatoires atteindront un nouveau record à plus de 46 % du PIB, la
pression sur les contribuables s’alourdira une nouvelle fois en 2014,
d’au moins 12 milliards d’euros, dont 10 milliards payés par les seuls
ménages. C’est ce qui ressort du projet de budget 2014 présenté en
Conseil des ministres. […]

Les contribuables auront une autre appréciation lorsqu’ils
recevront en septembre 2014 leur avis d’imposition sur leurs revenus de
2013, et notamment les familles, à qui le projet de budget — il modifie
en profondeur plusieurs règles relatives au calcul de l’impôt sur le
revenu — réserve un sort tout particulier
. S’il fallait encore donner
une preuve de la haine du gouvernement envers la famille, la voilà !

Premier
dispositif visé, le quotient familial. Créé après la guerre dans le but
de favoriser la natalité, il fait varier le montant de l’impôt sur le
revenu (IR) en fonction du nombre d’enfants ; un mécanisme de
plafonnement a toutefois été mis en place pour limiter l’effet de ce
quotient dans le calcul du montant de l’impôt. En octobre 2012, l’actuel
gouvernement l’avait réduit de 2 336 à 2 000 euros par demi-part ;
c’était une des promesses de campagne de François Hollande : « Je rendrai le quotient familial plus juste en baissant le plafond pour les ménages les plus aisés. » En
2013, cette mesure concerne 883 000 foyers fiscaux, qui perdront en
moyenne 555 euros. Et que dire de la création d’une nouvelle tranche
supérieure du barème de l’impôt à 45 %, de la limitation à 10 000 euros
du montant des niches fiscales, du gel du barème de l’impôt sur le
revenu, du changement de la fiscalité des revenus du capital, de la
suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires
, etc. ?"

6 réflexions au sujet de « Familles : après le matraquage dans la rue, le matraquage fiscal »

  1. Carlos

    Il y a de fortes chances qu’avant le 2nd trimestre 2014, l’état soit obligé de faire comme à Chypre ! L’article 43 au niveau européen le permet maintenant. Cela veut dire que les 1900 milliards de dettes seront payés en prenant les assurances-vie, les livrets A, les comptes courants de tous les Français ! C’est à dire l’équivalent de 1400 milliards d’€ !
    Ce n’est pas pour rien que de plus en plus de gens partent avec des valises pleines vers le Luxembourg ou d’autres paradis fiscaux !
    Il faut être bien naïf pour laisser son argent en banque !

  2. Sawyer

    Au moins les socialistes agissent à visage découvert.
    Leur but : créer de la pauvreté et des pauvres pour taxer davantage les “riches” et ainsi s’assurer une large base électorale pour se maintenir au pouvoir !
    L’avenir de la France, ils n’en ont que faire !!!

  3. Maria

    Mimolette 1er se tire une balle dans le pied.Tous les smicards qui touchaient des heures sup défiscalisées ont vu, dans un premier temps, leur salaire diminué et constatent maintenant que leurs impôts ont considérablement augmentés,ou pire,qu’ils sont soumis à l’impôt sur le revenu pour la première fois,avec obligation du coup de payer la taxe d’habitation…Tous ces malheureux qui travaillent pour gagner bien peu ne sont pas prêts à signer pour un 2ème quinquennat de socialisme .

Laisser un commentaire