Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Fait religieux en entreprise : « Toutes les religions sont concernées mais en priorité l’islam »

Selon une enquête de l'institut Randstad et l'Observatoire du fait religieux en entreprise (OFRE), les « cas conflictuels »représentent 7,5% de l'ensemble des faits recensés en 2017 contre 6,7% en 2016. Ceux qui nécessitent l'intervention d'un manager représentent « 16% » du total contre « 14% » en 2016 et « 12% » en 2015, tandis qu'un manager sur cinq (20%) est confronté à des « difficultés ». Lionel Honoré, directeur de l'OFRE, indique :

« Quantitativement marginaux, ces faits sont qualitativement très importants car ils polluent le bon fonctionnement de l'entreprise »

Il cite le « refus de travailler avec une femme ou sous ses ordres », « de réaliser certaines tâches ou de respecter les ordres du manager », de « travailler avec des personnes ayant une autre religion », la « contestation des horaires de travail eu égard à la prière » mais aussi « le prosélytisme »

Et soudain c'est le drame, il fait l'amalgame :

« Toutes les religions sont concernées mais en priorité l'islam ».

Partager cet article

7 commentaires

  1. Certes, face à l’islam toutes les religions sont concernées…

  2. Dans un pays, en l’occurrence le nôtre, où le christianisme, le judaïsme et le boudhisme respectent la loi, quand aurons-nous des dirigeants dignes de ce nom qui feront marcher l’islam dans les clous ?
    Les musulmans sont parfaitement capables, en tout cas un majorité d’entre eux, de respecter la loi française ; ils savent mieux que nous les différences entre la France et le bled, et je suis certain qu’ils sont loin d’être tous d’accord de devoir subir les diktats de la charia, imposée à tous par quelques uns…
    Ce sont ces quelques uns qu’il faut expulser manu militari de notre pays, et pour cela il faut changer de constitution, et en adopter une qui puisse permettre au législateur de voter les lois « ad hoc », et à l’éxécutif d’agir avec fermeté !
    Et les musulmans, leurs femmes surtout, nous remercieront !

  3. Nous n’avons pas besoin de l’Islam pour faire bon, beau et bien et 2 000 ans de christianisme le prouve amplement. Donc, soit l’Islam se courbe à nos exigences, nos us, nos coutumes, soit il devra se barrer, c’est tout.

  4. Les faits reprochés ne concernent qu’une seule religion. Les autres ne font rien de tout cela. Dire que toutes les religions sont concernées, est une manip. commode, histoire de ne pas se mouiller. Le lion !

  5. « Les faits reprochés ne concernent qu’une seule religion. »
    Les dés sont pipés dès le départ car l’Islam n’est pas qu’une religion, contrairement aux autres !
    C’est même assez peu une religion car, avant tout, c’est une idéologie, un système social et politique, un moyen de conquête par la ruse ou par la force, le tout peu compatible avec la république.

  6. L’islam n’a pas sa place chez nous. Ces gens doivent retourner dans leurs Pays d’origine, terres de leurs ancêtres, pour contribuer à leur prospérité. Dans les 57 pays qui sont sous le régime de l’islam, il y a de graves problèmes à différents niveaux et la situation des femmes et des petites filles est horrible et inadmissible ; indigne.
    Les gens doivent comprendre qu’il n’y a pas d’islam modéré. Il faut ouvrir un coran pour le lire et comprendre. Il n’y a que des musulmans qui pratiquent plus ou moins leur religion, c’est tout!
    De toutes façons, ils ne modifieront jamais le coran car pour eux c’est un texte sacré. De plus, en tant que femme occidentale, jamais je n’accepterai de reconnaître comme un modèle de vertu un homme qui a marié une enfant de 6 ans pour consommer ce « mariage » lorsque la fillette a eu 9 ans. et j’arrête ici la liste des autres exactions…
    Alors, sur la terre de mes ancêtres jamais je ne serai une soumise à des pratiques qui ne sont pas de notre civilisation : par exemple la taquiya (le mensonge autorisé) tandis que nous recherchons la vérité en toutes choses et situations du fait de notre civilisation et société qui a hérité du christianisme…
    Allez voir les homélies et les interventions du Père Boulad, par exemple… Il y a aussi un zoom sur TV Liberté. Il faut l’entendre.
    Il sait de quoi il parle : il est prêtre en Egypte et il est âgé de 86 ans. Ses grands parents ont fuit la Syrie du fait de l’islam.
    Pour moi, c’est clair :
    – c’est eux ou nous.
    Je ne me fais aucune illusion là-dessus. Il faut voir la réalité telle qu’elle est et arrêter de se bercer d’illusions car les conséquences pourraient être dramatiques.
    La situation est déjà dangereuse pour nos vies, celles de nos enfants et notre sécurité. Et puis, mine de rien : la charia gagne du terrain : il y a des situations que l’on accepte et que jamais nos anciens n’auraient pu accepter et imaginer.
    Et puis, en tant que femme, c’est à dire un être inférieur et subalterne pour les hommes de cette civilisation et système politique-religieux, jamais je ne porterai un voile ou une burqua. Jamais.
    Je me demande ce qu’en penseraient mes grands mères et mon arrière grand-mère que j’ai connu et qui était une femme digne et remarquable, bien que veuve très jeune…
    NON : c’est un cauchemard.
    Les gens de chez nous doivent se réveiller et prendre leur responsabilité : dire NON comme c’est le cas en Pologne, en Tchéquie, et en Hongrie.
    Résistance!

  7. L’engrenage fatidique qui amènera la partition du Territoire par l’Islam est hélas bien connu:
    1 – En Algérie, la France, au nom de la tolérance, a imposé à son Administration le respect de l’Islam et de ses lois.
    2 – Au nom de ces lois, les Oulémas (et la pression Communautaire) ont interdit aux Musulmans d’opter pour la citoyenneté française, donc de rester ces « citoyens musulmans » tolérés par une France laïciste.
    3 – Ces  » citoyens musulmans » se sont donc inventé une Patrie et ont mis les Français dehors du Pays qu’ils avaient entièrement crée.

Publier une réponse