Faire participer les internautes à l'élaboration des lois

FMercredi soir, avec des représentants de plusieurs think tanks, a eu lieu le lancement du projet web Parlement et Citoyens,
un site qui permet aux internautes de participer directement à
l’élaboration de propositions de loi soumises par des parlementaires
. 6 parlementaires, dont Marion Maréchal-Le Pen, ont présenté à tour de rôle leur projet de «coproduction législative»
avec les internautes. Evidemment, cela ne plaît pas aux grands démocrates. Lucile Schmid, venue représenter la fondation de l’Ecologie politique, déclare :

«Passer derrière Le Pen, symboliquement c’est dur, même si les votes populistes sont une réalité…»

Paradoxalement, c'est la présence de l'élue FN qui permet à cette initiative d'avoir un peu de visibilité médiatique. Cyril Lage, ex-consultant en affaires publiques à la tête de
cette initiative, indique :

«On s’est posé la question pour l’inclusion du FN, mais on a eu la conviction qu’il fallait le faire. En terme de voix, c'est le troisième parti de France, qui sommes nous pour leur dénier le droit de débattre ?»

Constitué de 5 bénévoles et financé par des dons, Parlement & Citoyens se veut plus qu’un forum politique. Chaque «coproduction législative»
sera encadrée par l’équipe du site, qui produira des synthèses à partir
des propositions des citoyens et organisera des débats entre les
parlementaires et les meilleurs contributeurs. Les initiateurs du projet sont pourtant conscients que la «fachosphère» est très active sur Internet :

«Individuellement,
ils sont probablement plus fort que toutes les autres forces politiques
à ce niveau-là, c’est vrai
.  Mais collectivement, tous les autres
partis représentés sont plus forts qu’eux donc il y aura un équilibre.
Les échanges seront de toutes façons modérés.»

Affaire à suivre.

4 réflexions au sujet de « Faire participer les internautes à l'élaboration des lois »

  1. pierre

    think tanks…. vous voulez peut-être dire “groupes de réflexion” ?
    Attention, la dérive du langage participe grandement au grand suicide français. Mais maintenant qu’on perçoit le réveil des assoupis, très prometteur, portons le aussi sur le terrain essentiel du langage. Que de prises de conscience à faire !

Laisser un commentaire