Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Facebook, cette nouvelle pravda du régime

Facebook, cette nouvelle pravda du régime

De Francis Bergeron dans Présent :

Dans Présent du mercredi 17 juillet, figurait un article prenant la défense des jeunes militants de Génération identitaire, à la suite de leur opération symbolique mais spectaculaire dans les Alpes, l’an dernier. Présent rappelait la forme qu’avait prise cette opération : une chaîne humaine non violente au col de l’Echelle, dans les Alpes. C’est l’un des points de passage des flots migratoires clandestins. […]

Or vendredi à 22 h 43, nous avons donc reçu un message de la société Facebook. Ce message nous disait : « votre publication va à l’encontre de nos standards de la communauté. Ces standards de la communauté sont appliqués à l’échelle mondiale et contribuent à faire de Facebook un lieu sûr et accueillant pour tous ».

C’est pourquoi Facebook a pris l’initiative d’interdire la reproduction de cet article sur son réseau. Quels sont ces standards ? A priori le refus de publier des messages racistes et haineux.

Mais relisez l’article que nous reproduisons à nouveau, cette fois en première page. Y trouvez-vous un message raciste et haineux ? Non, si les mots ont un sens, si l’on appelle racisme le racisme, et propos haineux des propos haineux. Présent étant un journal catholique, le racisme et les propos haineux n’ont pas leur place dans ses colonnes. C’est ainsi depuis toujours, et cela ne changera pas. Même si nous savons parfaitement qu’il y a une idéologie du soi-disant antiracisme, produit de substitution au communisme d’autrefois, destiné à développer une culture de la repentance sans fin chez les Occidentaux.

Mais l’écart par rapport aux standards de Facebook pourrait porter sur autre chose. Facebook montre le bout de l’oreille quand il écrit qu’il se veut « un lieu sûr et accueillant pour tous ». Ne s’agit-il pas d’écarter ceux qui manifesteraient un désaccord avec une politique migratoire totalement ouverte, qui ne ferait donc pas de la France « un lieu accueillant pour tous » ? Il serait donc interdit, sur Facebook, de critiquer la politique d’immigration sauvage. En ce sens, c’est un véritable rideau de fer numérique qui se ferme progressivement sur le monde occidental.

Cette affaire est essentielle pour les raisons suivantes :

Facebook est une entreprise privée. Ces « standards de la communauté » sont de leur propre invention, Ils ne découlent directement d’aucune décision de justice, mais d’un arbitraire pur.

Or Facebook appartient à un milliardaire, Zuckerberg, informaticien de génie, certes. Mais cet homme est la cinquième fortune mondiale.  Ce sont donc des milliardaires qui dictent désormais le droit, et non plus des lois. […]

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

11 commentaires

  1. Plus de Facebook depuis la semaine dernière.

  2. le système ne veut voir qu’une tete, tous les déviants seront éradiqués
    voir le mot censure dans le dictionnaire de novlangue
    https://amourtolerancepaix.com/islam/le-jihad/novlangue/#censure

  3. Informaticien de génie, c’est vite dit. On peut le dire de Bill Gates ou dire que Google a proposé le meilleur moteur de recherche à une époque où celui d’Orange ne permettait pas de chercher grand chose mais je ne pense pas que l’on puisse dire la même chose de Zuckerberg.

  4. Jamais utilisé le “fesse de bouc” et bien décidée à ne pas y mettre le moindre petit doigt. Et je n’ai pas l’impression de manquer de l’essentiel.
    En matière de blogs et de réseaux sociaux, il y a des alternatives.

  5. Il faut maudire, honnir, fuir, boycotter tous ces réseaux tenus par des milliardaires yankees à la solde du multiculturalisme, du mondialisme et du globalisme et surtout au service de l’impérialisme américain le plus cynique et pervers.
    Pour ceux qui ne peuvent pas se passer de réseaux sociaux, allez plutôt sur le réseau russe VKontakt ou VK, l’équivalent non censuré de FB mais côté Est. C’est souvent assez débridé mais ça sent bon la liberté. Un comble pour les anciens soviétiques.

  6. plus nuisible encore que les réseaux sociaux, il y a la recherche sur internet, qui a tous les moyens de favoriser les pages bien pensantes et de reléguer les autres
    et il n’y a pas d’alternative à google qui fournit ses tables d’index à tous les autres

  7. A quand l’interdiction pontificale d’utilisation de FesseBouc sous peine d’excommunication ?

  8. Il y a qwant, moteur de recherche français.

  9. Rappel de la politique d’utilisation des données :
    “Nous recueillons le contenu, les communications ainsi que d’autres informations que vous fournissez lorsque vous utilisez nos Produits, notamment lorsque vous créez un compte, lorsque vous créez ou partagez du contenu, ou lorsque vous communiquez avec d’autres personnes ou leur envoyez des messages.”
    Aucun message n’est privé pour Facebook et ce dernier s’autorise à utiliser vos échanges privés comme il le souhaite.

    Plus loin “Comme décrit ci-dessous, nous recueillons des informations concernant les ordinateurs, téléphones, téléviseurs connectés et autres appareils connectés au web que vous utilisez et qui s’intègrent à nos Produits et depuis lesdits appareils, et nous combinons ces informations sur les différents appareils que vous utilisez.”
    Entendez “qui s’intègrent à nos produit” simplement le fait que vous ayez installé Facebook sur l’appareil en question (téléphone, ordinateur, etc..). Donc l’incivilité et le non respect des données privées de Facebook s’étend même en dehors de l’application ou de la page web.

    Ensuite, dans la partie utilisation des données (y compris les données d’analyse de reconnaissance faciale) on a du mal à croire ce que l’on lit..
    Outre que nos données privées les plus intimes sont partagées avec beaucoup de catégories de “partenaire” (y compris des “universitaires”, des gouvernements, des sociétés d’analyses), Facebook avoue travailler sur toutes ces données pour concevoir des outils de contrôle de la population.
    “Faire de la recherche et innover pour le bien-être social.
    Nous utilisons les informations à notre disposition (notamment celles de partenaires de recherches avec lesquels nous collaborons) pour orienter et appuyer la recherche et l’innovation sur des sujets de bien-être social général, d’avancement technologique, d’intérêt public, de santé et de bien-être. Par exemple, nous analysons les informations à notre disposition concernant les schémas de migration pendant les crises afin de faciliter les opérations de secours. Apprenez-en davantage sur nos programmes de recherche.”

    La justification de l’utilisation de nos données privées est particulièrement large, le sixième point de leur justification notamment : “dans la mesure nécessaire pour nos intérêts légitimes (ou ceux des autres), notamment nos intérêts quant à la fourniture d’un service innovant, personnalisé, sûr et profitable à l’attention de nos utilisateurs et partenaires, sauf si ces intérêts sont supplantés par vos intérêts ou vos libertés et droits fondamentaux exigeant la protection de vos données personnelles.”

    Comment croire le “sauf si nos intérêts sont supplantés” quand on sait que Facebook a déjà été condamné par la CNIL à 150 000 euros d’amende en 2017 en France et à 1,2 millions d’euros en Espagne. C’est de la roupie de sansonnet par rapport à leurs bénéfices quotidiens mais ça montre l’illégalité de leur fonctionnement.

    A savoir : lorsque des plaintes sont déposés auprès de la CNIL contre une société dans le domaine de la protection de la vie privé, l’amende ne correspond pas au délit, mais au nombre de plaintes déposées. C’est donc très aléatoire.

  10. Plus de télé depuis janvier et plus de facebook depuis avril.

    Et comme C.B. ci-dessus, je n’ai vraiment “pas l’impression de manquer de l’essentiel.”

  11. Protonmail.com : messagerie cryptée. pour les adresses électroniques.
    Ixquick (starpage).com pour les recherches, même si ça dépend en partie de Google.
    Et les réseaux russes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services